Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Image associée

 

La CGT, la CFE-CGC et la FSU, opposées à la réforme des retraites, ont, mercredi 8 janvier, claqué la porte de la réunion sur la pénibilité dans la fonction publique, organisée par les secrétaires d’Etat Olivier Dussopt et Laurent Pietraszewski.

Selon ces syndicats, Olivier Dussopt a annoncé la fin des catégories actives, qui permettaient aux agents ayant un métier particulièrement pénible de partir à la retraite de manière anticipée cinq ou dix ans avant l’échéance. FO et Solidaires avaient, de leur côté, décidé dès mardi de boycotter cette réunion.


« Cette suppression des catégories actives va conduire des centaines de milliers d’agents à ne pas être reconnus dans la pénibilité », a indiqué à la sortie de la réunion à Bercy Jean-Marc Canon, secrétaire général de la CGT fonction publique.

« Aucune condition du dialogue n’est réunie »


« Entre 200 000 et 300 000 agents n’auront plus rien. Alors qu’aujourd’hui ils sont dans la catégorie active, ils ne le seront plus à l’avenir sur la base des six critères établis par le gouvernement, qui ne veut pas en débattre », souligne-t-il, estimant que 700 000 agents publics bénéficient aujourd’hui de ces droits dans le cadre des catégories actives.


« Le gouvernement n’entend rien concerter, la seule solution face au blocage que seul le pouvoir politique entretient, c’est le rapport de force », a ajouté M. Canon, appelant à la grève les 9, 10 et 11 janvier.

Tag(s) : #Retraites
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :