Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Valmy 20 seprembre 1792 : le peuple souverain victorieux de l'armée des Princes
 Valmy 20 seprembre 1792 : le peuple souverain victorieux de l'armée des Princes

Valmy 20 seprembre 1792 : le peuple souverain victorieux de l'armée des Princes

Décret de la Convention abolissant la Royauté, 21 septembre 1792. Musée de l'Histoire de France

DÉCRET DE LA CONVENTION ABOLISSANT LA ROYAUTÉ,

le 21 SEPTEMBRE 1792.

Le point de vue de

"Ca n'empêche pas, Nicolas"

La cause est entendue : parler de la Nation comme d'un bien commun, c'est la preuve pour le Président de la République, que l'on fait partie d'une bande infréquentable, dangereuse même, qu'il nomme avec mépris "nationaliste"

Lui se présente, à l'opposé, comme le leader des 'gens bien' - en clair "qui ont du bien" - qu'il nomme "progressistes", pour qui l'idée d'indépendance nationale est non seulement dépassée, mais portée par des esprits factieux. 

Emmanuel Macron considère les patriotes au mieux comme des attardés.  Pour le Président, l'histoire de la nation française n'est qu'une bande dessinée ringarde, une suite d'images d'Epinal poussièreuse où sont évoqués des évènements de caractère subversif, telle la levée en masse des Sans-culottes contre l'Europe monarchique, la victoire nationale du peuple en armes à Valmy le 20 septembre 1792, et la proclamation de la Première République, le lendemain.

Le coeur du Président serait davantage en communion avec les aristocrates réfugiés à Coblentz, protégés par les baïonnettes prussiennes et l'armée des Princes coalisés contre la France...une première armée européenne, en somme.

Que voulez-vous, on ne se refait pas : issu de la première banque 'mondialiste (1) qui ouvrit  au XVIIIème siècle des guichets qui seront dévolus à chacun des enfant du père fondateur, de Vienne à Paris et de Londres à New-York, l'ex-attaché gérant de la banque Rothschild préfère les étendues continentales à l'exiguïté de l'hexagone.

On comprend donc le mépris affiché par le Président pour les manants - les sans compte bancaires dans les paradis fiscaux -  ces pelés, ces galeux - qui osent revendiquer une adresse fixe : la France.

Mais pour le Président, rassembler l'élite mondialisée, c'est s'exposer à l'solement social et politique, car les Français se font chaque jour plus hostiles du fait de la politique concoctée à l'Elysée.

Les initiatives prises par les "gillets jaunes"depuis  le 17 novembre en fontt foi.

Emmanuel Macron suivra-t-il alors  le chemin emprunté par le Prince Président en 1849 en quête du  pouvoir impérial ? Encore que Napoléon le Petit jouissait alors d'une ferveur populaire auprès des masses  ensanglantées en juin 48 par la répression féroce des forces armées de la République des Riches.

Les  journées de blocages et de manifestations depuis le 17 novembre peuvent à terme ouvrir la voie à un vaste rassemblement des victimes, de toutes les victimes, de la politique imposée par l'oligarchie, fusion dans les mêmes mains du pouvoir politique, économique et médiatique.

Cette insurrection sociale devrait conduire à la convergence des luttes de tous les citoyens pour qui Nation indépendante, peuple souverain et République sociale  résument la France.

La réponse appartient au peuple de France.

LES ROTHSCHILD, UNE BANQUE MONDIALISTE ....

DEPUIS LE XIXème SIECLE !

WIKIPEDIA

(1) - Mayer Amschel Rothschild reprit dans les années 1760 l'affaire de commerce et de change créée par son père en 1750. Au commerce des étoffes, des vins et des épices, vinrent bientôt s'ajouter les opérations financières pour le compte de la maison princière de Hesse. Pour soigner les intérêts de la famille de Hesse et pour favoriser les échanges avec le continent, l'un des fils d'Amschel, Nathan, s'établit d'abord à Manchester, puis à Londres où il s'installa en 1804 d'une manière définitive.

Profitant de la porte ouverte par Napoléon, malgré le blocus continental, pour assurer quelques relations financières et commerciales avec l'Angleterre, le plus jeune fils d'Amschel, James de Rothschild, se fixa dans le petit port de Gravelines, puis, à partir de 1813, à Paris, comme représentant de la firme de Francfort. James de Rothschild s'installa définitivement à Paris, sous la raison sociale de Rothschild frères, en 1817.

En 1821, Salomon de Rothschild et Charles de Rothschild, frères du fondateur de la maison de Paris, créèrent des maisons à Vienne et à Naples. Ainsi se trouvait constitué le groupe des cinq frères Rothschild.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :