Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La France Insoumise est logiquement hégémonique

Par Gautier Weinmann,

militant communiste dans La France Insoumise.

Une désunion latente

 
Certes, Jean-Luc Mélenchon a été le candidat commun d’un vaste espace en avril. Mais sa candidature n’a pas été portée par un cadre collectif comme pouvait l’être le Front de gauche. Sa candidature au nom de La France insoumise a été ralliée sans condition par le PCF. Ce ralliement, qui démontre une faiblesse inouïe de ce parti, s’est fait de façon totalement contraire à l’article 19.1 des statuts de ce parti : les propositions de candidatures communistes n’ont été ni débattues à la Conférence nationale, ni mises aux voix des adhérents.
 
Il était par ailleurs dit d’avance qu’un éventuel candidat PCF devrait se « retirer au profit d'une candidature commune d'alternative à l'austérité », tandis que la primaire du PS n’avait pas encore eu lieu. En clair, la direction du PCF a tout fait pour qu’une candidature issue du PCF soit rendue impossible. Elle a agi comme si nous vivions déjà dans je ne sais quelle 6ème République. Elle a fait l’erreur de nier la centralité de l’élection présidentielle dans l’ordre institutionnel et politique français et dans le soulèvement des grands enthousiasmes.
 
En matière programmatique (ce qui n’est pas le moins important), le mouvement lancé par Mélenchon réunissait en octobre 2016, près de Lille, une première Convention. De manière magistrale, La France insoumise se dotait d’un programme complet, élaboré de manière populaire. Au contraire, c’est en catimini, au cours de ses vœux de janvier 2017, que Pierre Laurent a présenté le programme du PCF. Sensiblement différent, celui-ci a été présenté en tant que simple « contribution ». Il n’a même pas fait l’objet d’une ratification des militants ! Avec cette démarche, la direction du PCF faisait prévaloir, à son corps défendant, une identité de parti justifiant la désunion prévisible des législatives.
 
La France insoumise, hégémonique ?
 
Mélenchon à près de 20 %, c’est un résultat inespéré. Certes, les 7 millions de voix n’appartiennent à personne. Mais ces voix ne sont pas tombées du ciel ! Il ne s’agit pas d’un gâteau à partager sur un coin de table. C’est le fruit d’un « programme-étendard » et d’une stratégie qui stipule notamment que, quel que soit le problème, la solution réside dans le peuple.
 
Il y avait besoin qu’un nouvel espoir se lève en France. Un nouveau creuset écologiste, social, pacifiste, laïque et humaniste a été créé. La France insoumise c’est donc un mouvement fort de plus de 500 000 « insoumis ». Le courant d’émancipation social est bien vivant, motivé et innovant. Il serait fou de rester plus longtemps à l’écart de cette dynamique, qui se poursuit sur le terrain. Il y a un peu plus d’un an, je publiais la tribune « Nous sommes les Rouges ».Je mettais en évidence trois problématiques :
 
  • « Comment ne pas voir que le P« S » a définitivement fait le choix du capital financier et de sa gestion loyale, dans le cadre d’une République antidémocratique usée jusqu’à la corde ?
  •  
  • Comment est-il encore possible d’entretenir le mythe d’une réorientation progressiste de l’Union européenne, de ses institutions et de ses politiques ?
  •  
  • Comment convaincre réellement nos concitoyens en renvoyant éternellement tout projet de société alternative à plus tard, sans jamais en dessiner les contours précis, avec force et audace ? »
 
Force est de constater que La France insoumise a apporté les réponses à ces questions. Sorti de son cocon, le papillon a pris son envol. Ses couleurs illuminent le printemps. La France insoumise est un mouvement attractif qui élève le niveau de conscience de tous, dans le cadre d’une nouvelle alliance populaire avec les forces disponibles, politiques, citoyennes, syndicales, prêtent à agir. De son côté, le PCF s’acharne à faire un Front de Gauche seul.
 
Alors, structure « hégémonique » ? Cette critique des appareils politiques anciens n’est pas dénuée de fondement. Mais cette volonté hégémonique est de bonne guerre ! Oui, une force ouverte et conquérante affirme sa volonté de prise de pouvoir, de tous les pouvoirs ! La France insoumise ne souhaite pas « limiter la casse » aux législatives. Elle se met en situation de gouverner le pays, dans la cohérence et la constance. Nous n’allons pas aux élections législatives comme si nous allions à l’abattoir !
 
Dans quelques jours, le peuple va trancher la nouvelle carte politique de la France. Avec La France insoumise, je suis convaincu qu’il est possible de créer cet indispensable rapport de forces social, politique et idéologique en faveur du monde du travail.
Tag(s) : #Politique française, #PCF

Partager cet article

Repost 0