Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Image associée

Réseau International

Interview du Général Amine Htaite à la télévision syrienne Al Ekhbaria Essouria

Du scénario des armes chimiques

Nous savons que l’agression contre la Syrie a été planifiée et conduite par les Américains qui utilisent des groupes terroristes, certains formés antérieurement et d’autres recrutés au cours de l’agression, mais tous œuvrent sous les ordres américains.

Lorsque les Etats-Unis ont disséminé leurs groupes en Syrie, ils poursuivaient des objectifs stratégiques précis et, sur cette base, ils accompagnaient leurs opérations militaires. Quand les groupes terroristes pouvaient mener à bien les missions qu’on leur confiait, les USA prétendaient observer et s’apprêter à les confronter, puis ils les utilisaient comme un pont qu’on traverse pour entrer dans le territoire syrien. Et lorsque les groupes terroristes échouaient dans l’exécution de leurs missions, les USA veillaient à créer un climat favorable à une intervention directe, avec son équipement et ses soldats, contre l’armée syrienne. Et pour favoriser ces conditions, ils avaient recours à des prétextes et des justifications.

Depuis 2013, ils recourent au dossier du « chimique » ; souvenons-nous qu’ils étaient les premiers à évoquer les armes chimiques et leur utilisation alors que personne n’en parlait et ne pensait même à les utiliser. Et aujourd’hui, si nous revoyons l’historique des positions américaines concernant l’usage des armes chimiques, nous constatons qu’à chaque fois que les USA et leurs groupes terroristes sont en position de faiblesse et même d’impuissance, ils prétextent les armes chimiques pour justifier une intervention militaire.

Maintenant et en ce qui concerne Idlib, tout le monde sait, et en est même sûr, que Idlib est la dernière étape de l’agression contre la Syrie. Si la Syrie réussit, comme planifié, à libérer Idlib, cela signifie tout simplement la fin de la guerre mondiale qui a ciblé la Syrie depuis 90 mois. Et si les groupes terroristes ne peuvent pas résister face à l’armée syrienne, les Etats-Unis ne sont toujours pas prêts à reconnaître leur grande défaite stratégique. C’est ainsi qu’ils œuvrent en parallèle sur deux lignes :

  • La guerre psychologique visant à empêcher la Syrie de libérer Idlib. Si la Syrie se soumet aux pressions psychologiques américaines, les USA s’éviteraient ainsi la confrontation. Et si Syrie ne s’y soumet pas, ce qui est probable au vu de sa décision stratégique de libération, décision exécutoire et non négociable, les USA savent que les groupes terroristes, malgré leurs grands nombres estimés à 65.000, ne peuvent résister aux forces mobilisées par l’armée syrienne en plus des forces alliées.

  • L’intervention directe, et c’est pourquoi les Américains se préparent à entraver la Syrie en cultivant cet environnement justifiant son intervention en prétextant encore l’usage d’armes chimiques. C’est également pourquoi nous accordons beaucoup de crédibilité aux affirmations de l’allié russe, qui observe tout sur le terrain et scrute toutes les manigances américaines dont la liste s’allonge et qui collecte toutes les informations qui conduisent à une certitude : les USA s’apprêtent à intervenir en Syrie.

De l’intervention américaine

Les Etats-Unis agissent sur 3 niveaux :

  1. La guerre psychologique qu’ils exercent pour atteindre leurs objectifs, et c’est une attente peu réalisable

  2. L’entrave des opérations militaires syriennes par l’approvisionnement des groupes terroristes de matériels et équipements qui leur permettent de tenir ; dans ce contexte, les Américains préparent des forces d’élite et des experts pour recomposer et encadrer les terroristes et les aider à résister

  3. L’intervention militaire, et c’est le point le plus efficient. Ici, nous parlons de deux options : l’intervention par bombardement, ce qui est probable comme ce fut le cas à plusieurs reprises, de certains objectifs et sites militaires syriens dont la destruction pourrait influer sur le cours des opérations, mais qui appellerait également une riposte, la Syrie ne pouvant ne pas répliquer. Les défenses anti-aériennes syriennes ont la capacité de limiter la force d’agression, mais ce que suggèrent les déclarations russes depuis les dernières 24 heures nous permettent d’affirmer que de nouvelles armes russes sont en possession de l’armée syrienne qui s’en servira.

Des affirmations du Ministère russe de la Défense sur le film produit par les casques blancs et la préparation d’’attaques  par des experts étrangers avec des armes thermiques toxiques à Kafr Zita, dans la province de Hama

Les préparatifs pour des attaques avec des armes chimiques ou des armes thermiques toxiques sont une information presque sûre. Trois sources de renseignement sur le terrain l’ont certifié et documenté et nous ne discutons plus sa véracité. Il s’agit maintenant de savoir quand ces vidéos seront diffusées pour être utilisées dans les médias occidentaux et servir de prétexte pour une intervention.

Leur réalisation est maintenant une certitude et les informations collectées dans les cercles occidentaux et mêmes certains milieux dans le Golfe qui les ont fuité laissent entendre l’existence de trois vidéos. La question est quand seront-elles utilisées ?

Là, la réponse est liée aux scénarios envisagés par les Américains dans ce cadre. S’ils constatent un grand effondrement dans les rangs des groupes terroristes et une avancée rapide de l’armée syrienne et ses alliés, ils pourront diffuser ces vidéos dans les premiers jours des opérations militaires, voire les premières heures, pour intervenir militairement avec l’intention d’arrêter les attaques.

Et si les Américains trouvent que les opérations militaires avancent raisonnablement et lentement, ils diffuseront ces vidéos progressivement et les utiliseront comme moyens de pression pour stopper les opérations tout en procédant à quelques actions ciblées et limitées. Tous ces scénarios sont connus par les commandements syrien et russe, ces derniers se chargeant de l’information et la divulgation de ce qui se prépare.

Aujourd’hui, la Russie a pour rôle de dénoncer les actes d’agression. C’est vrai que la position russe n’aura pas 100% d’impact sur l’opinion publique occidentale ou ce qu’on appelle la communauté internationale, mais son rôle sera efficace sur deux fronts : au Conseil de sécurité, qui ne manquera pas d’être saisi, pour dire que la Russie les avait déjà prévenus, comme dans les organisations internationales avec sa capacité d’obstruction. Il ne restera aux Etats-Unis qu’à agir agressivement en dehors de toute légalité, comme à leur habitude.

Cependant, un fait nouveau est apparu dans les positions de certaines parties du camp de la défense de la Syrie, c’est l’implication d’autres forces dans la riposte. Celle-ci ne sera pas uniquement opposée à la source de l’agression, mais à la coalition que constitue l’axe des agresseurs.

De l’ONU et les Organisations internationales

Ils savent tous que l’armée syrienne n’a jamais fait usage et n’utilisera jamais d’armes chimiques, depuis 2011 à ce jour. Ils en sont convaincus, mais la conviction est d’un côté et la politique d’agression de l’autre. Ce qui est douloureux, c’est que les convaincus qui désirent faire connaître la vérité n’ont pas la force de se confronter aux Etats-Unis, et les menteurs et tricheurs sont les agresseurs.

C’est pour ça que nous ne comptons pas sur les postures des uns et des autres, mais uniquement sur la force des défenseurs de la Syrie, force qui a prouvé son efficacité et son mérite. Et même si durant les 7 ans où les prétextes des armes chimiques ont été utilisés neuf fois et l’intervention militaire six fois, ça n’a jamais dissuadé l’armée syrienne et ses alliés d’engager leurs batailles défensives qui ont réalisé de grandes victoires stratégiques que personne ne peut leur conteste ou les en déposséder.

Nous ne comptons pas sur l’ONU devenue une division du Pentagone ou du State Department. Seul le Conseil de Sécurité a de l’importance pour le veto qui enraie les projets d’agression. Toutes les organisations internationales sont assujetties aux Etats-Unis qui violent les lois, les principes et la morale.

Source : le journal de 14h d’Al Ekhbaria Essouria

https://www.youtube.com/watch?v=57DzKqEZElk

traduit par Rana Tahar

Tag(s) : #Syrie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :