Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Résultat de recherche d'images pour "le canard enchainé logo"

13 septembre 2017

 

Ces généraux que Macron ne peut pas virer

Chef d ' état-major et patrons des trois armées accusent l ' Elysée d ' être responsable de la " paupérisation" des troupes. pLUSIEURS grands chefs militairesont toujours le verbe haut et critiquent vertement « les petitsvoleurs de Bercy (formule du général Vincent Desportes) , faute de pouvoirs' en prendre ouvertement à l ' Elysée . Et ils continuent aussi de déplorer la baisse des crédits d ' équipement des armées de terre , de l ' air et de la marine. A l ' université d ' été de la Défense , à Toulon , Florence Parly , la ministre des Armées , a cru bon d ' évoquer , le 4 septembre , la brutale démission , enjuillet , du chef d ' état-major des armées ,Pierre de Villiers , sans se montrer très explicite « Cet épisode est derrière nous , et il n' y a aucun problème de confiance . »

Erreur car , le lendemain , devant le même parterre de spécialistes militaireset civils , François Lecointre , le nouveau chef d ' état-major , mettait cartes sur table et condamnait « les réflexesde régulation budgétaire sauvage dans le secteur de la défense [en période] de surengagement des armées », puis qualifiait ce procédé brutal de coups de cuillère à pot ». Avant d ' enfoncerle clou : «Il faut montrer que ce ne sont pas les armées qui décident de leurs engagements [sur des fronts lointains , lesquels sont l ' apanage] du président . » Un persiflage dont le détail a été aussitôt transmis à l ' Elysée par quelques petits rapporteurs .

Mais peu importe . Lecointre est indéboulonnable », affirme un autre général , car Macron aurait quelque peine à se débarrasser d ' un second chef d ' état-major . Difficile aussi de le traiter de fainéant », car , à la demande du Président , Lecointre vient de se rendre au Mali et au Niger , où tout va mal , comme chacun le sait , avec l ' espoir d ' y remédier , alors que ses adjoints à l ' état-major mettent en doute la possibilité pour la future force des cinq pays africains (Mauritanie , Niger , Burkina , Mali et Tchad) d ' en finir avec les groupes terroristes qui arpentent l ' immense Sahel.

La colère de Macron est d ' autant plus «justifiée , à en croire certains diplomates - disciplinés , eux - , que François Lecointre n' est pas le seul chef militaire insolent . Le patron de l ' armée de terre , Jean-Pierre Bosser , et ceux de l ' armée de l ' air , André Lanata, et de la marine , l ' amiral Christophe Prazuck , ne se gênent pas pour faire connaître leur mauvaise humeur aux députés et aux sénateurs qui les auditionnent.

Exemple le 19 juillet à l ' Assemblée , le général Bosser révélé aux membres de la commission de la Défense que les vieux VAB au blindage insuffisant contre les mines , au Sahel , sont souvent deux fois plus âgés que leur conducteur . Et d ' autres membres de l ' état-major rappellent sans cesse à qui veut les entendre , diplomates ou journalistes , que « les économies exigées cette année par le Président représentent la non-commande de quelque 300 blindés modernes Scorpion ».

Manque de métier évident

Le 31 août , Emmanuel Macron , dans l ' entretien qu' il a réservé au Point , s' est fait un plaisir de qualifier de « tempête dans un verre d ' eau » cette grogne récurrente des chefs militaires et les hommages » rendus à Pierre de Villiers par plusieurs généraux . Le Président considère avec un tantinet de mépris ces réactions « très corporatistes », selon lui .

C' est un peu vite dit. La plupart des officiers présents à la réception organisée la veille du 14- Juillet au ministère des Armées ont en effet mal vécu l ' humiliation en publicde Pierre de Villiers par Emmanuel Macron . D'autant que , dans l ' assistance , auprès des amiraux , généraux, colonels ou civils , se trouvaient d ' autres invités , comme c' est la tradition, les attachés militaires de plusieurs ambassades étrangères . Soit le Président l ' ignorait et croyait s' adresser à un auditoire composé uniquement de Français , soit il manque décidément de métier .

Au choix. Avec l ' intention de calmer la grogne des généraux , l ' Elysée , Matignon et la ministre des Armées promettent que le budget de la Défense , en 2018 , connaîtra une hausse significative . Et les chiffres s' envolent: 1,5, puis 1,8 milliard, annonce 1,8 milliard , confirme Parly ; tandis que Philippe réduirait bien cet effort à 1,6 milliard ...

Voilà qui , de toute façon , ne permettra pas à notre chef de guerre d ' en ajouter une au palmarès de ses prédécesseurs et au sien. C' est rassurant.

Claude Angeli

Tag(s) : #Médias, #Politique française
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :