Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Des débris de l’avion qui s’est écrasé près de Téhéran, mercredi 8 janvier. Des débris de l’avion qui s’est écrasé près de Téhéran, mercredi 8 janvier. VIA REUTERS

Un  site militaire russe, se réfèrant à une enquête indépendante, conclut à la "responsabilité au moins partielle US" dans la tragédie du 8 janvier : juste au moment du vol du Boeing 373, des anomalies ont été observées sur les radars iraniens, vraisemblablement dûes à une cyberattaque

 Le communiqué est bien explicite, une cyberattaque a causé l'incident. Le site militaire russe "Avia.pro" y revient. 

Selon des experts militaires cités par "Avia.pro", le coup ressemble point par point à la destruction au large de Lattaquié en Syrie en septembre 2018 d'un IL-20 russe dont se sont servi les chasseurs israéliens comme bouclier, quitte à en causer la destruction et la mort de 15 passagers.

Le site militaire russe se réfère à une enquête indépendante qui conclut à la "responsabilité au moins partielle US" dans la tragédie du 8 janvier : "Selon des experts, l'armée américaine a délibérément modifié les informations sur le vol du Boeing 373 ukrainien, ce qui en a fait une véritable cible pour les systèmes de défense aérienne iraniens.

Selon les données qui ressortent des sources liées au Pentagone, plusieurs avions militaires américains ont été observés dans le ciel près de l'espace aérien iranien, juste au moment du vol du Boeing 373 et des anomalies ont été observées sur les radars iraniens, vraisemblablement dues à une cyberattaque. L'avion civil a alors été pris pour un avion de combat se dirigeant droit vers une cible militaire. Dans la mesure où le pilote a fait un demi-tour il est fort probable que la cyberattaque US ait également visé le système de navigation du Boeing ukrainien. 

Ce genre de coup, ce n'est pas la première fois que les Américains le font, dit le site. »

Tag(s) : #Catastrophes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :