Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Tankers iraniens: Et si les USA tirent ...?!

Sanctions US: la gifle irano-venezuélienne : cinq pétroliers iraniens défient les Etats-Unis

La localité du pétrolier iranien Faxon indiquée sur une carte du site web Marine Vessel Traffic, le 19 mai 2020. La localité du pétrolier iranien Faxon indiquée sur une carte du site web Marine Vessel Traffic, le 19 mai 2020.

Certains ne comprendraient probablement pas ce que signifie l’acheminement de cinq pétroliers iraniens vers la mer des Caraïbes dont les États-Unis ont fait leur arrière-cour.

Emad Abshenas, analyste iranien, a déclaré, lors d’une interview exclusive avec l’édition persane de Sputnik, que cinq navires-citernes battant pavillon iranien se dirigeaient haut et fort vers le Venezuela.

« Ces cinq pétroliers, chargés de carburant, ont traversé le détroit d’Hormuz, le détroit de Bab el-Mandeb, le canal de Suez, le détroit de Gibraltar et l’océan Pacifique et ils se dirigent vers la mer des Caraïbes », a déclaré Emad Abshenas.

Il a continué : « Il y a moins d’un an, un navire iranien battant pavillon panaméen traversait le détroit de Gibraltar où il a été arraisonné par les Britanniques, sur ordre des Américains, mais cette fois-ci, les Britanniques n’ont pas osé passer à l’acte, car ils se souviennent toujours le gifle qu’ils ont reçu des Iraniens dans le golfe Persique. »

Emad Abshenas a souligné que le trajet parcouru par les cinq navires-citernes iraniens était entièrement contrôlé par les Américains. « Or, les Américains n’ont pas osé arrêter les navires iraniens, car ils savent bel et bien ce qui les attendra », a-t-il ajouté.

L’analyste iranien a rappelé que puisque les sanctions imposées par Washington à l’Iran et au Venezuela n’étaient pas reconnues par les instances internationales, les Américains n’auraient pas le droit d’arraisonner les vaisseaux iraniens et s’ils le faisaient, il s’agirait d’un acte de piraterie qui pourrait être condamné par les instances internationales. « L’arraisonnement de chacun de ces navires réservera à l’Iran le droit d’une mesure de représailles », a-t-il noté.

Et d’ajouter : « Alors que seulement cinq pétroliers iraniens naviguent dans l’océan Pacifique, des centaines de navires américains circulent chaque jour dans la golfe Persique, la mer d’Oman et l’Océan indien. Donc, les Américains savent bien que s’ils osent arraisonner un, voire cinq navires iraniens, les Iraniens pourront arraisonner une dizaine de vaisseaux américains. C’est ainsi qu’une guerre économique sera déclenchée contre les États-Unis et aucun navire américain n’osera plus se déplacer dans cette région ».

Emad Abshenas continue : « l’Iran entend envoyer un message à destination des Américains : Si vos intérêts vous ont fait venir dans le golfe Persique, nous aussi, nous avons des intérêts qui nous ont fait venir aux portes des États-Unis et là, vous n’avez pas le droit de protester. En plus, l’Iran envoie également un message à ses alliés : nous vous soutenons dans les conditions les plus difficiles et nous ne vous abandonnerons pas tout comme les Américains abandonnent leurs alliés ».

Emad Abshenas conclut : « soit les Américains arraisonnent les navires iraniens, soit ils restent les bras croisés et laissent les navires iraniens atteindre les ports du Venezuela, c’est l’Iran qui sera la partie gagnante de cette aventure. En tout cas, l’Iran a réussi à s’infiltrer dans l’arrière-cour des Américains ».

Dans la foulée, un responsable de haut rang iranien a déclaré à la chaîne de télévision al-Mayadeen que l’atteinte à tout navire circulant dans les eaux internationales mettrait en péril la sécurité de tous les pays.

« Tous les navires-cargos ont le droit de naviguer dans les eaux internationales et toute atteinte à ces navires signifie la violation des lois internationales », a déclaré le responsable iranien qui a requis l’anonymat.

Le quatrième pétrolier iranien, Faxon, a traversé le détroit de Gibraltar en direction de l’Amérique latine.

Après Fortune, Petuna et Forest, il s’agit du quatrième pétrolier transportant de l’essence ou du diesel iranien, qui, selon les médias occidentaux, « se dirige vers l’Amérique latine et très probablement le Venezuela ».

Les médias et les responsables occidentaux prétendent que d’importantes expéditions d’or ont été transportées vers l’Iran par certaines compagnies aériennes iraniennes en provenance du Venezuela. Certains analystes disent que les expéditions d’or sont en fait le prix du carburant à livrer au Venezuela.

Le cinquième pétrolier Clavel, a également traversé le canal de Suez ces derniers jours et se dirige vers le Gibraltar et l’Amérique latine.

Tag(s) : #Iran - Etats-Unis, #Amérique latine Venezuela

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :