Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pologne : prison sans jugement pour délit d'opinion

 

Vous trouverez ci dessous en cliquant la traduction française de la lettre d'un ami polonais, Mateusz Piskorski, qui est en prison à Varsovie pour des raisons politiques depuis le printemps 2016. Il a été arrêté mais n'a toujours pas reçu d'acte d'accusation. Au début, le pouvoir de Varsovie l'a accusé dans les médias pour des liens supposés avec la Russie, puis la Chine, puis ...l'Irak (en fait, on pense qu'il s'agissait de l'Iran, mais les incultes au pouvoir à Varsovie ne font sans doute pas la différence entre ces deux pays) ...et la suite, vous pourrez la lire ci dessous.

Pendant un an, il a été emprisonné sous le coup de l'injonction du procureur et, au bout d'un an, il y a quelques semaines, après avoir été copieusement battu et envoyé à l'hôpital, c'est le juge qui a prolongé sa détention. Au début tout contact avec lui, que ce soit sa famille, ses amis ou ses avocats étaient interdits. Aucun courrier non plus. Il n'a lui-même pu intervenir qu'une seule fois en plus d'un an pour se défendre devant le procureur dans une session à huis clos. Maintenant, depuis son arrestation sous contrôle judiciaire et non plus du procureur, il peut écrire et lire mais ses droits de visite restent très limités. et évidemment aucun procès public n'est prévu.

On le réprime en fait parce qu'il dénonce l'OTAN et la politique de l'Ukraine, et qu'il prône un rapprochement avec la Russie et a développé un réseau de contacts dans l'ex-URSS avec des journalistes, des militants, etc et créé en Pologne un petit parti de gauche ("Zmiana" -Changement) soutenant cette orientation. Il condamne par ailleurs la guerre visant la Syrie et il s'était rendu à Tripoli en 2011 lors de l'attaque de l'OTAN contre ce pays. Il enseigne la science politique à l'université, a créé un centre de recherche et un site en ligne d'études géopolitiques (geopolityka.org) qui a organisé plusieurs conférences internationales et publié plusieurs livres en version papier (dont certains avec ma participation).

Il est dénoncé par l'extrême droite fascisante pour ses positions anti-maïdan et "pro-russes", par les libéraux pour ses positions anticapitalistes et anti-OTAN, mais il est souvent mal vu aussi des milieux de la gauche "modérée" ou même "radicale" mais pro-OTAN pro-UE, pour ses positions anti-OTAN et le fait qu'il participe à des activités dans plusieurs pays où l'on trouve des personnes accusées d'être d'extrême droite.

Comme vous le savez on peut être ouvertement nazi et cela ne pose aucun problème si c'est en faveur de l'OTAN, ce que l'Ukraine et les pays baltes en particulier démontrent quasi-quotidiennement, mais si on est contre on est forcément "rouge-brun".

Comme en 1989, alors qu'il sortait du lycée et qu'il était encore très jeune, il a adhéré à une association nationaliste anti-occidentale anti-chrétienne, slavophile et néo-païenne, alors on ressort cela pour l'accuser d'être issu de l'extrême-droite, alors même que ses anciens copains le menacent de mort depuis 10 ans pour avoir "trahi". En 1989, la gauche n'existait plus et il était difficile pour un jeune sortant de l'adolescence qui ne voulait pas voir son pays tomber dans le capitalisme et la soumission à l'impérialisme allemand, de trouver tout de suite autre chose que la "slavophilie". Il est aussi quelqu'un de relativement connu car il a été député et porte-parole d'un homme politique polonais décrété "populiste" et qu'on a retrouvé "suicidé" dans des conditions toujours pas élucidées.

Bref, je vous écris cette lettre d'abord pour que vous ayez connaissance de ces faits qui se déroulent au sein de "la famille démocratique européenne" et pour vous demander de relayer l'information et aussi, dans la mesure du possible, de lui écrire des lettres (en polonais, russe, allemand ou anglais) et de lui envoyer des livres et publications pour éviter qu'il ne craque entre quatre murs à l'isolement total où il se trouve. L'adresse figure au début de la lettre. Cette lettre est adressée à un ami et camarade allemand d'origine polonaise militant à Die Linke. (les parties qui relève de la vie privée sont évidemment supprimée).

Sachez bien sûr aussi que, à côté du cas Piskorski, qui est le plus aigu, l'actuel pouvoir en Pologne mène plusieurs autres actions antidémocratiques :
- Plusieurs activités récurrentes anti-syndicales,
- Un procès contre trois militants du Parti communiste de Pologne accusés de promouvoir les idées "totalitaires",
- une enquête visant à délégaliser le Parti communiste polonais sous prétexte de développer une idéologie anti-démocratique,
- l'introduction d'une loi qui oblige toutes les communes de Pologne à changer les noms de lieux consacrés à l'armée soviétique, aux militants communistes polonais et qui, dans son application, vise souvent également le souvenir de nombreux syndicalistes, militants ou combattants de la résistance ou du XIXe siècle qui étaient de gauche, sans forcément être communistes,
- la destruction systématique de tous les monuments commémorant l'armée soviétique (600 000 soldats soviétiques sont morts sur le sol polonais entre 1944 et 1945). Une partie de ces monuments devrait être rassemblé selon les informations en cours dans un ancien abri souterrain anti-atomique qui sera transformé en "musée du totalitarisme" ...Dont on peut subodorer le caractère de propagande des horreurs.
...Elle est pas belle l'Europe ?

Voilà l'ambiance générale. Je vous demande donc de diffuser cette information et de réagir chacun à la manière que vous pourrez. L'essentiel est de lui écrire et d'envoyer de la littérature. On essaie par ailleurs d'agir sur le terrain juridique. Mais toute bonne volonté dans ce sens, sera la bienvenue.

Il ne s'agit pas ici des opinions politiques de Mateusz, avec lesquelles je ne suis d'ailleurs pas toujours d'accord sur tout, mais du fait qu'on ne peut pas tolérer que quelqu'un soit indéfiniment sous les verrous sans acte d'accusation et sans procès public. Et qu'il n'ai lui-même pas la plupart du temps le droit de parole lors des sessions à huis clos !

Bruno DRWESKI

PS. on dit aussi qu'il a été arrêté car il a trouvé des documents compromettant sur l'actuel ministre polonais de la guerre, un ultra parmi les ultras, et qui devait paraître dans un livre qui devait sortir quelques jours avant son ...arrestation.

 

POUR LIRE LA LETTRE DE 

MATEUSZ PISKORSKI

CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://www.communcommune.com/2017/08/pologne-la-famille-democratique-europeenne-en-pleine-action.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail
Tag(s) : #Europe, #Pologne, #Libertés

Partager cet article

Repost 0