Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

Histoire et société

La Chine, selon cet article russe, reste l’un des rares pays à éviter la récession même si elle a souffert dans certains secteurs. Tout en ne cédant en rien sur la souveraineté nationale, elle refuse le découplage que veut lui infliger le gouvernement Trump et continue à attirer les investisseurs, tout en maîtrisant la part du capital étranger. On mesure mal l’interdépendance de la mondialisation, le rôle que continue à jouer le dollar, entre la Chine et la Russie, les échanges hors dollars sont montés à 40%, ce qui signifie en clair que 60% sont contraints.

La Chute de l’URSS a été liée malgré les rêves khrouchtécheviens à une situation de domination qui allait de la nécessité du surarmement à la capacité des USA de reporter leur crise sur le reste du monde. Cette réalité qui s’effondre mais n’a pas d’alternative est le fond de la situation avec le paradoxe du drame que risque d’être à chaque instant l’effondrement de la domination des Etats-Unis.

Imposer la paix tout en défendant la souveraineté chinoise, contrecarrer par le capital, l’isolement auquel on tente de la condamner est une entreprise très périlleuse. Comme l’a dit Lavrov, la situation est plus dangereuse que pendant la seconde guerre mondiale.

(note et traduction de Danielle Bleitrach)

Le pays asiatique, qui s’est avéré être l’un des rares à avoir réussi à éviter de tomber en récession à la fin de la pandémie, intensifie ses efforts pour attirer les entreprises étrangères.

L’investissement étranger direct en Chine a augmenté de 18,7% en août par rapport à l’année précédente et a atteint 84,1 milliards de yuans (12,3 milliards de dollars), selon les données du ministère chinois du Commerce, citées par l’agence Xinhua. Le mois d’août a marqué le cinquième mois consécutif de croissance de ce chiffre, tandis qu’au cours des huit premiers mois de cette année, les investissements ont augmenté de 2,6% à 619,8 milliards de yuans.

La Chine reste une destination d’investissement majeure, car elle est l’un des rares pays à éviter de tomber en récession après que l’épidémie de coronavirus a secoué l’économie mondiale et enregistré une croissance de 3,2 % au deuxième trimestre. Les investissements dans le pays continuent de croître malgré les différends commerciaux avec les États-Unis et les tentatives de l’administration Trump de persuader les entreprises américaines de quitter la Chine.

Pour sa part, Pékin a intensifié ses efforts pour attirer les investisseurs mondiaux. Ce vendredi, de hauts responsables chinois ont indiqué que leur pays pariait sur le secteur des services en pleine croissance pour soutenir les investisseurs.

Ils ont également annoncé que la capitale chinoise cherche à devenir une « zone de démonstration nationale globale » car elle met en œuvre un certain nombre de mesures, notamment en facilitant les flux de capitaux transfrontaliers, en soutenant les sociétés de valeurs mobilières et à terme à l’étranger et en encourageant les entreprises étrangères à négocier des actions et des obligations.

« Les investisseurs étrangers ont exprimé leur ferme intention d’entrer dans le secteur des télécommunications. Le plan permettra désormais aux entreprises étrangères d’investir dans des réseaux privés virtuels (VPN), avec une part d’actions étrangères ne dépassant pas 50%. Les fournisseurs de télécommunications étrangers peuvent créer des coentreprises pour fournir de tels services aux entreprises étrangères à Pékin », a déclaré vendredi le vice-ministre chinois du Commerce Wang Shouwen, cité par la chaîne CGTN.

 

Tag(s) : #Chine

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :