Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

French.china.org.cn

 Analyse communiste internationale

Depuis la fin du mois de mars, les Etats-Unis ont dépassé la Chine en tant que pays ayant le plus grand nombre de cas de COVID-19. Face à des difficultés sans précédent, des centaines de travailleurs médicaux des Etats-Unis ont rejoint une plateforme de discussion créée par Ye Baixin, un hématologue de l’hôpital Renmin affilié à l’Université de Wuhan, pour recevoir des conseils. 

« Même si nous nous en sortons mieux que New York, la situation où je vis n’est pas optimiste », note le Dr Zhang, un médecin généraliste basé à Dallas et dans l’Oklahoma. La semaine dernière, elle a reçu six patients atteints du COVID-19. 

 

Contrairement à la scène politique sino-américaine, où certains politiciens américains ont lancé des attaques calomnieuses à l’encontre de la Chine et rejeté sur elle toutes les fautes, les groupes de discussion en ligne « Global health professionals on COVID-19 » (« Professionnels mondiaux de la santé sur le COVID-19 ») créés par Ye Baixin font preuve de réciprocité et de coopération.

Lorsque les membres du groupe ont dépassé les 1300 personnes, Ye Baixin et son équipe ont réalisé une enquête, découvrant que 600 membres travaillaient aux Etats-Unis, près de 500 en Chine (la plupart à Wuhan) et le reste dans une vingtaine d’autres pays incluant le Royaume-Uni, la France et l’Italie. Par ailleurs, la majeure partie des membres sont d’origine chinoise. 

Ye Baixin a également reçu de nombreux messages de membres, principalement sino-américains, exprimant leur désir de présenter la plateforme à leurs collègues. « Tous les professionnels de la santé, peu importe leur nationalité ou leur appartenance ethnique, sont les bienvenus. Plus l’expérience de Wuhan peut être partagée, mieux c’est », répond l’hématologue. 

Les médecins américains semblent perdus et anxieux face au virus, alors que celui-ci continue de faire des ravages dans le pays. L’hôpital avec lequel travaille le Dr Zhang a ainsi été confronté à certains problèmes, comme le manque d’équipements de protection individuelle mais aussi le manque de compréhension du virus. De plus, chaque membre du personnel ne reçoit qu’un masque chirurgical par semaine et ce ne sont pas des N95 (équivalent du FFP2 européen aux Etats-Unis). 

Par chance, le Dr Zhang a reçu des dons d’un entrepreneur chinois, incluant plus de 1000 masques, 100 ensembles de vêtements et 100 paires de lunettes de protection. Elle les a partagés avec 18 médecins chinois travaillant aux Etats-Unis et 10 de ses collègues.

Ye Baixin et son équipe ont essayé de renforcer la confiance en partageant des anecdotes sur la façon dont le personnel médical de Wuhan est parvenu à remporter la victoire face à la pandémie.

Comme chaque forum de discussion ne peut comporter que 500 membres, deux autres groupes ont donc été créés pour répondre à la demande croissante des médecins étrangers. Avec l’aide de Tencent, qui gère l’application WeChat, un groupe pouvant accueillir 10 000 membres a également été créé. Comme la plupart des membres parlent couramment l’anglais, la langue n’est pas un problème.

De nombreux médecins en première ligne aux Etats-Unis, dont le Dr Zhang, expliquent avoir repris espoir et obtenu des plans de traitement clinique grâce à cette plateforme d’échanges. Le Dr Zhang, qui a près de 30 ans d’expérience clinique, a rejoint un groupe de discussion dès son lancement, pour tirer parti de l’expérience de la Chine.

Les médecins de Wuhan sont heureux de répondre aux questions liées à la protection personnel et aux pratiques cliniques. Un médecin à New York craignait d’avoir contracté le coronavirus. Les médecins chinois ont répondu rapidement et proposé leurs conseils, ce qui l’a aidé à s’en sortir.

En plus des questions et des réponses, des conférences en ligne sont également organisées dans ces groupes de discussion et présentées par des spécialistes médicaux chinois de renom. Le 28 mars, le directeur du Département des urgences du Wuhan Union Hospital, Zhang Jinnong, a partagé son expérience de lutte contre le COVID-19. 

Le Dr Zhang a pour sa part été impressionnée par une conférence co-présentée par trois experts chinois, incluant le spécialiste des maladies infectieuses basé à Shanghai, Zhang Wenhong, l’un des médecins ayant apporté leur aide à Wuhan. 

« La Chine a réalisé un travail professionnel, systématique et bien organisé. J’ai beaucoup appris, notamment grâce à leur analyse des données cliniques », explique le Dr Zhang.

Samedi dernier, une huitième conférence était organisée.

Récemment, les discussions sur les progrès scientifiques ont dominé, notamment en ce qui concerne les symptômes rares de la maladie, qui ont reçu une faible attention à Wuhan. Les médecins chinois ont également acquis des connaissances mises à jour depuis l’étranger.

Malgré les attaques de certains politiciens américains et les rhétoriques racistes contre la Chine, les professionnels de la santé qui utilisent ces groupes de discussion se concentrent sur la façon de maintenir le bien-être de la population sans se soucier de leur nationalité. Comme le note le Dr Zhang : « La coopération sino-américaine est la priorité. » 

Les sujets concernant la politique, la religion et les discriminations raciales sont interdites au sein des groupes de discussion. Ye Baixin espère qu’ils serviront de liens humanitaires reliant tous ses collègues à travers le monde et permettant de mutualiser les connaissances, les expériences et les ressources pour affronter la maladie, plutôt que de n’être qu’une plateforme pour les débats politiques. 

« Nous maintiendrons ces forums de discussion, tant qu’ils auront une valeur. Nous vivons dans un village mondial. Aider les autres, c’est aussi s’aider soi-même », souligne-t-il.

source :  http://french.china.org.cn/china/txt/2020-04/29/content_75990999.htm

Tag(s) : #Chine#USA#Covid19

 

Tag(s) : #Coronavirus Coopération
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :