Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les salariés des laboratoires Biopath Unilabs en grève

Laboratoire d'analyse médicale: Charenton Le Pont - Biopath

Val de Marne : les salariés des laboratoires Biopath Unilabs en grève

« C’est ma première grève depuis 36 ans que je travaille mais cette fois c’en est trop! » témoigne Savana, déléguée FO des laboratoires Biopath Unilabs. Ce mardi, près de 200 salariés des laboratoires de l’Est parisien et de la plate-forme de traitement de Bry-sur-Marne se sont mis en grève, reconduite ce matin.

« Hier, nous étions 200 grévistes sur 480 salariés et aujourd’hui, nous devrions être entre 250 et 300 », indique la déléguée syndicale. Des salariés de la quarantaine de laboratoires du Val-de-Marne, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Essonne et de la plate-forme de traitement de Bry-sur-Marne.

Pour les laborantins, la montée en charge des tests PCR a été synonyme de pression maximale, en première ligne face à des patients qui font des queues à n’en plus finir, en ce moment sous la pluie, et arrivent parfois en fulminant au laboratoire. « Avec les tests Covid, nous sommes passés de 5 000 à 8 000 dossiers par jour au niveau central.

Les salariés réclament à la fois un autre mode d’organisation et d’accueil et et une revalorisation salariale. « On ne peut pas laisser les patients poireauter sous la pluie. Installons au moins des barnums au lieu de seulement embaucher des vigiles pour protéger les secrétaires de la colère des usagers. Et puis, ce serait plus simple d’accueillir les patients sans rendez-vous l’après-midi au vu du nombre de demandes », pointe la salariée.

La revendication principale du syndicat, elle, concerne l’augmentation des salaires. « Cela fait au moins dix ans qu’il n’y a pas eu de revalorisation. Ce n’est plus possible. Les laboratoires sont payés 73,6 euros par test PCR par la Sécurité sociale et une partie de cet argent remonte directement aux actionnaires à l’étranger », reproche Savana.

Si les grévistes estiment légitimes d’être hyper sollicités pour répondre à l’immense demande de tests PCR de la population, ils entendent bien être reconnus pour cela et une partie de cette considération passe par la revalorisation de leur traitement. Pour l’heure, les revendications posées par le syndicat FO, seul représenté dans l’entreprise, sont une augmentation de 200 euros par mois, une revalorisation des primes d’ancienneté, une prime forfaitaire et encore le versement de 1,25 euros par test Covid, à se partager par l’ensemble du personnel.

« Nous avons eu une réunion avec la direction jusqu’à une heure du matin cette nuit, et les choses ont commencé à avancer. Nous avons une nouvelle réunion en fin de matinée. En attendant, la grève continue », enjoint la déléguée FO.

La direction du laboratoire a été sollicitée et sa position complètera cet article dès qu’elle aura donné suite.

Tag(s) : #Luttes de classes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :