Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat de recherche d'images pour "Hôtel de Ville de Bordeaux Images"

L'un des visuels de campagne de la liste Bordeaux En Luttes menée par Philippe Poutou à Bordeaux pour...

 
L'un des visuels de campagne de la liste Bordeaux En Luttes menée par Philippe Poutou à Bordeaux pour les élections municipales 2020.

Nous, personnalités politiques, militantes, associatives, engagées ensemble dans les luttes pour faire face aux urgences sociales, démocratiques et écologiques soutenons la liste Bordeaux En Luttes conduite par Philippe Poutou.

Depuis novembre 2018, l’ensemble des forces militantes et politiques a été bousculé par l’irruption de celles et ceux qu’on invisibilise dans le débat public. Les Gilets Jaunes, les mouvements étudiants et lycéens puis la lutte contre le projet de réforme des retraites ont permis de rassembler dans la rue des militant.e.s aux traditions, méthodes et histoires différentes. Nous avons lutté et travaillé ensemble pour faire naître des espaces de convergence et d’alternative à un gouvernement cynique et violent.

Face à l’attaque contre nos biens communs, nos services publics, nos libertés fondamentales, les forces politiques, syndicales et militantes doivent converger pour faire naître des alternatives dans et en dehors des urnes.

 

Les Gilets Jaunes, les mouvements étudiants et lycéens puis la lutte contre le projet de réforme des retraites ont permis de rassembler dans la rue des militant.e.s aux traditions, méthodes et histoires différentes.

 

Bordeaux En Luttes pose les bases politiques à Bordeaux d’une résistance et plus largement d’une force de conquête face à un libéralisme toujours plus prédateur sur l’environnement et les êtres humains.

Cette liste, c’est celle de toutes celles et ceux qui luttent au quotidien pour la justice sociale et environnementale. Elle proposera à Bordeaux pour la première fois une véritable alternative à l’abstentionnisme pour les milliers de Bordelais.e.s qui payent cher la crise et les politiques dévastatrices menées par Alain Juppé et ses amis pendant des années.

Les politiques menées par la droite ont consciemment exclu les classes populaires de notre ville, les logements sont rares et chers, le bétonnage aggrave les canicules, la circulation est impossible, le prix des transports en commun s’envole, les services publics ferment les uns après les autres. La métropolisation exclut vers la périphérie et oblige au tout voiture.

Le projet alternatif de société doit s’incarner à Bordeaux par des mesures comme la gratuité des transports en commun. Cet objectif est l’incarnation de l’écologie populaire et radicale que nous souhaitons au service de toutes et tous, seul moyen de vivre la catastrophe environnementale arrivanta politique de casse sociale est accompagnée d’une répression autoritaire, d’une violence policière toujours plus arbitraire.

Sur la liste figure l’un des mutilés, Antoine Boudinet, écologiste Gilet Jaune blessé en décembre 2018 par une grenade lacrymogène. Si les violences en manifestation ont permis de rendre cette répression visible pour tous et toutes, cette violence est le lot quotidien des personnes racisées dans de très nombreux quartiers. La liste Bordeaux en Luttes est aussi une réponse à cette dérive autoritaire.

La liste Bordeaux en Luttes sera l’alternative à ce saccage social et environnemental en portant des investissements massifs dans les transports, accessibles à toutes et tous, la réquisition des logements vides et une ville accueillante pour toutes et tous.

Les signataires:

  • Olivier Besancenot, postier
  • François Ruffin, député
  • Loïc Prud’homme, député, candidat sur la liste Bordeaux en Luttes
  • Clémentine Autain, députée
  • Vikash Dhorasoo, ancien footballeur et candidat à la mairie de Paris
  • Edouard Louis, écrivain
  • Didier Castino, écrivain
  • Juliette, chanteuse
  • Corinne Masiero, actrice
  • Paul Ariès, politologue, directeur de l’Observatoire International de la Gratuité, membre de PEPS
  • Monique Pinçon-Charlot, sociologue
  • Michel Pinçon, sociologue
  • José María González, maire Podemos de Cadiz
  • Sergio Coronado, militant écologiste, cofondateur de PEPS
  • Youcef Brakni, militant anti-raciste
  • Mathilde Larrère, historienne
  • Laurence De Cock, essayiste et historienne
  • Mathilde Panot, députée
  • Laurent Binet, écrivain
  • Segundo Cimbron, maire de Saint Yzans de Médoc
  • Ludo Torbey, cofondateur d’Osons Causer
  • Taha Bouhafs, journaliste indépendant
  • Gilles Perret, réalisateur documentariste
  • Yvan le Bolloc’h, acteur
  • Geoffroy De Lagasnerie, philosophe
  • Didier Eribon, sociologue
  • Usul, vidéaste
  • Elise Lowy, membre du comité de rédaction de la revue Ecorev, cofondatrice de PEPS
  • Martine Alcorta, Conseillère régionale écologiste PEPS de Nouvelle-Aquitaine, enseignante chercheuse Université de Bordeaux
  • Francine Bavay, ECVF (Ensemble conte les violences faites aux femmes), cofondatrice de PEPS
  • Teresa Rodriguez, députée Podemos du Parlement d’Andalousie
  • Eric Berr, économiste
  • Patrick Farbiaz, membre du CA de la Fondation Copernic, cofondateur de PEPS
  • Jean Lafont, ex-conseiller régional écologiste d’Ile-de-France , cofondateur de PEPS
  • Bénédicte Monville, conseillère régionale d’Ile-de-France, cofondatrice de PEPS

 

 

Ça n'empêche pas Nicolas            Ça n'empêche pas Nicolas
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
publie cet appel du fait qu'il rassemble sur une même liste des opposants à la politique de la droite, qui gère Bordaux, sous différentes étiquettes en faveur de la bourgeoisie locale depuis plus d'un siècle.
Pouvoir exprimer ainsi la colère populaire va dans le bon sens
.
 
 
 

Mais la plate forme politique sur laquelle se sont rassemblés les candidats correspond-elle aux necessités de l'heure ?

Si on se base sur le texte cité plus haut, nulle mention n'est faite de Macron et de son équipe, pourtant responsables des choix antipopulaires imposés par la force à la nation française. Rien sur le démentalement programmé du service public en France en faveur des intérêts privés, rien sur la réforme des retraites qui livre les futurs pensionnés aux griffes des investisseurs privés, tels BlackRock ou Axa.

Rien non plus sur l'abandon de toute souveraineté nationale par le pouvoir élyséen au profit des intérêts du capital financier européen et de l'outil de celui-ci, l'Union européenne, que Macron veut élever au rôle d'empire...

Certes, ces sujets sont peut-être abordés à travers d'autres canaux au service de la liste En luttes, dont nous n'avons pas connaissance. 

Cependant, il serait préjudiciable au succès de cette liste bordelaise de s'en tenir à la politique locale et de jouer seulement sur la division de sa droite

Nous espérons que ce n'est pas le cas.

 

Tag(s) : #Elections municipales

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :