Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LBD 40 : Beauvau change de fournisseur et commande plus de mille nouveaux lanceurs

Un policier tient un LBD40 dans ses mains, le 13 avril 2019 à Paris (image d'illustration).

 

RT France

 

Le ministère de l'Intérieur va dépenser 2 365 800 euros pour réassortir son stock de lanceurs de balles mono-coups et multi-coups qui viendront équiper la police et la gendarmerie. Le fabricant suisse B&T n'a pas remporté l'appel d'offres. Le marché avait été attribué en plein salon de l'armement Milipol à Villepinte où les concurrents étaient présents, mais l'information n'a été publiée que le 27 novembre : l'appel d'offres sur les très polémiques lanceurs de balle de défense, qui équipent les forces de sécurité intérieures françaises, a été attribué pour quatre ans à deux entreprises françaises les 19 et 20 novembre.

Le groupe suisse Brügger&Thomet (B&T), qui vend cette arme dite «moins létale», n'aurait donc plus la faveur du ministère français de l'Intérieur. RT France a rencontré ce fabricant sur son stand au salon Milipol le 22 novembre pour lui demander s'il anticipait un changement de demande de la part des autorités françaises en matière d'armes de force intermédiaire. Le fabricant avait répondu par la négative et pour cause : le marché était en réalité déjà attribué à la concurrence française.

La personne présente sur le stand a tout de même produit un communiqué écrit de B&T qui faisait savoir que, concernant les polémiques associées à son lanceur de balles de défense GL06, cette arme, quand elle est correctement utilisée (prenant pour exemple les polices cantonales suisses) présentait «un faible risque de blessures» parce qu'elle était associée aux bonnes munitions. L'entreprise explique donc que le choix d'employer des cartouches d'une autre marque remettrait en cause la précision de son produit.

Dans ce même salon Milipol, sur le stand du fabricant français Alsetex du groupe Etienne Lacroix, qui vient de remporter cet appel d'offres pour 1280 lanceurs mono-coups de balles de défense (pour une valeur de 1 638 400 euros), un panneau prévenait d'emblée qu'aucune interview n'était possible et l'accueil des journalistes était plutôt succinct, à tel point qu'il a été poliment demandé à RT France de quitter l'espace réservé à l'exposant. Mais les armes estampillées Cougar étaient bien exposées, avec leurs cartouches. Quand RT France a fait remarquer à une personne responsable du stand que ces lanceurs ressemblaient plus à des lanceurs de balles de défense qu'à des lance-grenades lacrymogènes, il a été répondu que ce lanceur pouvait s'acquitter des deux fonctions. Mais il s'agissait en réalité du nouveau produit qui équipera donc la police nationale et la gendarmerie pour les quatre années à venir dans les opérations de maintien de l'ordre.

En savoir plus sur RT France : 

https://francais.rt.com/france/68385-lbd-40-beauvau-change-de-fournisseur-et-commande-plus-de-mille-nouveaux-lanceurs

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :