Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chine :  Un nouveau TGV relie la Nouvelle Zone de Xiongan à  Beijing (Pékin) à quelque 100 km au sud-ouest

Des trains à grande vitesse
à destination de Xiongan
Voir la carte topographique de Chine
City locator 14.svg
Xióng'ān Xīn qū

 

La Nouvelle Zone de Xiongan, à quelque 100 km au sud-ouest du centre de Beijing, va couvrir trois districts (Xian de XiongXian de RongchengXian d'Anxin) situés au centre d'une région triangulaire formée par BeijingTianjin et Shijiazhuang, capitale du Hebei.

 

 

Deux trains à grande vitesse reliant Beijing à la Nouvelle Zone de Xiongan ont assuré plus de 480.000 voyages depuis leur mise en service en juillet, selon les autorités ferroviaires locales.

Ce nombre comprend 78.000 voyages effectués durant le pic de 40 jours autour de la fête du Printemps, selon Zhu Dianping, du Bureau des chemins de fer de Beijing.

Les trains roulant entre la capitale chinoise et la ville de Baoding, dans la province du Hebei, font des escales à Baigou et Baiyangdian, dans la Nouvelle Zone de Xiongan.

Le 1er avril 2017, le gouvernement central a annoncé sa décision d'établir cette zone, qui représente la troisième nouvelle zone d'importance nationale après la Zone économique spéciale de Shenzhen et la Nouvelle Zone de Pudong, à Shanghai.

Les trains ont bénéficié aux personnes effectuant le trajet quotidiennement, aux hommes d'affaires et aux touristes et a promu le développement de Xiongan.

"Depuis l'arrivée des trains, nous voyons plus de clients", indique Wu Yihong, vendeur en gros à Baigou, qui est connu pour la vente en gros de bagages et développe la vente en gros de vêtements. "J'espère voir plus de trains".

Le flux de passager à la Gare de Baigou a doublé grâce à la mise en services des trains, selon Ge Yun, chef du Parti pour la gare.

Les trains répondent à la demande de voyages d'une journée à Xiongan. "Je quitte Beijing vers huit heures le matin et arrive à Baiyangdian à environ neuf heures et demie. Je rentre vers 17 heures après avoir fini le travail. C'est parfait", explique Mme He, qui se rend régulièrement à Baiyangdian.

Le 10 avril, un train reliant Tianjin à Guangzhou modifiera son trajet et fera escale à Baigou.

"C'est ce que j'attends depuis longtemps", note M. Wu, qui se rend souvent à Guangzhou, dans le sud de la Chine, pour se réapprovisionner.

Une nouvelle voie ferrée entre Beijing et Xiongan est en construction et sera mise en service d'ici fin 2020. Elle permettra de réduire la durée du trajet entre Beijing et Xiongan à 30 minutes.

Vue du lac Baiyangdian dans la Nouvelle Zone de XionganVue du lac Baiyangdian dans la Nouvelle Zone de Xiongan, dans la province chinoise du Hebei (nord), le 29 mars 2018

Vue aérienne d'un site de construction dans la Nouvelle Zone de XionganVue aérienne d'un site de construction dans la Nouvelle Zone de Xiongan, dans la province chinoise du Hebei (nord), le 29 mars 2018

Chine Magazine

XIONGAN, NOUVELLE ZONE ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE

Chine : paysage de la Nouvelle Zone de Xiongan SHIJIAZHUANG, 28 avril (Xinhua) -- Vue aérienne du chef-lieu du district de Rongcheng, dans la province chinoise du Hebei (nord), le 24 avril 2017. Le 1er avril 2017, la Chine a officiellement annoncé son plan pour l'établissement de la Nouvelle Zone de Xiongan, qui couvre les districts de Xiongxian, de Rongcheng et d'Anxin, dans la province du Hebei, et s'étendra à terme sur 2.000 kilomètres carrés. (Photo : Mou Yu)

 

Le projet de Xiongan recouvre plusieurs objectifs : désengorger de la capitale et sa pollution chronique, réduire la pression immobilière croissante et les problèmes de circulation, préserver l’épuisement des ressources de Beijing et devenir le symbole de ville propre.

Le gouvernement a annoncé la mise en place de plans en avril 2017 pour établir la Nouvelle Zone de Xiongan à environ 100 km au sud-ouest de Beijing. Elle couvre les districts de Xiongan, Rongcheng et Anxin de la province du Hebei.

Pour le président Xi Jinping, il s’agit de construire une cité-modèle « ouverte et innovante« , à l’instar de la zone spéciale de Shenzhen. Xi Jinping a assuré que cette nouvelle zone de « décision historique et stratégique majeure » revête d’une « importance cruciale pour le millénaire à venir ».

Un plan de protection environnementale

D’ailleurs, l’accent est mis sur la « protection écologique » et l' »amélioration du bien-être de la population » dans le cadre d’une ville-laboratoire témoin d’une « nouvelle urbanisation de la Chine« , selon le ministère de la propagande.

Le gouvernement a terminé début janvier 2018 l’élaboration d’un plan de protection de l’environnement pour la Nouvelle Zone de Xiongan dans la province du Hebei, afin d’en faire une zone écologique moderne.

Le plan sera basé sur la protection de l’environnement de Baiyangdian, le plus grand lac d’eau douce du nord du pays et d’une partie importante de la ville de Xiongan, d’après Wang Jinnan, chef de l’Académie de planification de l’environnement.

La création de cette Nouvelle Zone de Xiongan a été décidé en avril 2017. Il s’agira de la troisième nouvelle zone nationale, après la Zone économique spéciale de Shenzhen, au Guangdong, et la Nouvelle Zone de Pudong, à Shanghai. D’ailleurs, le gouvernement tient à faire de Xiongan, une Smart city à influence internationale.

Pour cela, « le gouvernement central a alloué 500 millions de yuans (67,64 millions d’euros) pour améliorer l’environnement de Xiongan », a indiqué à l’agence de presse, Xinhua, You Yanxin, responsable du ministère de la Protection de l’Environnement.

Cette zone devrait à terme s’étendre sur plus de 2 000 kilomètres carrés et comptera de 2 à 2,5 millions d’habitants. Nouvelle zone économique près de Beijing, elle est conçue pour intégrer Beijing aux zones environnantes de Tianjin et de la province du Hebei.

Dynamiser la croissance économique

Selon le plan, des politiques en matière d’investissements, de finance, de fiscalité et de terrains seront prochainement formulées. Cette zone participe à la transition économique du pays, qui va vers une croissance coordonnée, inclusive et durable.

En termes d’importance nationale, la zone est parallèle à la Zone économique de Shenzhen, à proximité de Hong Kong, et à la Nouvelle Zone de Pudong à Shanghai, des bancs d’essai réussis de la Chine pour la réforme et l’ouverture.

« Cette zone dispose d’avantages géographiques, d’un réseau de transport pratique et d’un excellent environnement écologique, de riches ressources et d’un espace énorme pour le développement« , selon la circulaire annonçant la création de la zone.

La zone servira de nouveau pôle de croissance pour l’économie du pays, et stimulera l’économie dans les régions autour de la capitale, qui n’ont pas la richesse et l’importance de Beijing.

En effet, les trois districts (Xiongan, Rongcheng et Anxin) couverts par la nouvelle zone ont rapporté l’année dernière un PIB combiné de quelque 20 milliards de yuans (2,6 milliards d’euros), soit moins d’1% de la production économique de Beijing.

Selon les médias, la nouvelle zone de Xiongan « apportera une solution au dilemme de croissance de la Chine. L’expansion urbaine rapide doit céder la place à une stratégie de développement équilibré et inclusif ».

D’ailleurs, au cours d’une conférence de presse, le 3 janvier 2018, le vice-Premier ministre, Zhang Gaoli a expliqué que « le travail de délocalisation des fonctions de Beijing non liées à son statut de capitale avait bien progressé. Une série de projets majeurs pour le développement coordonné de la région Beijing-Tianjin-Hebei dans les transports, l’écologie et l’industrie ont obtenu de bons résultats« .

Tag(s) : #Chine
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :