Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avant les législatives britanniques, des experts européens maudissent le Brexit,  par Pierre LEVY

RT

Les Britanniques éliront leur Parlement le 8 juin.

Les économistes européistes, qui avaient prédit un cataclysme en cas de victoire du Brexit, admettent s’être «un peu trompés»,

relève Pierre Lévy,

rédacteur en chef du site et mensuel Ruptures.

Les électeurs britanniques sont appelés aux urnes jeudi 8 juin. Ce scrutin anticipé a été provoqué par la décision de la Première ministre, Theresa May. Cette dernière avait annoncé, le 18 avril, avoir besoin d’un Parlement la soutenant de manière «forte et stable» pour les négociations avec Bruxelles en vue du Brexit.

Mi-avril, elle semblait pouvoir compter sur une forte vague en sa faveur. Depuis cependant, l’avance très considérable promise aux conservateurs sur leurs adversaires travaillistes semble s’être fortement réduite. Le dernier attentat commis à Londres le 3 juin ajoute à l’incertitude des résultats.

Ces élections sont marquées par deux paradoxes. D’une part, lors de la campagne qui précéda le référendum du 23 juin 2016, tant Theresa May que son adversaire travailliste, Jeremy Corbyn, s’étaient prononcés pour le maintien du Royaume-Uni dans l’UE. L’un et l’autre sont aujourd’hui favorables au Brexit.

La locataire du 10 Downing Street en a même fait son cheval de bataille et promet la plus grande fermeté face à Bruxelles dans le bras de fer – prévu pour durer deux ans – qui va s’engager quelques jours après le scrutin. Quant à Jeremy Corbyn, un dirigeant honni par l’appareil travailliste qui l’accuse d’être bien trop à gauche, il ne lui a évidemment pas échappé qu’une large part de son électorat, particulièrement dans les milieux ouvriers et populaires, était favorable à la sortie.

Le Brexit continue de faire enrager les élites européennes, dirigeants politiques comme économistes "mainstream"

D’autre part, la bataille électorale elle-même a semblé de plus en plus tirée vers la gauche. Le programme des travaillistes contient un ensemble de mesures – nationalisations etc. – qui apparaissent bien plus radicales que celles de Jean-Luc Mélenchon en France et plus encore que celles de Die Linke en Allemagne.

Quant au chef du gouvernement, elle ne cache pas sa volonté de conquérir les classes populaires par des promesses sociales et économiques qui font probablement se retourner dans sa tombe Margaret Thatcher. Du reste, c’est l’une des mesures en défaveur de la classe moyenne aisée – le financement de la dépendance par le futur héritage – qui semble avoir provoqué son décrochage dans les sondages.

Cette configuration est pour le moins inattendue dans un pays plongé depuis des décennies dans une idéologie et une politique ultralibérales échevelées… Certes, il convient de rester prudent...
POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

https://francais.rt.com/opinions/39346-quelques-jours-avant-elections-britanniques-experts-europeens-maudissent-brexit

 

Tag(s) : #Europe, #Grande-Bretagne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :