Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quand Macron fait le procès du capitalisme qu'il juge "fou"...par Jean LEVY
Macron dénonce les dérives d'un "capitalisme fou"

"Quelque chose ne fonctionne plus dans ce capitalisme qui profite de plus en plus à quelques-uns. Je ne veux plus que nous considérions que le sujet d'ajustement économique et de la dette prévaut sur les droits sociaux", a lancé Emmanuel Macron devant  l'Organisation internationale du travail.

Par  le 11.06.2019 à 16h53

Résultat de recherche d'images pour "Macron Images"

Emmanuel Macron a dénoncé mardi 11 juin devant l'Organisation internationale du travail à Genève les dérives d'un "capitalisme devenu fou" au sein d'organisations comme le FMI ou l'OMC, qui privilégient les ajustements économiques aux droits sociaux. En allusion au mouvement des "gilets jaunes" en France, le chef de l'Etat français a par ailleurs reconnu de nouveau avoir fait une "erreur fondamentale" non de fond mais de méthode. (...)

Plus globalement, il a réclamé le retour à une "économie sociale de marché où chacun trouve sa part", au lieu d'une "captation des richesses par quelques-uns". Sinon "on nourrit les extrêmes", a-t-il dit, comme l'an dernier au Forum de Davos.

"Quelque chose ne fonctionne plus dans ce capitalisme qui profite de plus en plus à quelques-uns. Je ne veux plus que nous considérions que le sujet d'ajustement économique et de la dette prévaut sur les droits sociaux", a lancé M. Macron.

Système de protection sociale pour tous

(...)

"On ne peut pas défendre ce que je dis à l'OIT et dire ensuite au FMI ou autour de la table du Conseil européen: +vous allez vous ajuster face à la crise financière et réduire vos droits sociaux. Ca doit être terminé", a-t-il insisté, plaisant la cohérence.

"Ou dire à l'OMC: c'est formidable le commerce, il faut négocier des accords avec tout le monde, quelle que soit leur sensibilité sociale et environnementale. Et vive le dumping, ça ira mieux, ça enrichit tout le monde", a-t-il ajouté, se défendant de tenir un discours "crypo-marxiste" à l'OIT et libéral en France.

Le chef de l'Etat a souhaité que le G7 organisé fin août à Biarritz appelle tous les pays à se doter d'ici à 2030 d'un système de protection sociale pour tous. Il a aussi appelé à un "ordre public social" incluant un salaire minimum, comme la France le défend au niveau européen, et la création au G7 d'un "fonds à impact social et environnemental".(...)

(avec AFP)

Ces propos inconsidérés ont jeté le trouble dans les salles de marché. "Emmanuel serait-il devenu fou ? " murmurent des associés gérants de la banque Rothschild, évoquant la carrière de leur ancien collègue.  Déjà le bruit court :  le président de la République licencierait le gouvernement dans sa totalité, et diligenterait  une enquête pour détournement de fonds publics à l'égard d'Edouard Philippe, accusé d'avoir supprimé l'impôt richesse au bénéfice des nantis.

Ou alors, "Challenge's" s'est trompé de jour se croyant le 1er avril.

Ou, tout bonnement Emmanuel Macron prend les Français pour des imbéciles.

Tag(s) : #Politique française, #Macron
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :