Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

UN REGARD JURIDIQUE SUR L'ACTUALITÉ
AVEC RÉGIS DE CASTELNAU
 

Les prochaines élections européennes auront pour seul enjeu politique la réalisation d’un sondage grandeur nature et la cristallisation d’un rapport de force politique en France.

Emmanuel Macron, se jetant personnellement dans l’arène a consacré le caractère binaire du choix, où le verdict au soir du 26 mai sera simple pour lui : gagnant ou perdant.

26 mai quels enjeux ?

Soit la liste dirigée par la calamiteuse Nathalie Loiseau termine première, et dans ce cas le président de la république se sentira renforcé et légitimé pour reprendre de plus belle, la politique mise en œuvre depuis deux ans. Avec la poursuite du démantèlement de l’État-providence, l’aggravation de la crise sociale, et les dérives liberticides.

Soit, la liste LREM est seconde et on ne sait jamais, troisième, dans ce cas ce sera Emmanuel Macron essuie une vraie défaite. Rapport de force, perspectives nouvelles, et étape franchie dans la marche pour effacer les conséquences de l’opération de 2017 et fermer le plutôt possible la parenthèse de l’installation au sommet de cet homme dangereux.

Battre Macron impératif catégorique

 Alors comment se présente le scrutin du 26 mai pour ceux qui combattent le président de la république sa politique. Comme une alternative à deux branches :

  • Faut-il voter contre Macron ?
  • Si oui, n’importe quel choix hors de LREM fera l’affaire, même l’UPR.
  • Faut-il battre Macron ?
  • Le mettre en minorité et lui faire subir une lourde défaite politique, porteuse d’avenir ? Dans ce cas il n’y a pas 36 solutions
  • Ceci n’est pas un appel à voter pour la liste conduite par Jordan Bardella, ni un ralliement à un mouvement, ou une renonciation au «no pasaran » qui a structuré les engagements d’une vie, ni même une information sur ce que fera l’auteur dans l’isoloir. Mais un appel à la réflexion à partir de l’exposé de la réalité d’une situation politique particulière, conséquence de l’opération de 2017.

    Faut-il choisir de refuser cette évidence ?

    De faire d’un aveuglement une vertu cardinale ?

    Est-il vertueux de s’inventer des périls imaginaires pour ne pas affronter des menaces bien réelles ? Il vaut mieux participer au combat de l’époque en se donnant les moyens de le livrer. Ce n’est qu’à cette condition que l’avenir politique reste ouvert.

    Le 26 mai il ne s’agira pas de voter contre Macron,

  • mais bien de battre Macron.

​​​​​​​

 

MACRON ATTEND LES ELECTIONS EUROPENNES
POUR METTRE EN APPLICATION SES "REFORMES"

La REFORME  du MODE D'INDEMNISATION 

des PRIVES D'EMPLOI

les chômeurs seraient contraints d'accepter des JOBS A BASSE REMUNERATION pour continuer à recevoir des indemnités. Macron envisage aussi d'imposer des TRAVAUX GRATUITS en contre-partie des indemnités versées.

La REFORME des RETRAITES 

Le système universel de retraite devrait être un système par points et non plus par annuités.

La valeur du point - en hausse ou en baisse  serait fixee en permanence par le gouvernement.

Chaque euro cotisé pour la retraite rapporterait le même nombre de points, quel que soit le statut professionnel (salarié, fonctionnaire, travailleur indépendant...). La règle des 25 meilleures années de salaire dans le privé et des six derniers mois dans le public serait supprimée. 

Cette généralisation d'un système unique, annule tous  les systèmes particuliers plus favorables, au nom de l'harmonisation...

LE DEMENTELEMENT DE LA SECURITE SOCIALE

Ayant supprimé les cotisations sociales des salariés - le salaire différé -  (et des patrons), c'est-à-dire les sommes mises chaque mois de côté à la Sécu pour indemniser  les frais en cas de maladie ou tout autre coup du sort, Macron et son gouvernement visent soit par un nouvel impôt à fonctionriser le système, ce qui est peu probable, soit à conduire les assurés sociaux à se tourner par défaut vers l'assurance et les mutuelles privées, dont les patrons sont très proches du pouvoir.

Au total les salariés payeront plus chers pour moins de remboursement !

SI PAR MALHEUR

MACRON, ET LA LISTE LREM QU'IL PATRONNE, ARRIVENT EN TÊTE

LA MISE EN PLACE DES "REFORMES" QU'IL PREPARE SERAIT FACILITE

DEFENDEZ VOS CONDITIONS DE VIE
EN PRIVANT LA LISTE LREM DE MACRON

DE LA PREMIERE PLACE

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :