Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat de recherche d'images pour "Bernie Sanders et Elizabeth Warren Images"

Bernie Sanders et Elisabeth Warren sont les deux candidats de l'aile progressiste du Parti Démocrate.

 

NBH-pour-un-nouveau-bloc-historique.over-blog.com

Bernie Sanders est connu puisqu'il avait fait trembler Hillary Clinton qui ne dû sa victoire aux dernières primaires démocrates qu'aux magouilles des chefs du PD. Avec le succès que l'on sait. Alors que Sanders aurait pu battre Trump il y a quatre ans ce que beaucoup d'observateurs de tout bord reconnaissent aujourd'hui. Sénateur du Vermont depuis 2007 a 78 ans. C'est là son talon d'Achille. Car le candidat, qui se dit lui-même "socialiste", ce qui n'est pas rien dans l'antre de la bête, est incontestablement le plus à gauche. Les solutions de Bernie sont plus systémiques et d'une plus grande portée.

Reste que Elisabeth Warren, professeure d'histoire à Harvard, sénatrice depuis 2013 du Massachusetts , 70 ans,  tient un discours nettement marqué à gauche (défense d'un salaire minimum, couverture médicale universelle "Medicare for all" , réformes fiscales comme l'augmentation des impôts sur les sociétés et sur les riches - Bill Gates s'en inquiète... -, le démantèlement des géants de la technologie ou la régulation renforcée de nombreux secteurs, etc.) en tous les cas davantage que la bouillie main stream des autres candidats du parti de l'âne, en particulier de Joe Biden qui a le soutien des caciques du parti. Même si ses 76 ans et ses prestations médiocres lors des débats amènent déjà nombre des dirigeants démocrates à lorgner vers d'autres chevaux plus dynamiques pour porter le courant de la droite démocrate.

E. Warren a d'ailleurs rattrapé J. Biden dans les sondages.

Sans doute moins radicale que Sanders, elle s'inscrit néanmoins comme une progressiste, elle qui déclarait : "les gens ont l'impression que le système est truqué. Le pire, c'est qu'ils ont raison. Le système est faussé. Les P-DG de Wall Street, ceux qui ont brisé notre économie et détruit des millions d'emplois, ceux-là mêmes continuent à se pavaner au Congrès, sans honte, demandant des faveurs et faisant comme si nous devions les remercier". 

E. Warren a, par le passé, accusé Hillary Clinton de s'être pliée aux intérêts du secteur financier après avoir reçu de l'argent de celui-ci. Or dit-elle "il est possible de faire campagne contre les grandes banques et sans l'argent de Wall Street et de gagner quand même" ajoutant "malgré les progrès que nous avons faits depuis 2008, les plus grandes banques menacent encore notre économie."

Ce qui doit être noté, sans illusions excessives, c'est la tonalité de gauche qui s'exprime au parti démocrate et qui avait disparu depuis longtemps. Or si cela est possible c'est qu'au sein du peuple étasunien s'est affirmé un courant de gauche plus radical, axé sur les questions sociales, dont le succès de B. Sanders en 2016 était le prodrome.

De puissants mouvements sociaux se déroulent aux Etats-Unis dont les médias ne disent mot mais qui préparent aussi à de options politiques plus progressistes. La fraction dirigeante du parti démocrate prétend que les positions radicales de Sanders ou Warren éloignent le PD du pouvoir ce qui est évidemment le contraire de la réalité : c'est l'alignement complet du PD au grand capital avec la candidature de H. Clinton qui lui vaut  d'avoir Trump à la Maison Blanche. 

Ces primaires pourraient donc être un moment de la lutte des travailleurs des Etats-Unis et une étape vers la définition d'une perspective progressiste et de paix.

Antoine Manessis.

 

Tag(s) : #Etats-Unis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :