Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Claude Bartolone, député sortant qui ne se représente pas, François Asselineau et Alexis Corbière, candidats aux législatives en Seine-Saint-Denis. — Montage 20 Minutes - Franck Lodi et Jacques Witt/SIPA - L. Cometti/20 Minutes

Claude Bartolone, député sortant qui ne se représente pas, François Asselineau et Alexis Corbière, candidats aux législatives en Seine-Saint-Denis. — Montage 20 Minutes - Franck Lodi et Jacques Witt/SIPA - L. Cometti/20 Minutes

Résultat de recherche d'images pour "20 minutes Logo"

Législatives : départ des barons, VIP, poussée mélenchoniste

Que va-t-il se passer en Seine-Saint-Denis ?

La Seine-Saint-Denis attire les candidats, ils sont 178 à postuler pour douze sièges de députés. Lors des élections de 2012, la gauche avait presque réalisé un grand chelem avec neuf élus socialistes et deux Front de gauche. Un rapport de force qui pourrait changer vu le score de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de la présidentielle – en tête avec 34,02 % – et le départ de barons du PS.

Cimetière des éléphants. Elu député depuis 1981 en Seine-Saint-Denis, le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone (PS) ne se représente pas dans la 9e circonscription. Autre vieux de la vieille à laisser son siège, François Asensi (Front de gauche) dans la 11e, également entré au Palais Bourbon en 1981. Deux autres députés ne briguent pas un nouveau mandat : le fugace ministre de l’Intérieur Bruno Leroux (PS) dans la 1re circo où il a été élu en 1995 et le maire de Noisy-le-Grand Michel Pajon (PS) dans la 3e qui a siégé 21 ans à l’Assemblée.

Candidats médiatiques. Deux candidats à l’Elysée se sont également lancés dans la campagne législative dans le 9-3 :  Nathalie Arthaud (LO), dans la 6e, qui a réalisé 0,6 % dans le département le 23 avril et François Asselineau, le leader de l’UPR dans la 10e. Le partisan du Frexit a pris ses quartiers en Seine-Saint-Denis car c’est le département où il a réussi l’un de ses meilleurs scores au 1er tour de la présidentielle : 1,61 % (0,92 % nationalement).

Durant la campagne présidentielle, on a aussi beaucoup vu et entendu Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon. Il débarque dans la 7e circonscription du député PS Razzy Hammadi. Eric Coquerel, binôme de Corbière pendant la présidentielle, se présente lui dans la 1re circo face à Yannick Trigance (PS), successeur de Bruno Leroux.

Autres candidats médiatiques du 93: l'ex-ministre Elisabeth Guigou, députée sortante de la 6e circo; l'ex-secrétaire nationale EELV et ministre du Logement dans les gouvernements Valls II et Cazeneuve, Emmanuelle Cosse est soutenue par le PS dans la 3e; le maire de Drancy (UDI) et député sortant de la 5e Jean-Christophe Lagarde connu pour ses positions favorables à la légalisation du cannabis.

Poussée insoumise ? La Seine-Saint-Denis est l’un des trois départements métropolitains où Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête du 1er tour de la présidentielle. Même, c’est là où il a réussi son meilleur score. Les candidats France insoumise aux législatives rencontreront-ils le même succès les 11 et 18 juin ? Le parti n’a pas mis de candidats face aux communistes Marie-George Buffet, députée sortante de la 4e et ex-ministre de la Jeunesse et des Sports, et Stéphane Peu (2e). Dans la 11e, la conseillère régionale Front de gauche Clémentine Autain est soutenue par FI.

Tag(s) : #Politique française

Partager cet article

Repost 0