Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

et consumimur igni

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ?

 

 

Que sont ces gens ?

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ?

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ?

La capacité d’un chef d’Etat c’est d’abord de choisir les hommes et les femmes qui l’entourent. C’est d’abord à cela qu’on doit le juger. Mais depuis trois ans on se pose des questions sur ce gouvernement d’amateurs dont la dangerosité a été particulièrement évidente dans la gestion de la crise sanitaire. Officiellement il y aurait en France un gouvernement, mais on ne sait pas trop ce qu’il fait.

Depuis qu’il y a Macron qui squatte l’Elysée les ministres ont une drôle de réputation. Certes les politiciens ont toujours été des gens un peu limités sur le plan de l’intelligence et du côté de la morale, mais il semble que nous ayons cette fois crevé le plafond. Si on sent la patte de Sarkozy, le président qui a accumulé le plus de procès contre lui, on sent aussi l’entêtement imbécile de Macron derrière cette combinaison.

Dans la formation de son dernier gouvernement, outre qu’il a pris comme premier ministre l’homme qui a mené à bien la destruction de l’hôpital public avec la T2A, il a choisi des clowns, certes très médiatiques, mais des clowns tout de même pour amuser la galerie.

Vous me direz que ce n’est pas le premier à faire ça. En son temps Mitterrand avait nommé Bernard Tapie comme ministre, nonobstant les casseroles que celui-ci se trimbalait, mais il l’avait nommé parce qu’il avait une réputation sulfureuse et que son personnage surjoué de grand entrepreneur qui réussit collait bien avec l’idée d’un tournant vers l’économie de marché et vers l’Europe.

Mais les clowneries sont maintenant éventées. Et puis à l’époque Tapie n’avait pas encore été traîné devant la justice. Cependant il reste que quand un président en est à nommer des pitres au gouvernement, c’est qu’il ne maitrise plus rien ou que l’essentiel se passe ailleurs.  

 

Gérald Moussa Darmanin poursuivi devant la justice pour viol est nommé ministre de l’intérieur. Ce louvoyant petit intriguant est poursuivi dans cinq affaires de viol. C’est beaucoup et c’est ce qui fait s’étrangler les associations féministes. Cette buse de Marlène Schiappa qui a été une des premières à vouloir faire interdire le livre de Woody Allen, a invoqué la présomption d’innocence pour défendre l’indéfendable[1].

Mais que voulez-vous, maintenant qu’elle est sous-ministre à la citoyenneté – quelque chose entre l’inspection des platanes et le ministère du Pôle Nord – elle ne peut pas dire du mal de son nouveau patron.  Elle qui n’a pas fait grand-chose lorsqu’elle était sous-ministresse chargée de lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes. Les avocates d’une plaignante ont publié un communiqué au vitriol sur les collègues de Darmanin qui osent le défendre[2].

Ici il ne s’agit pas de censurer quoi que ce soit, mais seulement dire que dans ce gouvernement immoral, il est encore plus immoral d’installer un tel individu à la tête d’un poste ministériel important. A l’international ça fait désordre, les rosbifs se moquent ouvertement de nous, et ils ont raison[3] 

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ?

L’avocat des Balkany devient Garde des Sceaux. Ce grossier personnage qui alimente les gazettes en propos sexistes et outranciers, bien d’être nommé ministre de la justice, Garde des Sceaux si vous voulez.

Les juges ont réagi au quart de tour contre cette nomination qu’ils considèrent comme une insulte. Le syndicat USM, très modéré pourtant, a compris cela comme une déclaration de guerre. Ce syndicat représentait aux dernières élections plus de 70% des juges. Ils n’ont pas oublié les pique de ce sinistre individu à leur égard. Le problème de la nomination de Dupont-Moretti à ce poste sensible puisqu’il aura à intervenir sur les dossiers dans lesquels ses collègues du gouvernement sont impliqués, est qu’il va se trouver dans une position de conflit d’intérêts.

Acquitator est son surnom pour quelques affaires retentissantes que ce pénaliste a pu gagner par le passé. Mais depuis les condamnations multiples des Balkany, il semble avoir perdu la main.

Serait-ce pour cette raison qu’il est passé au gouvernement ?

Par dépit ?

En tous les cas, les phrases qu’il s’était cru malin de prononcer ont été rapidement reprises en boucle sur les réseaux sociaux et dans les grands médias. Il avait parlé de la magistrature en ces termes : « une institution de faux culs, petit monde de l’entre-soi et de l’irresponsabilité ». Il s’était aussi attaqué au PNF, justement parce qu’il défendait beaucoup de clients dont Sarkozy et les Balkany qui étaient inquiétés.

Mais il avait aussi craché avec allégresse sur les féministes, défendant une conception des plus étroites du consentement il y « a aussi des follasses qui racontent des conneries et engagent l’honneur d’un mec qui ne peut pas se défendre, car il est déjà crucifié sur les réseaux sociaux ». 

Des propos pour lesquels il avait été accusé de remettre en cause la parole des victimes. Il avait poursuivi en se demandant : « Comment fait-on pour rouler un patin aujourd’hui ? On adresse un courrier recommandé AR et on attend la réponse ? » [4].

C’est exactement ce malotru que le grossier personnage qui squatte l’Elysée a embauché pour exercer le difficile métier de Garde des Sceaux. Entre autres débilités, il s’était prononcé pour l’interdiction du Front National, comme s’il ignorait qu’en droit ce qu’il racontait n’avait strictement aucun sens.

C’était une double faute, parce que sur le plan juridique une interdiction du FN ou même du RN maintenant, ça ne tient pas debout, quoiqu’on pense de ce parti, mais ensuite parce que comme chacun le sait Macron espère bien se retrouver en face de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle en 2022, interdire le FN, serait probablement saboter complètement le plan « secret » de son mentor en politique.

L’incongruité d’une telle nomination a été salué le 8 juillet 2020 à l’Assemblée nationale, lors du jeu des questions au gouvernement. Dupont-Moretti a pu ainsi mesurer son impopularité à gauche comme à droite auprès des députés. Il a été un peu plus que chahuté, perdant complètement ses moyens[5].

Il était assez pitoyable dans ce rôle nouveau pour lui du politicard fourbe et retors qui se fait cracher dessus.

Mais pourquoi est-il là ? Pour amuser le tapis ? Pour protéger ses propres clients contre les juges hargneux ?

Parmi les autres vétilles qu'on pourrait reprocher à Dupont-Moretti, en dehors de son physique, c'est sa défense de la corrida, mais aussi sa volonté de rapatrier les djihadistes "français" depuis la Syrie.

 

La capacité d’un chef d’Etat c’est d’abord de choisir les hommes et les femmes qui l’entourent. C’est d’abord à cela qu’on doit le juger. Mais depuis trois ans on se pose des questions sur ce gouvernement d’amateurs dont la dangerosité a été particulièrement évidente dans la gestion de la crise sanitaire.

Officiellement il y aurait en France un gouvernement, mais on ne sait pas trop ce qu’il fait. Depuis qu’il y a Macron qui squatte l’Elysée les ministres ont une drôle de réputation. Certes les politiciens ont toujours été des gens un peu limités sur le plan de l’intelligence et du côté de la morale, mais il semble que nous ayons cette fois crevé le plafond.

Si on sent la patte de Sarkozy, le président qui a accumulé le plus de procès contre lui, on sent aussi l’entêtement imbécile de Macron derrière cette combinaison. Dans la formation de son dernier gouvernement, outre qu’il a pris comme premier ministre l’homme qui a mené à bien la destruction de l’hôpital public avec la T2A, il a choisi des clowns, certes très médiatiques, mais des clowns tout de même pour amuser la galerie. Vous me direz que ce n’est pas le premier à faire ça.

En son temps Mitterrand avait nommé Bernard Tapie comme ministre, nonobstant les casseroles que celui-ci se trimbalait, mais il l’avait nommé parce qu’il avait une réputation sulfureuse et que son personnage surjoué de grand entrepreneur qui réussit collait bien avec l’idée d’un tournant vers l’économie de marché et vers l’Europe.

Mais les clowneries sont maintenant éventées. Et puis à l’époque Tapie n’avait pas encore été traîné devant la justice. Cependant il reste que quand un président en est à nommer des pitres au gouvernement, c’est qu’il ne maitrise plus rien ou que l’essentiel se passe ailleurs.  

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ?

Gérald Moussa Darmanin poursuivi devant la justice pour viol est nommé ministre de l’intérieur. Ce louvoyant petit intriguant est poursuivi dans cinq affaires de viol. C’est beaucoup et c’est ce qui fait s’étrangler les associations féministes. Cette buse de Marlène Schiappa qui a été une des premières à vouloir faire interdire le livre de Woody Allen, a invoqué la présomption d’innocence pour défendre l’indéfendable[1].

Mais que voulez-vous, maintenant qu’elle est sous-ministre à la citoyenneté – quelque chose entre l’inspection des platanes et le ministère du Pôle Nord – elle ne peut pas dire du mal de son nouveau patron.  Elle qui n’a pas fait grand-chose lorsqu’elle était sous-ministresse chargée de lutter contre les inégalités entre les femmes et les hommes.

Les avocates d’une plaignante ont publié un communiqué au vitriol sur les collègues de Darmanin qui osent le défendre[2]. Ici il ne s’agit pas de censurer quoi que ce soit, mais seulement dire que dans ce gouvernement immoral, il est encore plus immoral d’installer un tel individu à la tête d’un poste ministériel important. A l’international ça fait désordre, les rosbifs se moquent ouvertement de nous, et ils ont raison[3] 

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ?

L’avocat des Balkany devient Garde des Sceaux. Ce grossier personnage qui alimente les gazettes en propos sexistes et outranciers, bien d’être nommé ministre de la justice, Garde des Sceaux si vous voulez. Les juges ont réagi au quart de tour contre cette nomination qu’ils considèrent comme une insulte. Le syndicat USM, très modéré pourtant, a compris cela comme une déclaration de guerre.

Ce syndicat représentait aux dernières élections plus de 70% des juges. Ils n’ont pas oublié les pique de ce sinistre individu à leur égard. Le problème de la nomination de Dupont-Moretti à ce poste sensible puisqu’il aura à intervenir sur les dossiers dans lesquels ses collègues du gouvernement sont impliqués, est qu’il va se trouver dans une position de conflit d’intérêts.

Acquitator est son surnom pour quelques affaires retentissantes que ce pénaliste a pu gagner par le passé.

Mais depuis les condamnations multiples des Balkany, il semble avoir perdu la main. Serait-ce pour cette raison qu’il est passé au gouvernement ? Par dépit ? En tous les cas, les phrases qu’il s’était cru malin de prononcer ont été rapidement reprises en boucle sur les réseaux sociaux et dans les grands médias. Il avait parlé de la magistrature en ces termes : « une institution de faux culs, petit monde de l’entre-soi et de l’irresponsabilité ». Il s’était aussi attaqué au PNF, justement parce qu’il défendait beaucoup de clients dont Sarkozy et les Balkany qui étaient inquiétés.

Mais il avait aussi craché avec allégresse sur les féministes, défendant une conception des plus étroites du consentement il y « a aussi des follasses qui racontent des conneries et engagent l’honneur d’un mec qui ne peut pas se défendre, car il est déjà crucifié sur les réseaux sociaux ». Des propos pour lesquels il avait été accusé de remettre en cause la parole des victimes. Il avait poursuivi en se demandant : « Comment fait-on pour rouler un patin aujourd’hui ? On adresse un courrier recommandé AR et on attend la réponse ? » [4].

C’est exactement ce malotru que le grossier personnage qui squatte l’Elysée a embauché pour exercer le difficile métier de Garde des Sceaux. Entre autres débilités, il s’était prononcé pour l’interdiction du Front National, comme s’il ignorait qu’en droit ce qu’il racontait n’avait strictement aucun sens.

C’était une double faute, parce que sur le plan juridique une interdiction du FN ou même du RN maintenant, ça ne tient pas debout, quoiqu’on pense de ce parti, mais ensuite parce que comme chacun le sait Macron espère bien se retrouver en face de Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle en 2022, interdire le FN, serait probablement saboter complètement le plan « secret » de son mentor en politique. L’incongruité d’une telle nomination a été salué le 8 juillet 2020 à l’Assemblée nationale, lors du jeu des questions au gouvernement.

Dupont-Moretti a pu ainsi mesurer son impopularité à gauche comme à droite auprès des députés. Il a été un peu plus que chahuté, perdant complètement ses moyens[5]. Il était assez pitoyable dans ce rôle nouveau pour lui du politicard fourbe et retors qui se fait cracher dessus. Mais pourquoi est-il là ? Pour amuser le tapis ? Pour protéger ses propres clients contre les juges hargneux ? Parmi les autres vétilles qu'on pourrait reprocher à Dupont-Moretti, en dehors de son physique, c'est sa défense de la corrida, mais aussi sa volonté de rapatrier les djihadistes "français" depuis la Syrie.

 

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ? 

La pharmacienne Bachelot, anciennement ministre de la santé, accusée d’avoir détruit les stocks de masques et aussi d’avoir surpayé des stocks de vaccins en son temps, est nommée à la Culture. Elle aussi a embauché son fils comme attaché parlementaire, à la limite de ce qui est permis par la loi.

Lors de son audition devant la commission parlementaire sur la gestion de la crise sanitaire, elle avait été très indulgente non seulement avec elle-même en tant qu’ancienne ministre de la santé, mais aussi avec ses successeurs. Et plutôt que d’incriminer les mensonges du gouvernement, elle avait fait la maline en renvoyant la question aux médecins qui selon elle seraient infantilisés[6].

Réputée pour sa grande gueule, elle avait surpris tout le monde, mais maintenant on comprend pourquoi, elle était dans les tuyaux du remaniement ministériel. Evidemment on a ressorti ses mensonges, quand, reconvertie dans le showbiz, au côté du pitre Hanouna, elle avançait qu’elle ne reviendrait jamais en politique, et qu’en général elle respectait ses engagements !

Il est vrai que le ministère de la culture est à l’abandon depuis des années, au point qu’on se demande bien ce à quoi il peut servir, mais il parait que Bachelot écoute de l’opéra écoutant du Wagner – quelle idée – ou du Verdi !

Mais il est certain que pour amuser la galerie, elle s’y entend, enfin, il faut aimer ce genre d’humour d’arrière-cuisine. En 2010 elle avait eu des problèmes pour avoir fait nommer son fils à la direction générale de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, alors qu'il n'avait aucune qualification pour ce poste. Bachelot a peut-être les sens de l'humour, mais encore plus sûrement celui du tiroir caisse.

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ? 

Le tout est présenté par Alexis Kolher qui est accusé de prise illégale d’intérêt et qui doit faire face à une nouvelle plainte devant les tribunaux. Il est impliqué dans une affaire avec le groupe MSC, un armateur italo-suisse, un conglomérat qui implique sa famille. Or Alexis Kohler était en même administrateur des Chantiers de l’Atlantique et aussi du Grand Port du Havre, ce qui indique clairement un conflit d’intérêt non seulement avec son poste auprès de Macron quand celui-ci était ministre de l’économie, mais aussi en tant que secrétaire de l’Elysée[7].

Kohler est de tous les mauvais coups, c’est le monsieur privatisation de Macron, c’est-à-dire celui qui brade les biens des Français à des amis, sans doute contre des pots de vin, judicieusement cachés. C’est lui qui est derrière la privatisation des Aéroports de Toulous et de Paris. Mais une première plainte devant le PNF contre cet aventurier avait fait long feu parce que Macron avait écrit une lettre pour couvrir son homme de confiance.

Cependant une nouvelle plainte a été déposée par encore l’excellente association Anticor et un nouveau juge s’attaque maintenant aux fourberies de cet homme de l’ombre. Or cette plainte pourrait bien aboutir cette fois, la couverture de Macron ne jouant plus, et celle de Dupont-Moretti étant assez sujette à caution[8].

Si c’est le moins voyant, Kohler est sans doute un des plus canailles dans un gouvernement qui n’en manque pas. Homme de l’ombre, on le retrouve dans tous les coups tordus, et donc y compris dans l’affaire Benalla, affaire dans laquelle il est accusé de faux témoignage[9].

La justice se hâtant toujours très lentement en ce qui concerne les hommes politiques, cette affaire ressortira tôt ou tard, et peut-être plus tôt qu’on ne croit, car les juges supportant difficilement la tutelle d’un histrion comme Dupont-Moretti risquent de mettre les bouchées doubles pour le mettre en porte à faux. 

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ?

Bruno Le Maire s’accroche au poste de Ministre de l’économie. Sans doute se dit-il que c’est de là qu’est parti Macron et il se dit que peut-être lui aussi aura sa chance un jour. Il y a au moins un rapprochement qu’on peut faire entre Macron et Le Maire, ils sont tous deux sans conviction aucune.

Le ministre de l’économie actuel avait repéré cela chez son jeune prédécesseur, c’est ce qu’il dénonçait, avant évidemment de s’aligner sur la norme de l’époque.

Mais il a un désavantage, c’est qu’on sait que comme Fillon il a embauché fictivement sa femme, Pauline Doussau de Bazignan ma chère, comme attachée parlementaire !

Certes cette petite canaillerie date maintenant des années 2013-2014, mais elle n’est pas tout à fait enterrée. Dupont-Moretti va nous surveiller tout ça, et au besoin, si on arrive à traîner cette répugnante crapule devant un tribunal, il reprendra la robe pour le défendre. On est solidaire au gouvernement.

Bruno Le Maire est un médiocre homme politique, c’est la bonne vieille droite crapuleuse qui pète au-dessus de son cul : d’un côté il distribue des milliards à Renault et à Air France, sans demander des contreparties en termes d’emplois ou de délocalisation, et de l’autre il prévient les prolos que les temps seront durs pour eux et qu’il faudra bien qu’ils se serrent la ceinture pour rembourser la dette du COVID-19.

Mais tandis qu’on serre les couilles à ceux qui travaillent, on fait un pont d’or au PDG de Renault. Le point nous dit que cette canaille sera mieux payée que Carlos Ghosn et que sa rémunération pourra atteindre 6 millions d’euros par an[10].

Mais comme Bruno Le Maire donne de l’argent public à Renault, il vient que nous subventionnons avec nos impôts un patronat aux abois, incompétent et sans avenir. Il va de soi que ce ministre de l’économie n’a strictement aucune idée de ce qu’il faudrait faire pour assurer une meilleure défense de l’environnement. Il sait seulement comment il doit flatter les sponsors qui peut-être un jour le propulserons vers une candidature à l’élection présidentielle. Il est tellement idiot qu’il peut croire qu’il aura un jour sa chance.

Mais entre-temps, gageons qu’il fait des affaires et de la monnaie. Voilà où nous mène le dévoiement de la haute fonction publique qui n’a plus aucune pudeur à voler et à favoriser la classe des ultra-riches. 

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ? 

Prenez le petit Dussopt, anciennement « socialiste » qui passe son temps à faire la chasse aux fonctionnaires, trouvant qu’ils gagnent trop et travaillent trop peu et qu’ils sont trop nombreux. Il a trahi tout le monde, son parti, ses électeurs, lui-même sans doute. Il ne ressemble à rien – certes il n’est pas responsable de son physique, mais tout de même. Bon à rien, mauvais à tout, doté d’une image de traitre de comédie, voilà que nous apprenons que cet homme à la face de rat était maire d’Annonay, quelle idée d’élire un bonhomme pareil ! C’est en tant que tel qu’il est visé par une plainte auprès du PNF pour s’être fait offrir des tableaux de prix par la compagnie des eaux qui s’occupe de la distribution de ce bien dans sa commune[11] !

Evidemment il dit que ça n’a rien à voir, et pour éviter les ennuis, il dit aussi qu’il va les rendre. Solution habituelle des politicards qui plaident le malentendu, et que de toute façon ils vont se débarrasser de ces biens encombrants.

Mais personne n’est dupe, on comprend qu’il a été rémunéré indirectement pour ses services par une compagnie des eaux, la SAUR, sulfureuse machine à corrompre[12]. Sans doute cet antipathique évitera-t-il la prison, comme les Balkany, mais ni la sanction de ses électeurs, ni le déshonneur.  

Cette plainte pour corruption ne l’a pas empêché cependant d’être nommé ministre des comptes publics ! Passons sur le fait que ce médiocre aux convictions à géométrie variable ait été dans les débuts du quinquennat de Macron un de ceux qui avaient traité le président-fou de connard, cela montre juste qu’un homme politique se fait acheter par n’importe qui, pourvu qu’on y mette le prix[13]. 

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ? 

Ce gouvernement ce n’est plus la conjuration des imbéciles comme avec Philippe, mais le festival de la canaille. Dans ce remaniement ministériel, les Français n’approuve que la clownesque nomination de la médiatique Bachelot. Toutes les autres nominations, celle de Dupont-Moretti à la justice, celle de Darmanin à l’intérieur, comme celle de la Pompili à l’écologie sont très sévèrement saluées par l’opinion. Un sondage Elabe et Berger Levrault pour BFMTV effectué le 7 juillet donne les mauvais résultats suivants. Le casting choisi par Macron ne convainc pas, au mieux laisse indifférent ou moqueur. C’est donc clairement une très mauvaise approche en termes de communication.   

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ? 

Plus grave sans doute que ce casting fait de bric et de broc est que les Français considèrent d’entrée de jeu que cette équipe n’est absolument pas armée pour faire face aux problèmes urgents des Français ils restent dans l’ensemble es deux tiers à récuser cette manipulation. Notez que la soi-disant verte Pompili n’arrive pas à se faire passer pour une écologiste sérieuse, alors qu’elle vient directement d’EELV.

Ce qui veut dire que les tentatives de rapprochement entre les verts et Macron vont tourner court, du moins dans l’immédiat, et que la seule solution pour le président-fou est de se tourner résolument vers la droite affairiste, européiste et combinarde. Mais siphonner les voix des Républicains est un exercice à double tranchant et qui risque au contraire d’attiser hallali. 

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ? 

Qu’est-ce que c’est que ce gouvernement ? Que sont ces gens ? 

Les féministes manifestent contre les nominations de Darmanin et Dupont-Moretti

 

[1] Je n’ai peu de goût pour le cinéma et la personne de Woody Allen, mais je ne suis pas de ceux qui en proposeront la censure.

« Le nouveau gouvernement comment faire du vieux avec du vieux, du très vieux
Tag(s) : #Opinion

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :