Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Biden's Potential War Cabinet Is Troublesome - scheerpost.com

 Joe Biden et Susan Rice

https://i.dailymail.co.uk/1s/2020/11/23/06/35992120-0-image-a-127_1606112150564.jpg

 

World Socialist Web Site

Le cabinet de Joe Biden : 

une coalition arc-en-ciel de la réaction impérialiste

Un blog américain, Moon of Alabama, a publié une analyse assez réaliste en se basant sur la personnalité des membres de la prochaine équipe chargée de la politique étrangère étasunienne.

Il commence par Susan Rice, qui s’est fait connaitre à Benghazi en Lybie et est devenue célèbre par ses positions guerrières. Conseillère à la sécurité nationale sous Obama, elle est pressentie pour devenir secrétaire d’Etat.

Il y aurait aussi Michèle Flournoy, co-fondatrice du Centre pour une nouvelle sécurité américaine (CNAS), deviendrait secrétaire à la défense. Le CNAS est financé par les pontes du complexe militaro-industriel américain. La même personne est aussi co-fondatrice du WestExec Advisor qui aide les entreprises à obtenir des contrats avec le Pentagone. Un autre nom, celui de Tony Blinken est cité pour faire partie de l’équipe en qualité de conseiller à la sécurité nationale, il est aussi actif au sein d’Advisor.

Ce que nous rappelle le rédacteur de Moon of Albama, c’est que ces trois personnages, ont poussé à la guerre, avec Joe Biden justement, en 2003 contre l’Irak ! Ils ont aussi soutenu les guerres que l’administration Obama a lancées contre sept pays.

L’analyste avance que cette équipe permettra aux faucons libéraux d’exercer une forte pression pour relancer la guerre contre la Syrie et la terminer. Ils pourraient même réintroduire les programmes d’approvisionnement des djihadistes en Syrie, programmes que Trump avaient arrêtés.

En Afghanistan, les risques sont grands aussi pour une augmentation des troupes américaines, l’accord conclu entre Trump et les Talibans ayant été critiqué par Susan Rice.

La guerre menée actuellement par l’Arabie Saoudite contre le Yémen pourrait aussi être utilisé contre Mohamed Ibn Salmane pour l’amener à abandonner son poste de prince héritier, les démocrates ne l’aimant guère et Joe Biden ayant juré de l’avoir à cause de l’assassinat du journaliste dissident Jamal Kashoogi. C’est cette même équipe qui a soutenu la tentative de coup d’état au Venezuela, tentative qu’ils voudront certainement reprendre à leur manière, la première ayant échoué.

L’analyste a, en décortiquant le passé de chacun des membres de la prochaine équipe menant la politique étrangère des USA sous la présidence de Joe Biden, mis la lumière sur ce que sera la politique étrangère du gendarme mondial, qui continuera toujours à se comporter comme tel.

Tahar Mansour

Tag(s) : #Etats-Unis, #Biden

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :