Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Venezuela : Petro, monnaies virtuelles, géopolitique et sanctions yankees

 

Le président Nicolás Maduro a annoncé la création d'une monnaie virtuelle vénézuélienne (le petro) soutenu par les réserves de pétrole, de gaz, d'or et de diamants du pays et d'un Observatoire Vénézuélien de Blockchain pour donner une base juridique et institutionnelle à la monnaie virtuelle. Qu'est-ce que cette initiative financière qui gagne de plus en plus d'espace dans le monde des finances ?

 

Qu'est-ce qu'une monnaie virtuelle ?

 

Une monnaie virtuelle est, à la base, un moyen d'échange électronique. Contrairement aux monnaies émises par les Banques Centrales (dollars, euros, etc...), la particularité des monnaies virtuelles est que leur « production » dépend de personnes naturelles ou juridiques non sujettes à réglementation ou à la médiation des institutions financières mondiales (dirigées par les Etats-Unis) et des institutions financières des Etats.

 

Ce processus de production, connu sous le nom de « minage », dans lequel des réseaux de personnes ou des groupes (appelés « mineurs ») dotés d'ordinateurs très puissants se font concurrence sur internet pour obtenir la récompense (bitcoin ou une autre monnaie virtuelle) en résolvant des problèmes mathématiques complexes en essayant des chiffres au hasard très rapidement.

 

Comme dans un casino, le premier qui donne la bonne réponse reçoit la monnaie virtuelle et elle est distribuée entre les mineurs gagnants.

 

Depuis leur popularisation en 2009 avec le fameux système Bitcoin, l'utilisation des monnaies virtuelles dans le monde et surtout leur prix ont augmenté de façon exponentielle, ce qui découle non seulement de la forte demande d'achat de ces monnaies mais aussi des facilités qu'elles procurent : bas coût des transactions et sécurité puisqu'elles peuvent être contrôlées par ceux qui font partie du réseau et ne passent pas par la banque internationale.

 

La croissance a été telle que des banques comme Goldman Sachs et BlackRock offrent déjà des services de gestion pour des fonds de couverture investis de façon agressive dans des monnaies virtuelles.

 

Bien qu'à leurs débuts elles aient été conçues comme un moyen de paiement virtuel, les monnaies virtuelles sont devenues progressivement des monnaies de réserve, des protections pour des actifs financiers ou tout simplement un outil d'investissement. La valeur d'une monnaie virtuelle dépend de la demande et a pour référence les devises qui ont le plus d'influence dans le monde comme l'euro, le dollar et le yuan.

 

Et le Blockchain?

 

Selon le site Investopedia, les Blockchain (chaînes ou blocs de paiement) sont un livre virtuel qui, de façon décentralisée et publique, comptabilise toutes les transactions en monnaies virtuelles. A chaque nœud (serveur connecté à ce réseau), on peut charger une copie de n'importe quelle transaction. Ce système opère hors des institutions classiques du système financier international.

 

A la base, c'est un système de comptabilité qui, sous la forme de blocs, génère un enregistrement permanent en garantissant, d'après ses pionniers, un mécanisme fiable, sûr et non régulé par une autorité centrale pour contrôler les transactions en monnaies virtuelles.

 

Le faux débat autour des monnaies virtuelles

 

La croissance des monnaies virtuelles – le bitcoin a dépassé la barre des 11 000 dollars l'unité il y a quelques heures – a commencé à inquiéter les maîtres de l'économie mondiale, ce club sélect formé par des institutions financières multilatérales, de grandes banques centrales et des banques privées de poids.

 

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

http://vivavenezuela.over-blog.com/2017/12/venezuela-petro-monnaies-virtuelles-geopolitique-et-sanctions-yankees.html

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :