Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Situation dramatique à l'hôpital d'IVRY

front syndical de classe

SOURCE : France Bleu

A l'hôpital d'Ivry, "il y a un mépris total des personnes âgées" selon le personnel soignant

La CGT a déposé ce lundi un avis de danger grave et imminent concernant la situation du personnel de l'hôpital Charles-Foix d'Ivry-sur-Seine. Selon le syndicat, des infirmiers se retrouvent seuls pour traiter 50 patients. Des patients qui, pour certains, n'ont pas pris de douche pendant 3 semaines.

Résultat de recherche d'images pour "hopital d'ivry 94 Images"

"Habituellement, la situation est difficile l'été, mais là, c'est catastrophique, il y a un mépris total des personnes âgées". Voilà comment Lucette Basileuh, aide-soignante à l'hôpital gériatrique Charles-Foix d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) résume la situation : "Nous n'avons plus le temps de parler aux familles, de faire prendre des douches aux personnes âgées qui en ont pourtant bien besoin en ce moment".   

Une infirmière pour 50 patients   

Selon elle et de nombreux témoignages recensés par la CGT, dans cet hôpital qui dépend de l'APHP (Assistance publique des hôpitaux de Paris), il est arrivé, plusieurs fois, que des infirmiers se retrouvent seuls à gérer une cinquantaine de patients. Jérémy Hennequin, infirmier, se dit "épuisé", parce que, "ça dure dans le temps. Il y a quelques années, l'été c'était juillet août. Maintenant, quand on nous parle de période estivale, c'est juin juillet août, septembre et bientôt octobre peut-être. Il n'y a pas une journée où le personnel ne se pose pas la question: quand est-ce ça va s'arrêter ? On est tous un peu à bout". 

De nombreux témoignages   

Durant l'été, pour pallier le manque d'effectif, l’hôpital a fait appel à des intérimaires. Certains d'entre eux, choqués par les conditions de travail ont refusé la mission, ou ont décidé de quitter le service ne voulant pas "mettre le diplôme en jeu". Ces situations sont également dénoncées dans les fiches OSIRIS, internes à l'hôpital que France Bleu Paris s'est procuré. 

Le service d'urgence de l'hopital civil de Strasbourg (Image d'illustration)

Une infirmière expliquant avoir du prendre en charge 51 patients à elle seule témoigne : "J'ai du rentrer à ce jour épuisée physiquement et psychologiquement ayant fourni un travail à la chaîne sans être satisfaite". Elle parle des patients "privés de pansements, d'écoute réelle, de prise de sang". "Dans l'ensemble"conclut-elle, "je note un épuisement total de l'équipe soignante". Un autre infirmière donne un exemple concret et écrit : "Cela fait maintenant 7 ans que je travaille dans se service et jamais nous n'avons connu de conditions de travail aussi lamentables et dangereuses pour les patients, ainsi que pour le personnel soignant". 

Une situation qui préoccupe également les médecins  

Dans un autre document interne que France Bleu Paris s'est procuré, le responsable médical de l'établissement, Joël Belmin, gériatre, écrit : "Effectivement la situation est très difficile et préoccupe aussi les médecins de l'hôpital". La CGT a demandé plusieurs fois à la direction d'arrêter les admissions. La direction a refusé et le syndicat a donc lancé ce lundi un avis de danger grave et imminent. La direction a deux jours pour y répondre. A France Bleu Paris, l'AP-HP explique : 

Le nombre de déclarations OSIRIS pour des situations de sous-effectifs est resté quasiment stable. Avec les retours de congés de fin août, la situation devrait par ailleurs progressivement s’améliorer dans les prochains jours." 

 

 

Tag(s) : #Services publics, #Santé
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :