Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

30/000 jeunes du monde entier tiennent festival en Russie

La conception d'un festival ouvert à tous,

conception de Moscou

face à celle de la FMJD,

un festival " de gauche", limité à la jeunesse anti-impérialiste

La Russie de Poutine n'est pas L'URSS...

  La 19e édition du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants a été inaugurée le 15 octobre à Sotchi. Près de 30 000 jeunes originaires de 150 pays y participent. Avant même de commencer, l’événement prête le flanc à la critique : son programme élaboré par l’administration de Vladimir Poutine ne correspond pas réellement à l’esprit de gauche du festival, créé il y a 70 ans.

La cérémonie d'ouverture du 19e Festival mondial de la jeunesse et des étudiants s'est tenue le 15 octobre. Crédits : WFYS2017
LA CÉRÉMONIE D’OUVERTURE DU 19E FESTIVAL MONDIAL DE LA JEUNESSE ET DES ÉTUDIANTS S’EST TENUE LE 15 OCTOBRE. CRÉDITS : WFYS2017

Présent lors de la cérémonie d’ouverture ce dimanche, Vladimir Poutine a déclaré que les pays du monde doivent cesser de dépenser des ressources dans une rivalité « inutile ». « Nous nous voyons les uns les autres comme des adversaires, et au lieu de coopérer et de résoudre des problèmes qui nous concernent tous, nous consacrons une grande partie de nos ressources à des choses secondaires », a souligné le président. « Nous devons nous efforcer de nous considérer mutuellement comme des partenaires », a insisté Vladimir Poutine.

Le Festival mondial de la jeunesse et des étudiants se déroule pour la 3e fois en Russie. Moscou a déjà accueilli les éditions 1957 et 1985 de cet événement. L’idée d’organiser une nouvelle fois ce festival en Russie a été proposée par les délégués dès 2013, lors de l’édition précédente, organisée en Équateur, explique au quotidien RBC Daria Mitina, membre du Comité national d’organisation et présidente de l’Union de la jeunesse communiste russe (RKSM).

« Les délégués d’Asie et d’Afrique étaient particulièrement enthousiastes, se souvient Daria Mitina qui a participé à ces dicussions. Le festival a lieu une fois tous les quatre ans et la date de celui-ci coïncidait avec le centenaire de la révolution d’Octobre. Naturellement, un grand nombre de délégués ont souhaité célébrer cet événement précisément en Russie. » Le festival est organisé depuis 1947 par la Fédération mondiale de la jeunesse démocratique (FMJD), qui rassemble des organisations situées à gauche du spectre politique : des sociaux-démocrates aux radicaux – trotskistes et anarchistes.

Daria Mitina se rappelle que certaines voix se sont toutefois élevées contre ce projet. La gauche européenne se méfie de la Russie actuelle : si elle partage certaines positions du Kremlin comme son antifascisme et son opposition à l’hégémonie américaine, elle ne peut accepter certaines choses, tels son oppression des minorités sexuelles et ses liens d’amitié avec des organisations européennes d’extrême droite, explique Mme Mitina. Les militants de gauche classent parmi ces dernières le Front national de Marine Le Pen, reçue par Vladimir Poutine au Kremlin en mars dernier.

Comme le précise Daria Mitina, il y a deux ans, l’administration de Vladimir Poutine s’est montrée intéressée par l’organisation du forum en Russie. En novembre 2015, Sergueï Pospelov, directeur de l’Agence fédérale pour la jeunesse, a présenté la proposition de la Russie lors de l’Assemblée générale de la FMJD, à Cuba. En février 2016, une séance du Conseil général de la FMJD s’est tenue à Moscou, lors de laquelle ses participants ont voté à l’unanimité pour le projet russe. Sotchi a été choisie pour accueillir l’événement étant donné que les infrastructures conservées après les JO convenaient à l’organisation d’un forum d’une telle ampleur.

Immédiatement après la clôture du Conseil général, le 18 février, le président Vladimir Poutine a reçu les membres du comité d’organisation du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants et les a assurés que tout serait parfait. « Nous sommes capables d’organiser l’événement au niveau le plus élevé », a insisté le président.

En décrivant les objectifs du festival à Vladimir Poutine, les organisateurs ont mis l’accent sur le fait qu’accueillir un événement aussi important aiderait la Russie à sortir de son isolement international, à s’affirmer en tant que pays leader du monde libre et à présenter le président lui-même en tant que chef de file du mouvement anti-impérialiste. « Vladimir Poutine a tout écouté sans manifester d’enthousiasme particulier et ne s’est animé que lorsqu’il a été question d’utiliser des technologies modernes pour organiser le Festival », se souvient un participant à la rencontre.

Le président russe Vladimir Poutine a rencontré quelques participants du Festival mondial de la jeunesse et des étudiants. Crédits : WFYS2017
LE PRÉSIDENT RUSSE VLADIMIR POUTINE A RENCONTRÉ PLUSIEURS PARTICIPANTS DU FESTIVAL MONDIAL DE LA JEUNESSE ET DES ÉTUDIANTS. CRÉDITS : WFYS2017

« Le concept même du festival a été menacé »

« Dès le départ, le concept même du festival était menacé, raconte Daria Mitina. La FMJD souhaitait qu’il inclue la participation de militants de gauche et de personnes ayant un lien avec la FMJD tandis que la Russie voyait les choses différemment, avec une participation élargie. »

L’incompatibilité des deux approches a donné lieu à une série de conflits. La FMJD a par exemple accepté de n’accréditer qu’une seule délégation en provenance d’Israël – celle des communistes – tandis que la partie russe a élargi l’accès au festival à des représentants des forces de droite, tel le parti Likoud.

Trois jours avant le lancement du festival, des individus ont grimpé sur le mât situé près de l’entrée du Palais des glaces à Sotchi où sont accrochés les drapeaux de tous les pays participants, et ont arraché celui d’Israël. En outre, un grand nombre de délégations arabes ont décidé de boycotter la cérémonie d’ouverture.

Incapables de concilier les deux visions du festival, la FMJD et l’administration présidentielle ont préparé deux programmes distincts. Celui de la fédération inclut une série de débats politiques tandis que celui mis au point par l’administration du président russe contient des formations en développement et réussite personnels. En définitive, il suffira de faire quelques pas pour passer de discussions sur Che Guevara et le rôle de la révolution d’Octobre, aux interventions du président du conseil d’administration de Sberbank German Gref et du motivateur australien Nick Vujicic sur comment réussir sa vie.

« Nos haut fonctionnaires pensent que les jeunes n’ont pas besoin de discussions pointues ou de séminaires sur des sujets politiques, regrette Daria Mitina. Ils pensent que les jeunes ont besoin de courses de quads, de formations professionnelles et coachings en développement personnel. Or, le festival a toujours été un événement socio-politique et il le restera. Autrement, l’organiser n’aurait plus aucun sens ».

À en croire le sociologue de gauche Boris Kagarlitski, la Russie s’est montrée incapable, en tant qu’organisatrice du festival, d’en retirer les avantages escomptés.

« Il s’est avéré que les fonctionnaires russes sont incapables de réfléchir hors du champ politique et bureaucratique, souligne l’expert. La FMJD rassemble des jeunes progressistes de gauche et d’extrême gauche qui ont leurs propres positions et programmes, et même leurs propres pratiques quotidiennes, normes de comportement et relations. Il s’agit d’un programme de gauche, anti-impérialiste. Mais nos organisateurs n’ont pas voulu en tenir compte. Comment German Gref peut-il être le bienvenu à un festival où la majorité des participants soutiennent la nationalisation du système bancaire ? », s’interroge Boris Kagarlitski.

Alors que les représentants russes des force de gauche ne cachent pas leur déception, la FMJD, pour sa part, préfère ne pas attiser les tensions. « Nous comprenons que la Russie n’est pas l’URSS, que ses réalités politiques et sa société sont différentes, a déclaré à RBCNicholas Papadimitriou, président de la FMJD. Même si nos collègues du comité d’organisation russe et nous ne sommes pas d’accord sur certains points, nous espérons que le contexte historique et l’objectif du festival seront préservés à Sotchi ».

L'ouverture du Festival a eu lieu dans le parc olympique de Sotchi. Crédits : WFYS2017
L’OUVERTURE DU FESTIVAL A EU LIEU DANS LE PARC OLYMPIQUE DE SOTCHI. CRÉDITS : WFYS2017
Tag(s) : #Internationalisme, #Jeunesse
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :