Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VÉNISSIEUX (Rhône) : Une « JOURNÉE DEBOUT » pour défendre les services publics
VÉNISSIEUX (Rhône) : Une « JOURNÉE DEBOUT » pour défendre les services publics

expressions

Les nouvelles de Vénissieux

Camion-sono rugissant, drapeaux claquants au vent, le cortège de la « Journée debout » a sillonné Vénissieux du matin au soir, jeudi 6 avril. A chacune des six étapes du périple, une table était dressée, avec jus de fruits, thé, café, tracts et pétitions. Dans le collimateur, la casse du service public, exemples à l’appui.

Le collectif « Journée Debout » a été monté par les syndicat CGT de la CAF, de la Carsat, de Pôle Emploi, de la CPAM et du Comité des précaires et des privés d’emploi, rejoint par d’autres sections syndicales d’autres services publics (Caf, Urssaf, Grand Lyon, La Poste, Santé et Action Sociale, Finances Publiques…). Après une première initiative en novembre dans le 3eme arrondissement de Lyon, le collectif est allé à la rencontre des usagers et des salariés de Vénissieux.

Croissants à Pôle Emploi
« C’est pas souvent qu’on est reçu avec des croissants, ici ! » s’étonne une jeune femme devant l’agence de Pôle Emploi, avenue de la République. Elle ne s’attarde pas, car elle veut éclaircir « un trop perçu indus que je ne sais pas d’où il sort ».
« Typique », commente Pierre Garnodier, animateur du Comité des précaires et des privés d’emploi. « Pôle Emploi a perdu la main sur la saisie des fiches de paie, confiée à une société privée basée à Bordeaux. Autrefois ces documents étaient traités en interne au niveau local. Cette sous-traitance engendre des erreurs, qui entraînent des retards d’indemnisation ou qui faussent les calculs, d’où une explosion des trop-perçus, par exemple. » Devant l’agence, les syndicalistes dénoncent aussi la fermeture de l’accueil sans RDV l’après-midi.

Accueils fermés
Une situation que l’on retrouve à la CAF, devant laquelle la joyeuse troupe stationne ensuite, jusqu’à 11 heures. « Au siège, on ferme tous les jeudis après-midi pour procéder au traitement des dossiers, mais on ne va pas pouvoir faire autrement que de passer à la journée entière », explique un fonctionnaire.
« Chaque jour, dans tous les services publics, les usagers se déplacent et tombent sur des accueils fermés ou uniquement sur rendez-vous mais des semaines plus tard, ou sont accueillis par des personnes qui ne peuvent pas les aider », dénonce Murielle Pereyron, de l’Union des syndicats CGT des organismes sociaux de Rhône-Alpes.

Aux impôts, aide au clic
« Aux impôts, on a perdu 30.000 emplois en 10 ans, déplore Frédéric Couchoud, responsable départemental du syndicat CGT des Finances publiques. Dans le Rhône on a fermé 6 trésoreries. Forcément, nos conditions de travail se sont dégradées et ça se ressent sur le service rendu. Un exemple local ? A Vénissieux, on ne peut plus payer la cantine scolaire en liquide, il faut désormais aller à Saint-Priest. On a dépensé 250.000 euros pour rénover les locaux, mais il n’y a qu’un seul caissier pour gérer les encaissements, une opération lourde qui représente 1/3 de l’activité ».
En amont des guichets, 

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.expressions-venissieux.fr/2017-04-07-journee-debout-defendre-services-publics/

 
 
 
 
 
 
Tag(s) : #Lutte de Classe

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :