Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

https://i.la-croix.com/729x486/smart/2020/11/07/1201123490/Joe-Biden-mardi-4-novembre-Wilmington-Delaware_0.jpg

Joe Biden sans masque

Tous les caïds du CLAN MACRON se félicitent de l'élection de Joe BIDEN, dans les conditions que l'on sait, et sablent le champagne à cet occasion :

 

 

Les Américains ont désigné leur Président. Félicitations @JoeBiden et @KamalaHarris ! Nous avons beaucoup à faire pour relever les défis d’aujourd’hui. Agissons ensemble !
 

Selon RT France,

La classe politique française s'est globalement montrée satisfaite de l'annonce, ce 7 novembre par les grands médias américains (d'AP à CNN en passant par Fox News), de la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine.

Enthousiasme de la macronie et du centre

En premier lieu, le chef de l'Etat Emmanuel Macron a twitté : «Les Américains ont désigné leur Président. Félicitations @JoeBiden et @KamalaHarris ! Nous avons beaucoup à faire pour relever les défis d’aujourd’hui. Agissons ensemble !»

Pourquoi cet enthousiasme ?

Macron et Biden ont les mêmes soutiens soutiens :

Le premier est issu d'une banque à caractère mondialiste, et ses ambitions sont plus européennes que françaises. 

Le nouveau Président des Etats-Unis représente les  intérêts du même capital , impliquant des choix stratégiques internationaux inquiétants, et un possible retour à l'interventionnisme militaire partout dans le monde.

Et cela,  pour défendre en particulier les intérêts économiques de l'industrie numérique, fleuron de la  la Sillicon Valley avec ces fameux GAFAM, mondialistes par essence, et également des géants comme ceux du monde de l'Assurance, telle la multinationale d'investissement BlackRock. 

On se souvient des liens personnels étroits de MACRON avec son président à qui il comptait livrer le marché français des retraites à travers le  système de retraites à points...

Il est certain que Joe Biden, du fait de sa sénilité, ne jouera qu'un rôle d'apparat. Il va laisser le pouvoir politique à sa vice-présidente, l'ancienne procureuse générale de  Californie - état où se concentrent les GAFAM. Dans ce rôle, elle ne s'est pas fait connaître par sa mansuétude, ni par ses numéros exotiques qu'elle exhibe aujourd'hui...

Ces remarques n'impliquent, de notre part, une quelconque indulgence envers Donald Trump.  Simplement, celui-ci représente des intérêts économiques différents, porteurs d'autres stratégies : le président, encore en exercice, par son souci de maintenir la première place des USA  dans le monde, face à la Chine, a pris conscience des retards pris par son pays dans cette course mondiale.

Aussi, Trump donne la priorité à son pays, lui-même pour lui redonner sa grandeur perdue. Ses choix se portent donc sur les objectifs de remise à niveau de son industrie lourde et des infrastructures du pays. Ce qui le détourne à court terme des interventions militaires dans le monde.

Aussi, ses adversaires dénoncent sa politique, jugée "isolationniste", peu compatible avec leurs objectifs mondialistes.

Il s'en suit la guerre au couteau entre "Républicains" et "Démocrates à laquelle nous assistons. Sans prendre partie pour l'un des deux clans du capital américain, nous jugeons que, présentement, la stratégie de Donald Trump est, dans le moment présent, moins directement préjudiciable aux intérêts français, et surtout à la paix mondiale, alors qu'un retour possible à une confrontation dangereuse internationale pourrait se profiler à court terme avec la politique de l'équipe Joe Biden, et des forces économiques qui la soutiennent.

Jean LEVY

Tag(s) : #Macron Biden
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :