Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jean-Claude Mailly et son successeur à la tête de Force ouvrière, Pascal Pavageau (ici en 2014).Jean-Claude Mailly et son successeur à la tête de Force ouvrière, Pascal Pavageau (ici en 2014).

Le Point

 

Avec 50,54 %, l'ultime rapport de Jean-Claude Mailly a été adopté d'extrême justesse jeudi soir lors d'un vote sanction chez Force ouvrière.

Ce vote aura eu valeur de sanction. Une sanction à l'encontre de Jean-Claude Mailly, qui quitte la tête de Force ouvrière ce vendredi. La veille au soir, son rapport d'activité a manqué de peu de ne pas être adopté. Le score du scrutin a été de 50,54 % en faveur du texte, un score particulièrement inhabituel et qui traduit un grand mécontentement, rapportent plusieurs sources syndicales confirmant une information du journal économique Les Échos. D'après ces sources, ce rapport qui fait figure de bilan du secrétaire général sortant, a été adopté jeudi à 50,54 % des suffrages exprimés, soit 44 % de voix pour et 43 % contre.

Lors des deux derniers congrès, à Tours (2015) et Montpellier (2011), ce rapport avait été adopté à 97 %, une formalité. Compte tenu des critiques en interne à l'encontre de Jean-Claude Mailly, le résultat de ce vote était scruté comme thermomètre du mécontentement. Plusieurs sources pronostiquaient de nombreuses abstentions (13 % au final), manière pour les troupes de sanctionner la position de Jean-Claude Mailly sur les ordonnances travail, jugée trop conciliante. Ce vote à une très courte majorité, qui constitue un camouflet, résume bien les interventions qui ont eu lieu à la tribune depuis le début du congrès à Lille lundi, oscillant pour moitié entre violentes critiques et soutien loyal.

 

Jean-Claude Mailly quittera la tête de FO vendredi matin après avoir dirigé le syndicat pendant 14 ans. Lors de son dernier discours officiel jeudi, la salle a applaudi mais une partie ne s'est pas levée pour le saluer. Un peu groggy, reconnaissant avoir été« blessé » par certaines des critiques, M. Mailly a expliqué jeudi après son discours, en aparté à quelques journalistes, que cela allait s'« arranger » et que les troupes allaient « retrouver une unité ». Le vote en faveur de son successeur, Pascal Pavageau, seul candidat en lice, a eu lieu vendredi matin.

 

Tag(s) : #Social FO
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :