Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat de recherche d'images pour "JC Juncker Images"

JC Junker et le communisme

Résumé des ignominies précédentes :

- l’institution européenne existe pour tuer tout espoir de changement. Le bonheur est toujours une idée neuve en Europe et un non sens pour l’Europe de JC Juncker. … En janvier 2006 elle érige une résolution 1481 « sur la nécessité d’une condamnation internationale des crimes des régimes communistes totalitaires ».

En juin 2008 elle ressert l’infame brouet en sollicitant à Prague « une conscience européenne » face au communisme.

En septembre 2008 elle inaugure « une journée européenne de commémoration des victimes du stalinisme et du nazisme » …

On peut allonger les déclarations, le désir de faire disparaitre l’espoir et la rationalité communiste vient de loin, alors on ressort les mêmes gamelles en avril 2009, en décembre 2010, en juin 2011 puis en aout 2018… Le tout servis par tous ce que l’Europe comporte d’anticommunistes, d’anti sémites, d’anti arabes… de la Lituanie à la Pologne en passant par Orban, les milices fascistes ukrainiennes et tutti quanti, Bruxelles recrute ses légions !

-l’avant dernière mouture du 19 septembre du dit « parlement » européen intitulée de « l’importance de la mémoire européenne pour l’avenir de l’Europe » assimile carrément nazisme et communisme et de surcroit elle prétend interdire « l’usage des symboles communistes », elle en appelle à la destruction des monuments et mémoriaux rappelant les sacrifices des communistes…

Cette abjecte résolution a été adoptée par 535 voix contre 66 et avec 52 abstentions. Les supporters de ce Munich de la pensée pour qui « communistes pas français » et « communistes assassins » se recrutent dans les très grandes longueurs chez les VERTS, le PS et ses affidés, les LREM, les LR et les Lepénistes bien sûr têtes de gondole ! Notons que la France INSOUMISE a sauvé l’honneur !

Donc après les cours en salle, les travaux pratiques :

-Tous les ans au camp de Buchenwald se déroule une cérémonie internationale en souvenir de la libération du camp. En avril 2020, la cérémonie revêt une importance particulière car ce sera le 75 IIème anniversaire et les résistants déportés survivants doivent se compter sur les doigts des deux mains. Alors sur le principe de battons le fer quand il est chaud, nos européistes en remettent une louche.

-A Buchenwald existait une résistance clandestine internationale, les intérêts français y étaient représentés par Marcel Paul (communiste)et le Colonel Manhes (gaulliste) et une brigade d’action libératrice française était souterrainement mais, avec les moyens du bord, militairement organisée, entrainée et équipée. Cette brigade s’était dotée d’un drapeau qui tous les ans au moment de la commémoration sur la place du camp en Allemagne, déploie ses couleurs.

Et bien cette année fini, kaput !

Jean Claude BUNKER venant assister à la cérémonie, au prétexte soufré qu’il ne veut pas, notamment des drapeaux rouges du DKP et de Die Linke, les drapeaux nationaux des associations de déportés seront INTERDITS !

Le drapeau de la brigade française (notamment) confectionné dans la douleur et la souffrance de la déportation doit disparaitre. Il est vrai que Buchenwald était un camp de politiques où les communistes de tous les pays, de la France à l’URSS, étaient massivement présents. L’institution européenne est cohérente. Après la résolution votée, on organise les travaux pratiques dans la foulée. La boucle est bouclée : en session le parlement européen décrète l’interdiction du drapeau rouge et sur le terrain, le doigt sur la couture, les organisateurs du Mémorial de Buchenwald obtempèrent !

 

« La mémoire ne vaut que pour l’Avenir » Léon Landini :

-Se battre pour rendre hommage au père, à la mère, aux grands-parents, à la sœur, à l’oncle, à l’amie, …, et plus généralement à tous ceux qui, par leurs convictions et leurs actions, sont devenus des modèles ou et des repères de développement personnel et cela sans compromission, doit être une exigence renouvelée à être digne de leurs sacrifices.

Mon oncle Ernest est mort à Ellrich (kommando de Buchenwald), son frère, Jacques, du Struthoff à Dachau d’où il est revenu malade, tuberculeux et émasculé, n’a pas fait de vieux os ! Mon père m’a confié ces deux prénoms, ceux de ses frères, alors on grandit avec et on se structure avec cette histoire.

-Se battre parce que comme l’affirmait Paul Eluard « si l’écho de leur voix faiblit, nous périrons ». Aujourd’hui le monde et singulièrement le vieux continent est en proie au doute, à la crainte du lendemain et pour que cette crainte ne rencontre pas une contestation et un espoir démocratique, il faut laver le cerveau des peuples notamment des jeunes générations. La construction de l’individu consommateur conjugué à l’individu sans mémoire disqualifiera toute possibilité d’Avenir, ne subsistera qu’un présent pseudo-interactif sans épaisseur et perspective !

- « Si duper les générations qui avaient conservé le souvenir du conflit était délicat, l’exercice est aujourd’hui devenu aisé. A la disparition progressive de ses témoins et acteurs s’est ajouté l’effondrement du mouvement ouvrier radical… » affirmait Annie Lacroix-Riz2. Il s’agit bien de cela, le Capital ne veut plus ni de tentatives soviétiques, ni de résistances cubaines…, surtout il fera tout pour ne plus être confronté à « l’espoir mis en chantier » par les communistes.

Il y a urgence à reconstruire un Parti Communiste et un mouvement communiste international, ancrés dans le présent, immunisés par le passé et guidés par l’analyse scientifique des situations concrètes.

GIDEL

Tag(s) : #Union européenne, #JC Junker
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :