Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nicolas Maury Militant PCF Istres

Le journal communiste russe La Pravda vient de sortir un article sur la journée d'été du PCF qui s'est tenue à Malo-les-Bains le 29 août.

Le journaliste met à l'honneur Fabien Roussel, notre Secrétaire national, et replace les défis que doit surmonter le PCF face aux enjeux immédiats et électoraux.

Un article enthousiaste qui démontre que jusqu'en Russie, jusqu'au Parti Communiste de la Fédération de Russie, les débats dans notre parti sont regardés, suivis et analysés.

Traduction
Nico Maury

 
 
"S'éloigner de l'eurocommunisme : le PCF cherche de nouvelles tactiques" (La Pravda)
 
 
Lors d'un séminaire d'été à Malo-les-Bains, une station balnéaire de la ville de Dunkerque, organisé fin août, les communistes français ont appelé à l'unité des partis de gauche du pays en un Front de gauche uni, tout en voulant préserver l'identité du parti et un profil communiste clair. En présence de leurs invités - le secrétaire général de la Confédération générale du travail (CGT) Philippe Martinez et l'un des fondateurs du parti "La France Insoumise" Jean-Luc Mélenchon - les communistes ont manifesté leur volonté de diriger le mouvement de gauche, et le Secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, a soulevé la question de la candidature pour élections présidentielles de 2022.

Roussel a déclaré la nécessité de développer de nouvelles tactiques pour lutter contre les inégalités sociales croissantes dans la république: aujourd'hui, les 500 familles les plus riches de France possèdent une propriété totale dépassant 730 milliards d'euros - un tiers du produit national brut, ce qui signifie qu'il y a eu un doublement du capital des riches au cours des dix dernières années. Le leader du PCF a appelé à mobiliser le peuple à partir du 17 septembre (jour de grève lancée par la CGT, proche du Parti communiste français) afin de s'opposer au régime néolibéral du président Emmanuel Macron. Il a suggéré que les travailleurs ne devraient pas quitter les usines en cas de licenciements massifs et a appelé à des actions de désobéissance civile.

Le Parti communiste français, qui fête son centenaire en décembre de cette année, entend préserver son identité face à la concurrence avec le parti de gauche «France insoumise». Le PCF a réussi à tenir les dernières élections municipales, compensant la perte de la ville stratégique de Saint-Denis près de Paris par une victoire historique dans la ville de Saint-Denis à La Réunion, un département d'outre-mer de plus de 200.000 habitants. Ils ont également réussi à reprendre le contrôle des villes précédemment perdues de Villejuif et Corbeil-Essonnes. Si le PCF a su maintenir son leadership dans la ceinture rouge de la banlieue parisienne et dans de nombreuses communes de France pendant des décennies, les tentatives de consolidation de la «France insoumise» au niveau municipal restent vaines.

"Nous, communistes, n'allons pas nous dissoudre dans la« France insoumise" a commenté l'un des délégués du département du Nord sur le discours de Fabien Roussel. Cette position a été adoptée lors du congrès précédent: nous avons ensuite voté pour changer la direction du parti. La base du parti s'est prononcée en faveur de la préservation des principes communistes et d'une coopération plus prudente entre le PCF et le Parti de la gauche européenne: nous avons voté pour désigner notre propre candidat aux prochaines élections présidentielles - le PCF n'a pas eu de candidat depuis 2007.

Les délégués au XXXVIIIe Congrès en juin 2017 ont voté pour le nouveau programme d'André Chassaigne et Fabien Roussel «Pour un Manifeste du Parti communiste du XXIe siècle» et pour la candidature de Fabien Roussel au poste de Secrétaire du parti national. Cette stratégie a recueilli 42,15% des voix et a battu Pierre Laurent, l'ancien rédacteur en chef de L'Humanité et ancien président du Parti de la gauche européenne. Lors de ce congrès historique, en effet, le processus de départ du PCF de la position d '«eurocommunisme» a été lancé et l'adhésion du parti aux principes socialistes et révolutionnaires a été soulignée. Le congrès a marqué un départ de la politique trentenaire du Parti communiste français à la manière de Pierre Laurent et Robert Hue, qui a abouti à la perte du groupe PCF à l'Assemblée nationale, à la dissolution du Parti communiste dans le Front de gauche Mélenchon et à un abandon des positions communistes.

En ce sens, la présence au séminaire du parti de Philippe Martinez, qui a quitté le parti en 2002 en raison d'un conflit avec l'ancien secrétaire national du PCF Robert Hue, qui a liquidé les cellules du Parti communiste dans les entreprises françaises, a été significative. Robert Hue, qui soutenait l'ancien président socialiste français François Hollande, a quitté le Conseil national du Parti communiste en 2008.

Après les dernières élections municipales, au cours desquelles le PCF a remporté des succès dans ses bastions et a pu, dans le cadre de coalitions de gauche, avec la "France insoumise", les écologistes et les socialistes, faire changer le pouvoir dans de nombreuses communes et grandes villes contrôlées par des partis de droite, la question d'une coopération plus étroite s'est posée à nouveau. Les communistes seront-ils cette fois sur un pied d'égalité vis à vis de Mélenchon et d'autres forces de gauche ?

Dans son discours, l'invité Jean-Luc Mélenchon a déclaré: "Je suis heureux qu'il y ait une relation entre nos partis. Dans le contexte du tsunami social actuel, notre coopération ne fera que contribuer à l'émergence d'un pôle fort de forces de gauche radicale pour un changement de pouvoir dans la république. " Au même moment, Mélenchon annonce son intérêt pour le programme développé par Fabien Roussel.

Sous de vifs applaudissements, Fabien Roussel a terminé son discours par une phrase : "Si quelqu'un pense que le PCF, comme en 2012 et 2017, ne nommera pas son propre candidat à l'élection présidentielle, alors vous vous trompez. Nous devons être ambitieux."

Ainsi, le PCF et «La France insoumise» ont convenu de coordonner des actions politiques communes: le 17 septembre, la CGT a appelé à une mobilisation générale et à une grève contre la politique sociale du gouvernement. "Les élections auront lieu dans deux ans et les licenciements sont déjà en cours", indique le communiqué de l'organisation. "Nous avons besoin d'une unité d'action à gauche - à condition que le parti et l'identité communiste soient préservés. Nous ne pouvons pas vivre d'élections en élections - nous devons agir ici et maintenant", a déclaré Fabien Roussel.

Andrey DULTSEV

La Pravda, journal du Parti Communiste de la Fédération de Russie
Tag(s) : #PCF

Partager cet article

Repost1
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :