Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les syndicalistes CGT ont accueilli la ministre des Transports à Châteauroux...Commmentaire de Jean LEVY

Des militants ont échangé avec Élisabeth Borne, à la gare.

Des militants CGT ont échangé avec Élisabeth Borne, à la gare

 

"Ca n'empêche pas Nicolas"

 

S'il est normal que les militants CGT soient porteurs des revendications des populations auprès des ministres concernés, il est bon de rappeler que Macron et son gouvernement ont été propulsés au pouvoir en 2017 pour détruire systématiquement non seulement tous les acquis sociaux, mais aussi pour casser les services publics, la SNCF entre autres, au profit des intérêts privés.  Elisabeth Borne, en tant qu'autorité de tutelle, est personnellement responsable des fermetures de lignes et de gares, et aussi de la violente répression qui sévit contre les militants de la CGT du rail. 

Lui transmettre poliment le cahier de doléances des usagers ne répond pas à la situation : Macron et ses sous-fifres se conduisent en ennemis des salariés, et plus largement des Français.

Président et ministres ne connaissent que l'épreuve de force. Nous ne sommes plus du temps de la République bourgeoise, mais en véritable dictature du grand capital.

Il est bon de s'en rappeler.

 

Jean LEVY

Résultat de recherche d'images pour "map"

Ils sont arrivés dès 10 h 30, devant la gare de Châteauroux. A l’appel de la CGT, des dizaines de syndicalistes et militants du transport ferroviaire se sont mobilisés, hier, pour accueillir Élisabeth Borne. « Nous avons un petit communiqué à lire pour lui rappeler nos revendications sur l’aménagement du territoire dans la région », résume Jean-Claude Durandeau, secrétaire départemental de la CGT cheminots.
 

Au niveau des infrastructures ferroviaires, leurs revendications concernent, bien sûr, la ligne Paris-Orléans-Limoges-Toulouse (Polt), mais aussi la réouverture de la ligne Châteauroux-Tours. « Pour l’instant, la ligne existe jusqu’à Buzançais, uniquement pour le fret, explique Jean-Claude Durandeau. En connectant Châteauroux à Tours, on irradie tout le Nord et le Sud-Ouest à grande vitesse. »
Il y a aussi la loi Pacte ferroviaire, votée malgré une intense contestation des cheminots, qui ne passe toujours pas. « A partir du 1er janvier 2020, la SNCF sera une société anonyme. On nous avait garanti que l’État resterait actionnaire majoritaire de l’entreprise. Mais on s’aperçoit que beaucoup de filiales, cessibles, sont créées. Il y a la filiale fret, la filiale gares et connections… D’ici trois ou quatre ans, on aura une société anonyme avec actionnariat de l’État, qui sera une coquille vide. »

 

A l’arrivée de la ministre, Florence Dumont, responsable régionale de la CGT des cheminots, a pu lui remettre son communiqué et échanger quelques mots. « De toute façon, elle sait ce qu’on lui demande, lâche-t-elle. Mais il faut donner un signe clair pour le pays castelroussin. Il faut arrêter de fermer les services publics, les trésoreries, les écoles, les hôpitaux. Ce n’est pas ça qui va donner envie d’habiter dans le territoire. »

Tag(s) : #Lutte de Classe, #Oligarchie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :