Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Révélations du "Canard enchaîné" sur Richard Ferrand  : contrairement à l'affaire Fillon,  le parquet national financier ne compte pas ouvrir d'enquête

franceinfo

ll revient désormais au parquet de Brest de décider si, oui ou non, une enquête doit être ouverte sur les activités du ministre, lorsqu'il était directeur général des Mutuelles de Bretagne en 2011.

 
CE QU'IL FAUT SAVOIR

Après les révélations du Canard enchaîné sur le ministre de la Cohésion des territoires, le parquet national financier (PNF) ne se saisira pas du dossier Richard Ferrand, a appris franceinfo, mercredi 24 mai, confirmant une information de RTL. Il revient désormais au parquet de Brest de décider si, oui ou non, une enquête doit être ouverte sur les activités de Richard Ferrand, lorsqu'il était directeur général des Mutuelles de Bretagne en 2011. D'après le journal satirique, il aurait permis à son épouse de réaliser une opération immobilière juteuseJoint par franceinfo, le parquet de Brest n'a souhaité faire aucun commentaire.

 "La probité du ministre n'est pas mise en cause." "La question de la démission ne s'est pas posée", a affirmé le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, répondant à ceux qui appelaient Richard Ferrand à quitter ses fonctions de ministre, après les révélations du Canard enchaîné

 L'affaire remonte à 2011. Richard Ferrand est, à l'époque, directeur général des Mutuelles de Bretagne. Cet organisme à but non lucratif souhaite louer des locaux commerciaux pour ouvrir un centre de soins et choisit, entre trois propositions, celle d'une société immobilière appartenant à la compagne de Richard Ferrand.

 Une pratique qui n'a rien d'illégal. Selon Le Canard enchaîné, cette pratique est légale. Une information confirmée par Christophe Castaner, le porte-parole du gouvernement, au micro d'Europe 1 : "Une chose est sûre, il n'y a rien d'illégal, il n'y a rien qui ne serait pas moral", a-t-il certifié.

 "Cela crée la suspicion", déplore le porte-parole du gouvernement. "Ça tombe mal parce que ça crée la suspicion dans un contexte de suspicion, je ne veux pas être langue de bois sur le sujet", a déclaré mercredi Christophe Castaner sur Europe 1

Tag(s) : #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :