Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Commission européenne accordera à Juncker le droit de sanctionner la Pologne...Au nom de quoi ? C'est cela "l'Europe"...

"canempechepasnicolas" : 

Le parti au pouvoir en Pologne, le PIS, développe une politique de répression anticommuniste et anti -progressiste que nous réprouvons. Engagé dans l'Otan, le gouvernement de Varsovie est violemment anti-russe aux antipodes de notre orientation. Cependant, c'est le peuple polonais qui, aux dernières élections,  a choisi de confier au PIS le soin de mener sa politique. Et c'est seulement aux Polonais qu'il appartient de contester celle-ci. Et le cas échéant, de changer de gouvernement. 

C'est pourquoi nous contestons le droit à  l'Union européenne de s'immiscer dans les affaires intérieures d'un pays souverain. On nous répondra que cette intervention est conforme au "droit" européen. En effet, mais c'est pour cette raison que nous combattons l'Union Européenne. Chaque Etat doit être libre de choisir ses institutions et la politique qu'il entend suivre.

Cela s'appelle l'indépendance nationale et la souveraineté populaire.

C'est pour ces valeurs que notre blog se bat.

SPUTNIK

Préoccupée par la réforme judiciaire en Pologne qui risque de mettre les tribunaux du pays sous le contrôle du pouvoir exécutif, la Commission européenne dotera mercredi son Président, Jean-Claude Juncker, et son adjoint, Frans Timmermans, du droit de lancer contre Varsovie des poursuites prévues par les lois de l'Union européenne.

Le Collège des commissaires européens confèrera mercredi au Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et à son premier adjoint, Frans Timmermans, le pouvoir de lancer la procédure de sanctions contre la Pologne si les autorités du pays procèdent à la réforme judiciaire sans tenir compte des exigences de l'Union européenne, indique le site d'information américain Politico.

 

«Lors de la prochaine réunion du mercredi, les commissaires autoriseront le Président, Jean-Claude Juncker, et son premier adjoint, Frans Timmermans, à lancer des poursuites contre la Pologne suite aux violations de la législation européenne, si les autorités du pays adoptent au cours de l'été les lois qui ne prennent pas en compte les préoccupations de l'UE concernant l'influence politique sur les tribunaux, ont indiqué des responsables officiels», écrit l'édition.

La semaine dernière, la Commission européenne avait discuté de la réforme judiciaire en cours en Pologne. Selon le vice-Président de la Commission européenne Frans Timmermans, si les trois lois dans le cadre de la réforme judiciaire entrent en vigueur, le pouvoir judicaire dans le pays sera sous le contrôle du pouvoir exécutif. Dans ce cas, la Commission lancera contre la Pologne la procédure de l'article 7 du traité de l'UE, qui peut conduire à la suspension des droits de vote du pays dans l'Union.

Pour rappel, l'article 7 du traité de l'UE est prévu comme étant un dernier recours face à un pays commettant «une violation grave» contre les valeurs de l'UE, y compris contre l'État de droit, menacé selon la Commission européenne par les réformes judiciaires en cours en Pologne.

Auparavant, le parlement polonais avait approuvé un projet de loi qui permettrait au ministère de la Justice de contrôler le système judiciaire. Les détracteurs de la loi affirment que Varsovie tente d'abolir la séparation des pouvoirs, qui est une base de la démocratie.

Jeudi 13 juillet, le parti au pouvoir Droit et justice (PiS) a publié un projet de loi portant sur la démission des juges de la Cour suprême, à l'exception de ceux qui doivent rester sur décision du ministre de la Justice. L'opposition a condamné le document, le qualifiant de «déclaration de coup d'État».

Le premier ministre hongrois Viktor Orban

© SPUTNIK. SERGEI GUNEEV

 

Tag(s) : #Europe