Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mort de George Floyd : les violences se poursuivent, des heurts devant la Maison blanche

Jusqu'à devant la Maison Blanche

 

 

RT France

La vague de manifestations et d'émeutes qui parcourt les Etats-Unis depuis la mort de George Floyd a obtenu une résonnance mondiale. Des marches contre le racisme ont lieu à l'étranger et des gouvernements réagissent à la situation américaine.

Mise à jour automatique Mardi 2 juin 09h56 CET

Le président américain Donald Trump a annoncé le soir du 1er juin le déploiement de «milliers de soldats lourdement armés» et policiers à Washington, en jugeant que les troubles de la veille dans la capitale fédérale étaient «une honte».

Appelant les gouverneurs à prendre les mesures nécessaires pour «dominer les rues» et dénonçant des actes de «terrorisme intérieur», Donald Trump a promis de restaurer l'ordre aux Etats-Unis.

Tandis qu'il s'exprimait dans les jardins de la Maison Blanche, la police a effectué des tirs de gaz lacrymogène pour tenter de disperser des manifestants rassemblés à l'extérieur de l'enceinte, a constaté l'AFP.

07h43 CET

L'ancienne star de la boxe Floyd Mayweather va financer les frais funéraires de George Floyd, mors lors de son interpellation le 25 mai à Minneapolis, a annoncé l'un de ses représentants.

Le boxeur «se mettra probablement en colère contre moi pour avoir dit cela, mais oui, il va vraiment payer pour les funérailles», a déclaré sur ESPN Leonard Ellerbe, président de Mayweather Promotions. 

Il a ajouté que l'ancien boxeur, champion du monde dans cinq catégories différentes et invaincu en 50 combats, avait été en contact avec la famille de George Floyd, par l'entremise d'un ami commun, et que celle-ci avait accepté son offre.

07h35 CET

La cheffe de l'exécutif hongkongais Carrie Lam a accusé les Etats-Unis d'avoir «deux poids, deux mesures» dans leur réponse aux émeutes et averti que les restrictions américaines contre Hong Kong nuiraient «à leurs propres intérêts».

L'ex-colonie britannique a connu de juin à décembre son plus important mouvement de contestation de la tutelle chinoise depuis sa rétrocession en 1997. Les manifestations ont souvent dégénéré en violences entre radicaux et forces anti-émeutes qui ont arrêté plus de 9 000 personnes. 

0Washington s'est montré particulièrement critique de la réponse des autorités hongkongaises au mouvement de contestation. 

07h27 CET

La ville de New York a été à son tour placée sous couvre-feu depuis le 1er juin, en raison des émeutes provoquées par la mort de George Floyd aux mains de la police, ont annoncé le maire Bill de Blasio et le gouverneur Andrew Cuomo.

«J'ai parlé au gouverneur [de New York]Andrew Cuomo et pour la sécurité de tous, nous avons décidé de mettre en place un couvre-feu pour la ville de New York ce soir : il entrera en vigueur à 23h et sera levé à 5h du matin», avait indiqué dans un tweet le maire de la capitale économique américaine, emboîtant le pas à une quarantaine d'autres villes ayant déjà pris cette mesure.

Lundi 1 juin 22h10 CET

Une autopsie indépendante, contredisant la première, conclut que George Floyd est mort asphyxié par la pression des officiers de police sur son cou et son dos.

En savoir plus sur RT France : 

https://francais.rt.com/international/75529-manifestations-emeutes-etats-unis-prennent-resonnance-mondiale

COMMENTAIRE DE JEAN LEVY

Le racisme ouvert de nombreux éléments de la police américaine n'est plus à démontrer, pas plus que de la large immunité dont ils bénéficient dans les Etats de l'Union. Les statistiques officielles confirment, s'il en était besoin, la répression à couleur raciale dont sont victimes les Américains, lorsqu'ils ont la peau noire. Pour la police et la justice, ils sont d'avance coupables. Mais, au-delà du caractère racial, l'origine sociale des "suspects" est déterminant. Ce sont les citoyens noirs des quartiers populaires,  qui peuplent les prisons.

Les Etats-Unis n'en n'ont pas fini avec le racisme.

Les événements actuels qui se déroulent aux Etats-Unis semblent désoler notre classe dirigeante, dont certains de ses médias, s'ils déplorent la violence, dénoncent les agissements de la police américaine. Pourtant, les méfaits de notre propre police, les mains arrachées, les visages éborgnés, et la justice comme la police, qui regardent ailleurs - pas un seul CRS, pas un seul gendarme, pas un seul membre de la BAC, condamné -  aucun signe de réprobation dans les médias ...Tout démontre la responsabilité première du pouvoir macronien dans la répression à la française. 

Et que dire du droit américain qui permet toute manifestation de contestation du pouvoir établi...jusqu'à devant la Maison Blanche... Imaginez des milliers de citoyens aux portes de l'Elysée. Certes, sans violence, mais imaginez la scène !

Quant aux images de policiers US - y compris leur chef - s'agenouillant publiquement en signe de désapprobation de leurs collègues -  on attend toujours en France, de telles scènes...

A quand le préfet Lallemand à genoux place de la République ?

 

 

Tag(s) : #Etats-Unis France Répression

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :