Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manifestations en Iran : des événements propices aux «fake news» et à l'emballement médiatique
© NIMA NAJAFZADEH / TASNIM NEWS Source: AFP
Manifestation pro-gouvernementale à Téhéran, le 4 janvier

RT en français

Manifestations en Iran : des événements propices aux «fake news» et à l'emballement médiatique
Manifestations en Iran : des événements propices aux «fake news» et à l'emballement médiatique© NIMA NAJAFZADEH / TASNIM NEWS Source: AFP
Manifestation pro-gouvernementale à Téhéran, le 4 janvier

De fausses photos et vidéos sont apparues sur les réseaux sociaux, exagérant l'ampleur des manifestations en Iran. De leur côté, plusieurs journalistes ou figures médiatiques ont fait preuve d'un certain emballement. Retour sur quelques cas concrets.

L'actualité de ces derniers jours en Iran a offert un terrain fécond aux «fake news», dans le contexte tendu des manifestations qui ont fait 21 morts depuis le 28 décembre. Aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays, certains se sont saisis de cette occasion pour diffuser nombre de fausses informations, visant principalement à donner une vision erronée de la portée des manifestations. Parmi les plus partagées d'entre elles, certaines ont parfois même été relayées par des personnalités médiatiques, ou des journalistes réputés fiables.

Scènes de film, rumeurs de révolution, images de manifestation en Argentine...

Ainsi, le 31 décembre, le journaliste indépendant Emran Feroz a par exemple été à l'origine d'un tweet très partagé, repris notamment par des journalistes étrangers et iraniens, laconiquement légendé «Iran». Sur la photographie jointe, une manifestante donne un coup de pied à des policiers iraniens. Une image percutante d'une jeunesse en révolte – c'est du moins ce que laissent penser le commentaire, l'image et le moment de publication. 

Seul problème : le cliché provient en fait d'un film iranien, Colliers d'or, sorti en 2012, comme s'en sont rapidement aperçu certains internautes avertis. Emran Feroz s'est justifié en affirmant que son message n'avait qu'une portée symbolique et n'était pas destiné à être informatif, regrettant qu'il puisse être «trompeur».

Si le cas de la photographie partagée par Emran Feroz témoigne avant tout de l’ambiguïté des images décontextualisées et d'un manque de rigueur dans le traitement de l'information, d'autres exemples ne laissent pas de place au doute. C'est le cas du tweet de Jacob Wohl, militant pro-israélien et soutien affiché de Donald Trump. Celui-ci a ainsi affirmé que des manifestants avaient investi la résidence du guide suprême iranien Ali Khamenei. Il affirmait d'ailleurs que des dirigeants iraniens avaient fui le pays par avion.

 

Outre que ces informations ont été livrées sans aucune source et qu'elles n'ont été étayées par aucun rapport sur le terrain, les témoignages de nombreux journalistes viennent formellement contredire celles-ci. Cela n'a pas empêché le message de Jacob Wohl d'être largement partagé sur les réseaux sociaux, confirmant aux yeux de ceux qui semblaient le souhaiter qu'une véritable révolution politique était en marche en Iran.

Toujours dans la perspective de transformer les faits pour accentuer à tout prix le caractère révolutionnaire des événements en cours, un ancien soldat de Tsahal a partagé la vidéo d'une émeute, expliquant que des centaines de milliers d'Iraniens se soulevaient «contre le régime iranien».

POUR LIRE LA SUITE
CLIQUEZ CI-DESSOUS

https://francais.rt.com/international/47013-manifestations-iran-evenements-propices-fake-news-emballement-mediatique

 

Tag(s) : #Médias, #Libertés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :