Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

et consumimur igni

Les Français ont de plus en plus de difficultés à supporter le gang Macron-Philippe, ses mensonges et ses sales coups. Cela se reflète dans les sondages, le dernier en date nous donne le couple de l’exécutif en dessous des 30% d’opinions positives. C’est-à-dire presque rien.

Ceux qui soutiennent encore ce couple maudit sont soit des inconscients, soit des gens très fortunés. La réforme des retraites est bien sûr la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Rien que le fait de nommer le Polonais, un homme de main du gang Auchan, au ministère des retraites est une provocation. Le comportement de cette bande d’aigrefins lasse tout le monde.

Les journalistes tentent de faire croire que seule la CGT et Martinez en chef d’orchestre attaque frontalement le gouvernement. C’est faux et justement c’est cela qui devrait inquiéter l’ignoble Macron et le déranger un peu dans sa folie furieuse : le fait que de très nombreuses catégories de la population, très loin de la logique syndicale de type CGT, manifestent.

J’ai déjà fait remarquer que les personnels de l’Opéra-Garnier, celui de l’Opéra-Bastille, mais aussi celui de Radio France, et bien d’autres encore sont très en colère. Le 6 janvier, les avocats avaient déserté les tribunaux, manifestant ouvertement leur mépris pour ce gouvernement. Ça va très loin, A Caen, le 8 janvier, la sinistre Belloubet, cette ministre de la justice qui triche dans les déclarations de son patrimoine, présentait ses vœux aux avocats[1].

Mais ceux-ci ne l’ont pas entendu de cette oreille, ils lui ont balancé presque sur la figure leur robe d’avocat. C’est, je crois, inédit dans l’histoire de la France. Avec Macron c’est manifestation tous les jours de la semaine. Le 9 janvier on verra même les avocats de Versailles manifester devant le palais de justice ! Ils récidiveront d’ailleurs un peu partout sur le même mode. C’est un vrai affront pour le pouvoir.

 Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites 

Les avocats manifestent le 6 janvier à Marseille 

Même les députés macroniens disent sans plus se cacher que Philippe et ses ministricules ne savent pas négocier[2].

Mais peut-être que c’est leur but, ne rien lâcher sur rien. L’incompétence de ce gouvernement se reconnait au fait qu’en jouant le pourrissement et la montre, pensant lasser les opposants, ils ont donné des arguments supplémentaires pour les combattre.

En effet, à la fin décembre, Macron et cette buse obtuse de Philippe auraient pu faire semble de négocier, associer le syndicat jaune de Laurent Berger par exemple à l’abandon de l’âge pivot.

Mais leur entêtement imbécile a laissé le temps de comprendre et de faire comprendre qu’âge pivot ou pas, la retraite serait toujours une attaque contre les travailleurs les plus pauvres, avec à la clé, une baisse des pensions et une augmentation du nombre d’années pour arriver à un taux plein. La réforme des retraites présentée par Macron et son gouvernement de lobbyistes est cependant cohérente, cohérente avec la volonté de sécession des classes supérieures par rapport au peuple.

Si cette réforme va jusqu’au bout, elle aboutira à un système à deux vitesses :  une retraite sur la base d’un système par répartition, maigrelette et pour laquelle il faudra trimer dur pour en voir le bout, et une retraite qui sera alimenté par les fonds de pension auxquels les plus riches cotiseront. Une retraite pour ceux qui gagnent plus de 120 000 euros par an.

On voit que comme pour l’école et l’hôpital il y a une privatisation des retraites. L’école c’est déjà fait, bien que l’Etat finance des écoles privées, les riches ont leurs écoles, et ils ont même privatiser des écoles comme l’ENA ou Sciences Po. Ce sont dans ces boutiques, machines à décerveler, que les riches vont faire leur marché pour recruter leurs domestiques, c’est là qu’ils ont trouvé Macron d’ailleurs. Il était à leur goût, assez fou pour s’exposer aux crachats, obséquieux avec les très très riches, une mentalité d’arriviste et de corrompu. Ils ont également leurs cliniques privées bien dotées, et pas encombrées par des pauvres débris d’humanité qui trainent aux urgences. Si on devait résumer le programme de Macron, c’est d’une privatisation accélérée de l’Etat au profit d’une oligarchie sans foi ni loi.

Cela se traduira forcément par une montée des inégalités et une exclusion des plus pauvres des services de l’Etat. Macron doit penser que seuls les plus riches méritent d’être aidés et protégés par les services de l’Etat, et notamment sa police. 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites 

A Caen le 8 janvier les avocats jettent leur robe à la sinistre Belloubet 

Ce programme pourri, est fermement appuyé par Bruxelles – évidemment, et Thierry Breton, commissaire à l’économie, nommé par Macron, a encouragé le gouvernement français à aller jusqu’au bout de la réforme des retraites[3].

On apprenait par ailleurs que ce gouvernement fourbe et vindicatif avait déjà envoyé son texte sur la réforme des retraites au Conseil d’Etat « pour examen ». Alors que personne du côté des syndicalistes n’en connait encore le contenu, quoiqu’on s’en doute. La crétine macronienne du Monde soulignait que c’était la première fois que les syndicats combattaient une réforme qu’ils ne connaissaient pas encore !

Cela veut dire pour le moins que tout le monde se méfie de la fourberie de Macron et a compris à quoi s’attendre.

Le peuple ignare est finalement plus intelligent que la semi-instruite Françoise Fressoz[4]. Ce qui veut dire aussi en clair qu’il n’y a jamais rien eu à négocier avec les salopards du gouvernement. Cette posture a réussi à fâcher à la fois la CFDT et l’UNSA qui pourtant avaient fait preuve de beaucoup de patience et de complaisance avec ce gouvernement de pourris[5].

Les appels de Macron à trouver un compromis rapide sont une simple tartufferie. Il y a au moins un titre qu’on ne pourra pas lui enlever, c’est qu’il est le président le plus menteur que la Vème République ait connu, et pourtant en la matière la concurrence est rude. Mais saluons-le aussi pour avoir redonné aux Français le goût d’une saine rébellion contre un système pourri jusque dans ses fondements. 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites 

Les cheminots envahissent le siège de Black Rock le 7 janvier 

Le gouvernement Macron-Philippe déprime complétement les Français, simplement par le fait qu’il existe. Les ministres sont toujours en train de faire la leçon à tout le monde, alors qu’eux-mêmes n’ont que des mauvais résultats dans tous les domaines et que le plus souvent, quand ils ne mentent pas, ne savent pas de quoi ils parlent.

Ce gouvernement angoisse les Français par son manque d’empathie ouvertement étalé et probablement par la manière dont il conduit les affaires va-t-il rapidement entrainer une dépression économique de grande ampleur dans le pays. Depuis un an les pertes sont lourdes, et si elles n’ont pas été plus lourdes, c’est essentiellement parce que les Gilets jaunes ont obligé le président-fou à lâcher un peu de lest sur le pouvoir d’achat[6].

Tout ça pour dire que la colère si elle se focalise à juste titre aujourd’hui sur la question des retraites, elle la déborde largement. Les personnels hospitaliers sont maltraités depuis des années, et Buzyn n’a pas avancé d’un pouce sur ce dossier, sans doute compte-t-elle sur le fait qu’elle sait que les personnels se garderont de faire une grève effective qui pénaliserait les patients.

Ce sont des gens d’un cynisme à toute épreuve[7].

Mais les enseignants sont aussi très remontés contre leur ministre de tutelle. Certains reprochent au secteur privé de ne pas se mettre en grève plus facilement et plus vite. C’est vrai qu’on aimerait que la grève soit généralisée et plus soutenue. Mais depuis que les lois El Khomri ont été votées, l’activité syndicale est clairement découragée dans les entreprises du secteur privé.

Et puis la perte de revenus au mois de janvier est un puissant motif pour les smicards de ne pas faire grève. Même si les cagnottes marchent bien[8], c’est très insuffisant pour faire face aux problèmes pécuniers de tous les jours.

C’est ce qui explique que dans les sondages au moins 2 Français sur 3 soutiennent la grève, mais que celle-ci n’arrive pas à déborder suffisamment le cadre de la fonction publique. Ça viendra peut-être, mais pour l’instant on n’y est pas. Les Français font donc la grève par cheminots et RATP interposés.

Et c’est pour cela que les cheminots ont raison de dire qu’ils font grève pour tout le monde. Il y a tout de même des grèves plutôt dures par exemple chez Séris, boutique qui s’occupe de sécuriser les sites d’Amazon ou de Castorama, ils sont en grève depuis le 7 novembre, et personne n’en parle[9] !

En cherchant bien on en trouvera encore, seuls des journaux communistes ou sur la toile donnent régulièrement des nouvelles de ces mouvements. Mais les grands médias ont mis la sourdine sur le phénomène récurrent depuis au mois un an et demi. 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites 

Centrale de Gravelines le 7 janvier 

La grève s’étend, sans que les médias prennent la peine de rendre compte de ce qui se passe.

Ce sont les raffineries (7 sur 8 sont à l’arrêt total) et les dépôts de carburant qui son bloqués. Castaner a menacé d’envoyer sa milice pour briser la grève. Ce sont aussi les travailleurs de la centrale nucléaire de Gravelines qui le 7 janvier se sont mis aussi en grève, pas seulement pour la question des retraites, mais aussi pour des questions de sécurité. Car dans la frénésie macronienne de vendre tout ce qui appartient aux Français pour que les amis puissent faire de bonnes affaires, le gouvernement rogne sur toutes les dépenses – sauf sur les dépenses de munitions pour la police bien sûr- de façon à pouvoir toujours donner plus au patronat.

Les syndicats ont par ailleurs quitté la réunion de concertation sur le statut des fonctionnaires en claquant la porte, dénonçant le manque de sérieux du gouvernement[10].

On retombe toujours sur le même problème les gangsters du gouvernement ne supportent pas de discuter de quoi que ce soit. C’est évidemment la marque d’un gouvernement extrêmement faible, mais aussi la marque d’un amateurisme. Dans cette réunion où on devait poser la question de la pénibilité du travail, il y avait du côté du gouvernement le Polonais qui oublie de temps en temps de déclarer ses revenus, mais aussi Olivier Dussopt, vieux rat d’égout qui passe son temps à faire l’essui glace de la gauche vers la droite. Il vient du PS, ne l’oublions pas, et comme tel il endosse avec une facilité étonnante les habits du fasciste de service. Ces deux sinistres personnages pensent qu’en se montrant plus royalistes que le roi ils auront de l’avancement dans le futur. Cette logique opportuniste a toujours mené directement aux poubelles de l’histoire, avec ou sans indemnités !

Sur les réseaux sociaux on faisait tourner une info sur les fonds de pension qui montrait que les routiers avaient cotisé pour une boutique qui est partie en faillite et qui ne peut plus payer les pensions. C’est une information qui date de 2015, mais enfin le principe reste le même. Dès lors qu’on cotise pour un fond de pension, on se met en position de subir les aléas des fluctuations de la bourse, mais pire encore on s’en remet à l’honnêteté des gestionnaires des fonds, ce qui est très imprudent[11].

Black Rock apportait de l’eau au moulin de ceux qui pensent que Macron travaille pour les fonds de pension. On a ressorti une vieille interview d’Isabelle Mateos y Lago, directrice générale du Black Rock Institute, ne tarissait pas d’éloges sur le président-fou et qui lui donnait ses instructions pour la future réforme des retraites et du marché du travail.  Macron a bien suivi les directives. Et on sent qu’elle avait hâte d’y être, c’est-à-dire de pouvoir faire du blé avec les retraites des Français[12]. Et bien nous y sommes. 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites 

Carte des manifestations du 9 janvier 2020 

En tous les cas il est confirmé que le projet de réforme macronien des retraites est dans la droite ligne des orientations européistes qui veulent tuer la retraite par répartition et permettre le développement des fonds de pension.

Pourquoi ?

Pour deux raisons qui se consolident l’une l’autre : d’abord parce qu’évidemment les assureurs y trouveront leur compte, ensuite parce que les volumes d’épargne collectés par ce moyen pourront permettre de les orienter vers les investissements en bourse. Ces derniers jours, les médias tentaient de faire croire à la démobilisation, qu’il y avait une plus grande fluidité dans les transports, que les manifestants admettaient qu’ils n’obtiendraient rien.

Cet enfumage relève à la fois de la malhonnêteté congénitale des journalistes et de la méthode Coué, ils se disent qu’ils ne parlent pas d’un phénomène, celui-ci n’existera plus ! Ils pourront roter tranquillement à leur aise dans les salons dorés de la République. La journée du 9 janvier 2020 allait leur apporter un démenti sérieux. 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites 

Paris le 9 janvier 2020 

Dans ces conditions la manifestation contre la réforme a été un très grand succès. Ne vous fiez pas aux chiffres qui circulent. La mobilisation était sans doute en hausse par rapport au 5 décembre. On dénombrait 370 000 à Paris et un peu plus de 200 000 à Marseille, ce qui fait déjà près de 600 000 personnes.

Mais l’AFP donnait 120 000 sur toute la France. Evidemment l’agence de presse de l’Elysée avait recopié bêtement les chiffres de Castaner. Mais il y avait en réalité 216 manifestations. En Avignon, les manifestants étaient sans doute 15 000. Il est probable que le chiffre du million de manifestants a été dépassé[13].

A Paris la milice a abusé comme d’habitude de ses prérogatives. En bloquant le cortège boulevard Magenta, de façon à le tronçonner. Avant même que les manifestants atteignent leur point de rendez-vous, ils ont été accueillis par des tirs de grenades lacrymogènes. La volonté de faire mal de la milice était évidente. Je me posais la question de savoir jusqu’à quand les miliciens accepteront de jouer le rôle que l’oligarchie leur demande de jouer. Il ne faut pas chier la honte pour faire un métier pareil.

Mais enfin, dans les échauffourées parisiennes, la milice a dû plusieurs fois reculer, des jeunes gens montrant qu’ils ne le craignaient pas. On s’endurcit à leur contact ! Le régime s’enfonce de plus en plus dans un fascisme larvé. Il ne tient plus debout que grâce à la matraque. La milice a été encore violente à Rennes, à Nantes 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites 

Lyon le 9 janvier 2020 

C’est la quatrième journée de mobilisation nationale, la détermination reste forte, signe des temps on voit enfin des « intellectuels » se ranger du côté des manifestants et des grévistes. Le 9 janvier au matin, on les a vu sur le parvis de l’entrée de la Gare de l’Est faire une déclaration en ce sens. Certes ce sont des anciens soixante-huitards, très à gauche pour la plupart, on pourra trouver ce soutien un rien paternaliste, mais ça ne fait rien, ça vient appuyer le mouvement et on ne s’en plaindra pas[14].

Je parle de paternalisme parce que ces vieux de la vieille se mettent à part du mouvement pour indiquer qu’ils le soutiennent. La manifestation parisienne a duré très longtemps, sous la pluie la foule était contente d’être là et de crier sa haine de Macron et de la canaille du gouvernement.

Les manifestants ne voulaient plus se séparer. Nous sommes au 37ème jour de grève et de manifestation, la volonté de continuer et d’en découdre est là. C’est dire si le rejet est général, à Marseille il y avait même un petit cortège de la CFDT. Si eux aussi se mettent à prendre goût à la contestation, alors les jours de macron sont comptés ! 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites 

A Aix les avocats ont manifesté sur le cours Mirabeau, on donne le chiffre de 600 

De cette journée cruciale on retiendra deux choses, d’abord la très forte mobilisation. On comptait 120 000 manifestants à Toulouse, 35 000 au Havre, etc. Mais ensuite la répression sauvage de la milice.

Manifestement des ordres avaient été donnés. Macron a introduit quelque chose d’inédit dans la gestion des conflits sociaux, il fait donner de la matraque aux cortèges syndicaux. Cela devient maintenant systématique depuis le 1er mai dernier.

Qu’on se le dise, tout cortège syndical, quel que soit son but, critiquer Macron, ou défiler le jour de la fête du travail, subira les assauts des chiens de Castaner. Je n’emploie pas ce mot pour moquer nos camarades à quatre pattes, mais en référence aux chiens de Noske. Noske était ce ministre « socialiste » allemand qui réprima dans un bain de sang le mouvement spartakiste, ce qui aboutit entre autres choses à la mort de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht, puis un peu plus tard à l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Castaner qui a l’âme et la figure d’un traitre de comédie tien aujourd’hui ce rôle.

Cette mauvaise manière fait que clairement Macron pisse contre les syndicats, il se moque d’eux et veut les écraser. Cette attitude digne d’un psychopathe est à double tranchant, c’est que les syndicalistes sont de plus en plus tentés pour aller jusqu’au bout, y compris en affrontant la milice à mains nues.

Les salariés sont bien plus courageux que les miliciens carapaçonnés, suréquipés pour cogner et finalement interdire le droit de manifester. La guerre sociale continue. Et Macron qui se comporte comme un potentat africain, perdra forcément cette partie parce qu’il va radicaliser les manifestants et les grévistes. Il compte présenter la réforme devant l’Assemblée nationale à partir du 17 février, il sait qu’il n’y aura pas de compromis, même pas avec la CFDT.

On peut se préparer à plusieurs mois de lutte intense. Sans doute au-delà de la fin du mois de février. Notez aussi que les Gilets jaunes étaient encore une fois aux avant-postes des manifestations de partout dans le pays. 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites

Manifestation énorme à Marseille 

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites

A Marseille on a même vu la CFDT manifester !

Grand succès de la mobilisation contre la réforme des retraites

A Nantes la milice a gazé dès le départ du cortège

 
Tag(s) : #Retraites Manif's
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :