Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pourquoi, en tant qu'adhérent du PCF, j'apporterais quand même mon soutien à Fati Konaté et Greg Verny dans la législative partielle de Vitry-Alfortville ?

De mon éducation dans une famille ouvrière et militante j'ai retenu quelques principes, dont celui qu'on pourrait résumer par l'adage "pour être respecté, il faut être respectable ». Il en va des gens comme des décisions politiques. Or la décision du Conseil National du week-end dernier ne me paraît en aucun point respectable.

Pas respectable parce qu'elle place les logiques de clan avant l'intérêt du Parti et encore pire, avant l'intérêt de la population de la circonscription. Ce n'est qu'une manœuvre parmi d'autres qui se déchaînent en ce moment et qui semblent vouloir mettre le prochain congrès sous le signe de la revanche, quitte à tout transformer en champs de ruines d'ici là. Je n'ai pas d'appétit pour les cendres, j'en ai déjà trop mangé depuis 23 ans que le Parti s’affaiblît.
 

Comme moi, beaucoup de communistes aspirent au contraire à un congrès de réflexion sur nos idées et nos pratiques d'organisation, un congrès qui travaille la logique de la reconquête, amorcée, mais encore précaire, et ô combien difficile à conduire. C’est un espoir sérieux.
 

Or l'appareil a cela d'époustouflant, qu'au détour d'une législative partielle certains peuvent mettre quelques bâtons dans les roues, empoisonner un peu l'atmosphère, pour tenter d'écarter l'idée que le Parti pourrait se réunifier derrière cette reconquête.

Personne de sincère ne pouvait le voir venir et d'ailleurs le nombre d'absents au Conseil National (la moitié des délégués) montre que beaucoup de nos représentants ne "se comptent pas", ils participent quand leur activité professionnelle ou militante le leur permet. D'autres, au contraire, président aux calculs de boutiques et se saisissent des majorités de circonstance. Dommage ! Autant pour eux que pour nous.

Pas respectable parce que cette décision méprise les valeurs démocratiques des communistes en balayant le choix de la section comme une quantité négligeable.

Il y a pourtant bien eu un vote, massif. Et qui, mieux que les communistes vitriots eux-mêmes, peut décider du candidat ? Il doit bien sûr exister des gardes fous, c’est le rôle du Conseil National, mais s'en saisir pour effacer la décision des communistes de la circonscription, ce n'est pas normal.

C’est une question de fond par rapport à notre ADN démocratique, avec comme fondement, la section-organisation de base du parti et lieu fondamental de souveraineté des communistes. Quel est le message porté par la décision du Conseil National ?
 

L'idée est-elle de priver de droit de décision une section toute entière, d'envoyer un signe à ses adhérents pour les décourager et les faire partir ? Assumez camarades ! Allez au bout de votre logique et proposez l'exclusion en bloc des centaines d'adhérents de Vitry (900 je crois), comme cela vous serez débarrassés. L'élection du maire par le conseil municipal s'est déroulée dans des conditions qui ne satisfont personne, quel que soit le côté. Mais la responsabilité des dirigeants du parti est de régler ce diffèrent en ressoudant l'organisation, certainement pas de propager le conflit à la législative ou à l'ensemble des questions qui se poseront dans cette ville.

Pas respectable parce qu'elle est prise à un moment où aucune autre candidature ne peut être déposé. Elle acte donc la disparition du Parti à la législative, dans une ville communiste. Hier comme aujourd'hui, il y a finalement une grande constance.

Ceux qui ont soutenu cette décision portent la responsabilité de l'effacement du PCF. Et dans cette entreprise je ne les soutiendrai jamais. Non seulement le Parti a besoin de montrer son originalité, de faire valoir ses idées et ses propositions pour convaincre, développer son influence et ses forces. Mais en plus, cela est une nécessité pour la population. Nous avons besoin de plus de députés communistes, comme ceux qui ont voté contre la réforme ferroviaire de 2018 qui conduit à la lente disparition des emplois de l'atelier SNCF des Ardoines, de la gare de Vitry ou du centre des essais ferroviaires implanté sur la ville. Réforme du chômage, budget de la sécu, réforme des retraites, ils ne sont pas assez nombreux à s'opposer aux projets rétrogrades. Enquête sur la fraude des multinationales, proposition sur les retraites agricoles, pas assez nombreux non plus à faire des propositions pour résoudre une partie des maux de notre société.

Décider de ne pas avoir de candidat communiste, ou plus exactement tenter d'empêcher une candidature communiste, c'est irresponsable ! Il y a peut-être peu de chance de gagner la circonscription. Mais si on ne mène pas la bataille, nos concurrents sont tranquilles pour conserver le siège, ils ne sont pas bousculés sur leurs conceptions libérales. Le rapport de forces n’est pas constitué que des victoires, il est aussi le résultat de toutes les luttes. Et le Parti Communiste ne doit pas arrêter de lutter !

Il nous faut donc des candidats sur cette circonscription !

Pas respectable enfin, car cette décision fusille littéralement une jeune camarade, Fati Konaté, qui avait pourtant déjà représenté notre Parti aux législatives précédentes de 2017. Qu'est-ce qui a changé depuis 3 ans ? Les propositions du Parti sur la circonscription ne sont-elles plus les mêmes ? Bien sûr que si.

Alors quoi ? Encore cette histoire de Mairie ? Donc tous ceux qui sont d'accord avec le nouveau maire sont pestiférés ? Et pourquoi pas tous ceux qui lui parlent ou qui le croisent dans la rue ? Au passage, les camarades d’Alfortville sont fusillés avec, sûrement pour l’exemple.

Excluez camarades ! Nous n'oublions pas que vos indignations sont à géométrie variable. Mais idiots que nous sommes, nous, nous avons mis de côté les chartes signées, pour travailler ensemble au redressement du Parti. Vous ne semblez pas avoir le même recul. C’est peut-être ça qu’on appelle la bureaucratie, ces morceaux de la structure qui ne voient plus l’intérêt collectif. Revenez à la raison. Vous détruisez le Parti sur Vitry et sur le Val de Marne tout entier.

Alors voilà, je ne respecterais pas la décision du Conseil National parce qu'elle n'est pas respectable. Je remercie Fabien Roussel, notre Secrétaire Général, d'avoir tenté de faire prendre du recul aux membres du Conseil National. Je regrette qu'il n'ait pas été entendu.

J'espère qu'un jour prochain la Jeunesse Communiste, l'Huma, les législatives partielles, les finances ou tous les sujets de préoccupation de notre Parti, ne seront plus des terrains de mines goulûment déposés par certains camarades, mais qu'au contraire nous pourrons en faire des sujets de débats sereins, de décisions respectables et de reconquête motivante.

Vivement ce jour-là.

En attendant, je soutiendrais mes camarades de Vitry et la candidature de Fati Konaté et Greg Verny. D’avance, bravo à eux pour cette bataille courageuse qu’ils mènent dans notre intérêt à tous !

Laurent BRUN

Tag(s) : #PCF

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :