Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Interrogé par les journalistes Ruth Elkrief et Margaux de Frouville, Didier Raoult est revenu sur l'étude publiée par The Lancet.

La Charente Libre | L'UCS se prend les pieds dans le tapis | Stade ...

Didier Raoult a déjà gagné. Reste à savoir ce qu’il va faire de cette victoire, lui qui pourrait aujourd’hui concourir au titre de personnalité préférée des Français. À tel point que l’efficacité de la chloroquine est devenue secondaire. Sa principale victoire n’est même pas celle face à l’étude mondiale publiée dans la prestigieuse revue médicale The Lancet, aujourd’hui décrédibilisée.

Sa principale victoire est de n’avoir jamais dévié, entouré d’un collectif solide à Marseille, quand tout autour de lui vacillait, changeait de direction ou d’avis, chacun dans son coin. Jusqu’à l’OMS qui a annoncé hier la reprise des essais sur l’hydroxychloroquine. Quand on remporte une victoire de cet ordre par KO, cela envoie beaucoup de monde dans les cordes.

La science d’abord. Avec cette dernière étude ridiculisée après avoir voulu dans un temps record se faire une publicité mondiale, les autres études pourtant sérieuses sont elles aussi éclaboussées. Sauf Raoult.

Dans la panique générale liée à l’émergence de l’épidémie, la science s’est fracassée sur le mur du temps. Le temps long qu’elle ne possédait plus pour ses recherches s’est heurté au temps court du politique démuni et du peuple confiné qui réclamait des réponses immédiates, simples jusqu’à être simplistes. Raoult a joint ces deux temps: non pas en allant vite mais en filant tout droit.

Défaite aussi des médias, devenus parfois des médecins pendant que ces derniers prenaient leur place sur les plateaux. Défaite accentuée par la méthode de communication de Didier Raoult, qui s’exprime sur sa chaîne YouTube. S’il envoie quelques cartes postales aux médias généralistes sous forme d’interviews ou de reportages, il s’en sert comme simple officine de communication. Comme dans un jeu de dupes dont il sort facilement vainqueur.

Défaite enfin du politique. Parce qu’il se précipite sur une étude ridiculisant la science pour stopper l’usage désorganisé de la chloroquine et faire vaciller le chercheur de son piédestal (Olivier Véran). Parce qu’il se précipite chez le Docteur Raoult pour tenter d’enfourcher le tigre et profiter de l’aura populaire qui émane de sa longue crinière blanche, devenue panache (Emmanuel Macron).

Sa manière très empirique pose encore question parmi ses pairs. Comme ses déclarations parfois à l’emporte-pièce. Mais ce n’est déjà plus que de l’écume, tant sa victoire balaie tout.

Que va-t-il en faire, lui qui se définit aujourd’hui comme la « vraie élite »?

 

Tag(s) : #Coronavirus, #Raoult

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :