Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Belgique : carte

(Mediapart) C’est un coup de tonnerre dans le royaume : certains sondages donnent le PTB devant les sociaux-démocrates du PS, dans le sud de la Belgique. Réceptacle de la contestation du « système », le parti incarné par Raoul Hedebouw reste un objet très à part en Europe.

De notre envoyé spécial à Bruxelles, Liège et Seraing (Belgique).-  Recouvert d’affiches jaune vif, le stand de la « Wallonie insoumise », tenu par des sympathisants belges de Jean-Luc Mélenchon, est l’un de ceux qui attirent le plus de curieux. La place Saint-Paul, à deux pas de la cathédrale de Liège, dans le sud de la Belgique, commence à se remplir en ce lundi 1er mai. Des drapeaux du Che se mêlent aux affiches anti-Trump et aux photos de Julien Lahaut, un militant communiste belge assassiné en 1950. Beaucoup sont venus écouter Raoul Hedebouw haranguer la foule. Des journalistes des télévisions francophones ont aussi fait le déplacement. Mais l’homme fort du PTB, le parti du travail de Belgique, est en retard.

Le PTB, parti marxiste, bouscule les gauches belges  

Au moment où il s’apprêtait à monter sur l’estrade, il a reçu un léger coup de couteau à la jambe. L’auteur de l’attaque est un déséquilibré qui, semble-t-il, en voulait à Hedebouw de ne pas avoir répondu à l’un de ses messages. Le leader du PTB, chemise blanche, finit par monter sur la scène, sous les applaudissements d’un public conquis, avec une bonne demi-heure de retard : « Après ce speech, je me rendrai à l’hôpital. Mais je vous rassure, je vais bien. Il en faudra bien plus pour nous faire taire », lance-t-il pour se chauffer, sous un ciel gris. « Aujourd’hui, nous sommes beaucoup plus nombreux que nous ne l’étions l’an dernier. Un vent traverse l’Europe, pour retourner aux vraies valeurs de gauche. […] Nous n’acceptons plus l’arrogance des libéraux qui répètent qu’il n’y a plus d’alternatives aux valeurs libérales ! »

Sur l’estrade, Hedebouw fait une tête de plus que tout le monde et l’on ne voit que lui. Il parle avec un accent liégeois typique, sans que l’on sache vraiment s’il le force ou pas, pour en rajouter sur ses origines populaires. L’accent dévoile ses origines : le député est né dans les environs, à Herstal, une ville connue de toute la Belgique pour héberger le siège d’un grand groupe d’armement, FN Herstal. Cette commune industrielle est aussi devenue l’un des fiefs du PTB, ce parti marxiste-léniniste, adversaire de l’UE, en train de bousculer de fond en comble les gauches du royaume. Jusqu’à présent, le paysage était archi-dominé par le parti socialiste, qui a longtemps joué un rôle comparable au PC français, grâce, en particulier, à sa proximité avec les syndicats francophones. Les choses sont en train de changer.

Tag(s) : #Europe, #Belgique

Partager cet article

Repost 0