Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gilets jaunes. Des atteintes à la liberté d’informer dénoncées par Reporters sans frontière et le SNJ
Gilets jaunes. Des atteintes à la liberté d’informer dénoncées par Reporters sans frontière et le SNJ
Gilets jaunes. Des atteintes à la liberté d’informer dénoncées par Reporters sans frontière et le SNJ

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) et Reporters sans frontières (RSF) ont vivement critiqué ce dimanche les atteintes portées à la liberté d’informer après des incidents majeurs entre les forces de l’ordre et les journalistes lors du 23e samedi de mobilisation. « On commence à se poser des questions : est-ce qu’il n’y a pas une volonté déterminée d’intimider notamment les photographes sur le terrain ? On a l’impression que certains sont ciblés », a dénoncé Vincent Lanier du SNJ.

Le Syndicat national des journalistes (SNJ) et Reporters sans frontières (RSF) ont dénoncé ce dimanche des atteintes à la liberté d’informer après des incidents entre forces de l’ordre et journalistes samedi lors de l’acte 23 des Gilets jaunes.

« Il y a eu plusieurs interpellations de journalistes et d’autres incidents », a déclaré Vincent Lanier, premier secrétaire national du SNJ, en référence notamment à l’interpellation de deux reporters indépendants à Paris, Gaspard Glanz et Alexis Kraland.

« Les forces de l’ordre sont mobilisées chaque samedi pour empêcher les violences, assurer la sécurité des manifestants, mais aussi celle des journalistes, régulièrement - et ce samedi encore - prises à partie. Si des journalistes sont interpellés - ce qui peut arriver - ils ne le sont évidemment pas ès qualités mais en raison des infractions relevées », a indiqué ce dimanche le ministère de l’Intérieur.

« On a l’impression que certains sont ciblés »

 

Gaspard Glanz et Alexis Kraland ont été placés en garde à vue samedi, notamment pour « participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations », selon le parquet de Paris.

« On commence à se poser des questions : est-ce qu’il n’y a pas une volonté déterminée d’intimider notamment les photographes sur le terrain ? On a l’impression que certains sont ciblés », a dénoncé Vincent Lanier du SNJ.

« Il y a des tensions, c’est vrai, sur le terrain entre des policiers et des photographes, mais de là à interpeller, il y a un gros problème. On est sur une pente très dangereuse par rapport à la liberté d’informer, c’est la liberté de la presse qui est menacée », a-t-il insisté.

« À l’encontre de la liberté fondamentale d’informer »

 

« Le nombre d’incidents depuis le début du mouvement des Gilets jaunes qui visent autant des journalistes professionnels et non professionnels clairement identifiés « Presse » au moment où ils sont en train de filmer ou photographier entrave le travail de la presse et limite de facto la captation d’images de ces événements qui sont par nature d’un intérêt crucial pour le public », a de son côté regretté Catherine Monnet, rédactrice en chef adjointe à RSF

 

Tag(s) : #Libertés