Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec la mondialisation capitaliste, 8 milliardaires qui possèdent une richesse égale à celle de la moitié des terriens.

Cinquièmement. La mondialisation s’accompagne d’une série continue de guerres agressives. Et ces guerres sont menées par les États-Unis et leurs alliés contre les États qui refusent de s’adapter à la mondialisation dans le format qui leur est imposé. Par exemple, contre les pays qui prennent de véritables mesures pour évincer le dollar américain du système de règlement international, comme l’a fait le chef de la Jamahiriya libyenne, Mouammar Kadhafi. Contre les pays qui refusent de détruire leurs économies selon les prescriptions du FMI. Contre les pays qui mettent en avant leurs propres projets de développement et leur vision du futur.

C’est dans ce contexte que nous percevons les menaces et les sanctions actuelles des États-Unis dirigées contre la RPDC, l’Iran, le Venezuela, Cuba et la Russie.

Aujourd’hui, dans le cadre de cette discussion, l’un des participants a fustigé les récentes actions et déclarations de la « République populaire démocratique de Corée », la qualifiant d’ « Etat voyou ». Mais nous demandons: que doit faire la Corée du Nord? Imaginez: un récidiviste dangereux avec une expérience de 200 ans, qui a un grand nombre de crimes derrière lui, fait irruption chez vous. Il a dévalisé un appartement, tué un autre voisin. Il ne vous reste pour vous défendre quefaire du bruit, tirer des coups de pistoleten l’air.

Le verdict actuel concernant le système de l’ordre mondial, créé par la mondialisation, est celui du dernier Rapport mondial sur le développement humain de l’ONU:

– 795 millions de personnes dans le monde souffrent de faim chronique;

– 880 millions vivent dans des bidonvilles;

– 90 millions d’enfants souffrent d’une carence prononcée en raison de la malnutrition;

– 758 millions d’adultes sont analphabètes.

Ainsi, la mondialisation telle qu’elle a été menée jusqu’ici n’apporte à l’humanité qu’une terrible polarisation sociale, la réduction du prix du travail, la destruction du système de garanties sociales, la destruction des forces productives, la famine, les guerres, la disparition de peuples entiers.

Cette mondialisation est mise en œuvre avec l’aide de dix porte-avions nucléaires américains prêts à bombarder des pays et des peuples indisciplinés partout dans le monde.

Les peuples du monde ont besoin d’une autre mondialisation. Je souligne: nous, les communistes russes, ne sommes pas des adversaires de la mondialisation en tant que telle. Ce serait une position réactionnaire et à courte vue. La globalisation a un caractère objectif. La division mondiale du travail, l’échange le plus large d’idées et de technologies, devrait et va se développer. Mais nous sommes contre la version actuelle de la mondialisation, qui n’est pas réalisée dans l’intérêt de l’humanité, mais dans l’intérêt d’un groupe extrêmement restreint de particuliers, qu’il est difficile d’appeler autrement que des parasites mondiaux.

Les communistes étaient et restent des internationalistes, partisans du rapprochement des peuples. Par conséquent, nous pouvons dire que nous ne sommes pas des anti-globalistes, mais plutôt des ALTER GLOBALISTES, partisans d’une autre mondialisation dans l’intérêt de la majorité travailleuse de la population mondiale.

Comment peut-il y avoir un autre scénario de la mondialisation?

Je pense que beaucoup d’idées intéressantes seront exprimées aujourd’hui à ce sujet.

De toute évidence, il est nécessaire de renforcer les institutions internationales, l’ONU et d’autres, qui deviennent aujourd’hui des marionnettes entre les mains des forces impérialistes et qui sont incapables d’empêcher les guerres agressives de l’impérialisme.

Je crois également que les institutions financières internationales telles que le Fonds monétaire international et la Banque mondiale devraient être reformatées, car aujourd’hui elles servent uniquement d’outils pour imposer le pire des scénarios de mondialisation aux pays et aux peuples.

La tâche de remplacer le dollar américain par le système des règlements internationaux est étroitement liée à la tâche précédente. La situation actuelle est intolérable. Cela donne des avantages absolument injustifiés à un centre d’émission. Il permet aux forces impérialistes de prendre des décisions à partir d’un seul et même organisme – la Réserve fédérale américaine, qui n’est même pas un organisme d’État, pour manipuler l’économie mondiale dans son propre intérêt mercenaire.

Il est nécessaire de mettre un terme à la politique d’élimination des forces productives dans toutes les régions du monde. Je pense qu’il est temps de compléter le système du droit international par la notion de «génocide économique» et de le considérer comme un crime grave contre l’humanité. Parce que les résultats de la destruction des forces productives d’unpays sont comparables aux résultats du génocide réalisé par des moyens «traditionnels»: des millions de personnes meurent prématurément ou quittent leur patrie.

Nous associons la possibilité de réaliser un scénario de mondialisation plus favorable à l’humanité, avec le renforcement des forces du socialisme dans le monde.

Des pays socialistes comme la Chine et le Vietnam sont non seulement des leaders en termes de croissance économique, mais ils construisent aussi un système de coopération économique internationale équitable.

Et Cuba socialiste, avec l’aide de ses excellents médecins et d’autres spécialistes, sauve des vies et aide au développement de dizaines de pays à travers le monde. Et cela malgré le fait que l’île de la Liberté elle-même soit toujours soumise à un blocus économique par la plus grande puissance impérialiste. Aujourd’hui encore, il y a des pays sur la planète que l’on peut appeler d’orientation socialiste, en particulier un certain nombre d’États latino-américains.

C’est l’Equateur. C’est la Bolivie qui, sous le président de gauche Evo Morales, est devenue un champion en termes de croissance économique sur son continent. C’est le Venezuela, que les médias impérialistes ne présentent que sous un jour négatif. Mais l’autre jour les Chavistes au Venezuela ont remporté une brillante victoire dans les élections régionales, ce qui indique un dépassement progressif de la crise économique dans ce pays et la fidélité du peuple vénézuélien au choix socialiste.

Et nous espérons que la Russie reviendra sur la voie du développement socialiste et nous y travaillons.

Je pense que ce sont les pays du socialisme, en renforçant et en construisant un nouveau système de relations internationales, qui donneront au monde une chance pour une autre mondialisation qui ne soit pas semblable à l’actuelle. Ces pays deviendront un centre de consolidation pour toutes les forces anti-impérialistes, pour tous les États qui s’efforcent de mener une politique véritablement indépendante.

En conclusion, je voudrais souligner l’importance cruciale de notre discussion aujourd’hui. Pour que le scénario alternatif de la mondialisation soit possible, nous, représentants de différents pays et peuples, devons d’abord formuler notre projet de mondialisation dans l’intérêt de l’humanité. Je suis sûr que la plate-forme du Festival Mondial de la Jeunesse et des Etudiants peut jouer un très grand rôle dans ce processus.

Traduit par Marianne Dunlop

Tag(s) : #Contre l'impérialisme
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :