Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Henry Hermand : l’ami, le coach et le financier d’Emmanuel Macron

Henry Hermand : l’ami, le coach et le financier d’Emmanuel Macron

COMITE VALMY

Saint-Macron, Saint-Simon et la colonisation

Lors de son discours d’Alger, Emmanuel Macron déclara que « la colonisation était un crime contre l’humanité ».

Invité peu après sur France Culture à s’expliquer notamment sur cette déclaration, il s’affirma par ailleurs affilié à la pensée de Saint-Simon (https://www.franceculture.fr/histoire/emmanuel-macron-le-recit-national-nest-pas-un-roman-totalitaire).

Le même Saint-Simon, philosophe du 19è siècle considéré par certains historiens comme « le premier des socialistes et le dernier des gentilhommes », écrivait d’ailleurs :

« Peupler le globe de la race européenne qui est supérieure à toutes les autres races d’homme, le rendre voyageable et habitable comme l’Europe, voilà l’entreprise par laquelle le Parlement européen devra continuellement exercer l’activité de l’Europe, et la tenir toujours en haleine. »

Cette entreprise civilisatrice fut effectivement suivie à la lettre par les apôtres du saint-simonisme au XIXè siècle. Ceux-ci furent les chantres et les initiateurs de la colonisation de l’Orient, notion qui incluait toute la superficie du globe en dehors de l’Europe. Le Saint-Simonien, Prosper Enfantin, auteur de « La colonisation de l’Algérie », fut un idéologue de premier rang de la colonisation de peuplement.

Peu prisée par le peuple, la pensée saint-simonienne qui visait à donner tout le pouvoir aux banques et aux industriels d’une Europe supranationale, sans reconnaître les souverainetés nationales, était fort appréciée des banquiers. « Aujourd’hui c’est près de Rotschild qu’il faut voler. », écrivait le même Enfantin en 1817.

Certaines mauvaises langues affirment que les Rotschild fondèrent une grande partie de leur fortune sur la prédation des colonies. Par exemple la East Indian Company qu’ils possédaient leur permit de piller les tonnes d’or du Bengale, ce qui provoqua indirectement la mort de millions de personnes.

Le bon Edmond de Rotschild, en tant que père du sionisme, créa également les colonies sionistes de Palestine à partir de 1882.

Que Macron fût associé-gérant de la banque Rotschild (où il empocha des millions d’euros en quelques années) et qu’il se déclare saint-simonien, cela ne pose pas de problème. N’est-ce d’ailleurs pas la Fondation Saint-Simon qui le mit sur le devant de la scène politique (http://www.comite-valmy.org/spip.php ?article8491) ?

En revanche, s’il considère la colonisation « comme un crime contre l’humanité », lui et les siens, banquiers et autres apôtres de la colonisation, si humanitaire et sociale soit-elle, ne devraient-ils pas payer en premier lieu ?

 

28 avril 2017

Valentin Martin 
Comité Valmy

Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0