Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Local abandonné, Paris XIXème

Local abandonné, Paris XIXème

Publiée en décembre 2013, une intervention au CN du PCF toujours parfaitement actuelle. Mais faut-il parler à des sourds? les peuples se mettent en marche, et n'attendront pas "la gauche" pour cela, comme le Brexit l'a montré. (note GQ)

Le projet de « refonder l’Europe » proposé par la commission projet du PCF évite de poser le problème de la reprise de la souveraineté nationale. Il ne prend aucunement conscience du fait que le capitalisme agit maintenant pour la destruction des États-Nations pour réorganiser les marchés. Les peuples, eux en ont parfaitement conscience. La question de la souveraineté (et celle de l’euro) sont des marqueurs de classe, et notre texte, malheureusement, nous place du mauvais coté de la frontière entre les exploités et la bourgeoisie mondialisée.

Cette entreprise de destruction du cadre national, qui fait bon ménage avec l’organisation du rejet de l’autre, est liée aussi à l’Acte 3 de décentralisation qui déstructure le pays de l’intérieur.

Si on laisse se poursuivre la marche à petits pas vers l’Europe supranationale qui se construit inexorablement contre la volonté des peuples, la question de son identité se posera, et la réponse sera vite trouvée : ce sera une Europe chrétienne, blanche, et impérialiste.

Au fond, le texte proposé à la discussion affirme qu’une autre Europe est possible, comme si un autre capitalisme était possible. Car l’Europe économique que l’on veut préserver, ce n’est qu’une figure du capital international. Le texte évite le débat populaire sur la sortie de l’euro. Ce faisant, le parti se coupe des masses.

Sortir de l’euro serait, à n'en pas douter une révolution, et cela ne devrait pas nous faire peur. Une telle décision bouleverserait les rapports de forces, ouvrirait une nouvelle période historique, et une nouvelle donne mondiale. Le texte semble ignorer qu’il y a quatre autres continents, et des projets de refondation monétaire qui se développent dans le monde, qu’ils proviennent d’Amérique latine ou de Chine.

Pour reconstruire un cadre international de paix et de progrès, il faut non pas améliorer l’Union européenne et lui donner un vernis idéologique « de gauche », il faut rompre avec elle pour repartir sur les bases permettant la construction d’une société socialiste.

Je conteste l’efficacité du texte "Refonder l’Europe" car je préfère que nous nous adressions à la majorité du peuple, pour empêcher le Front National et plus encore l’abstentionnisme populaire de continuer leur progression.

L’ Union Européenne est une dictature qui cache son jeu. Sa nature est profondément antidémocratique.

Pasquale Noizet, CN du PCF, 16 novembre 2013

Tag(s) : #PCF, #Union européenne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :