Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Macron...Jusqu'à quand ?  par Jean LEVY

La France et les Français ploient sous le règne de Macron.

Comment sortir de l'étreinte du Capital financier et mondialisé ?

L'hôte de l'Elysée compte bien y rester et conclure un second bail en 2022.

Et si le président, trop déconsidéré, ne faisait plus l'affaire de ses donneurs d'ordre, ceux-ci, soyons en sûr, échafauderaient un autre scénario et sortiraient de leurs chapeaux un Macron-bis, tout nouveau tout beau. 

Déjà Le Figaro se réjouit :

Macron...Jusqu'à quand ?  par Jean LEVY

Présidentielle 2022 : 20% des Français prêts à voter pour le général de Villiers

S'il balaye jusqu'à présent toute ambition politique, l'ancien chef d'état-major des armées est perçu par une partie des Français comme un recours possible.

Et si l'hypothèse militaire devait être écartée, nul doute que l'oligarchie sortirait de la boite un nouveau lapin blanc capable de séduire le chaland.

Déjà se trémoussent d'anciens acteurs de la scène politique, camouflés au  cœur des régions , plein d'appétit pour remettre le couvert, et faire du Macron comme ils ont fait, dans leur temps, du Hollande ou du Sarkozy. Encore que ce dernier est absent de la compétition pour cause de procès. 

Et en face ?

De qui parle-t-on ?

De Marine évidemment, le meilleur adversaire de Macron qui souhaite avoir une Le Pen au second tour...

Certes Mélenchon rêverait de lui ravir la place, mais nous ne sommes plus en 2017.

Et pendant ce temps-là, un million de nouveaux pauvres s'ajoute au malheur social : les restaurants du Coeur sont débordés par une population qui crie famine, 300.000 de nos compatriotes installent leur quartier d'hiver sur le trottoir de nos villes.

La France à faim, la France à froid.

Elle n'a pas le temps d'attendre tranquillement la Révolution.

Plus de la moitié des Français - la première force politique -  troque sa colère en boudant les élections. Les statistiques officielles  ont retranché ces électeurs absents, de leurs calculs. Et des sondages élyséens. Et pourtant, il suffirait que la moitié d'entre eux vote pour un autre candidat, le leur, pour que celui-ci chasse Macron de son trône.

 

C'est à la recherche de l'oiseau rare que "Ca n'empêche pas Nicolas" passe une partie de son temps. Non pas, comme l'ont mal compris certains de nos lecteurs, pour détecter un sauveur suprême, ni même un tribun, mais un catalyseur qui réunisse sur son nom la colère populaire et veuille remettre la France à l'endroit, en lui rendant son indépendance, et au peuple sa souveraineté.

Pour que les Français se réinvestissent dans les choix politiques, économiques et sociaux qu'ils exigent pour leur pays dans une République laïque, démocratique et sociale.

Certes, se donner pour un temps un porte-drapeau suppose que notre peuple se mobilise, massivement et n'attende pas, par le suffrage, leur dû passivement. . L'expérience malheureuse avec Mitterrand en 1981 nous a montré que si la pression populaire n'est pas la plus forte, celle du Capital l'emporte toujours.

Dans cet esprit, les propos tenus et répétés par Arnaud Montebourg vont dans le bon sens : en conjuguant la souveraineté nationale et la souveraineté populaire appliquées en politique intérieure et extérieure, au social comme à l'économique, l'ancien ministre socialiste indique la voie qu'il veut suivre.

Nous voulons que les Français le sachent.
C'est tout le débat

Un mot encore : jusqu'ici, Montebourg n'est pas candidat...

Jean LEVY

Une remarque encore : nous souhaitons un débat politique contradictoire. Mais serein.

Tel n'est pas, semble-t-il, l'attitude de tous nos amis.

COMMENTAIRE RECU CE JOUR :

Tu déconnes à plein tubes camarade.
Montebourg est comme beaucoup de socialistes, "young leader" distinction reçue des américains.
Dans la vidéo, il prétend d'ailleurs qu'Obama est "de gauche".
Tu dis qu'il a honoré la France d'avoir quitté le gouvernement, parce que celui-ci remettait en cause la souveraineté industrielle de la France: mais qu'est-ce qu'il à fait contre l'UE?
Il n'a même pas voté contre Maastricht, ni NON au Référendum de 2005.
SI EL Diablo est d'accord avec toi, c'est le bouquet!

Déjà qu'il a soutenu Mélenchon en 2017, (Lequel n'a jamais été Marxiste ni communiste),
Toi, ancien employé de banque, et Michel Dupuy graphiste, vous faites des sacrés prolétaires culottés de donner des leçons à la classe ouvrière!

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :