Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À des syndicats des agents des services de l’eau qui craignent une privatisation de l’eau potable, l’Agglo répond que cette option est totalement exclue.

 

 

Dans un communiqué transmis par la CGT et libellé au nom d’une intersyndicale CGT, CFDT et FO, les salariés du service public de l’eau potable (ex-SEV désormais sous la coupe de l’Agglomération), brandissent le spectre d’une gestion de l’eau potable concédée au privé par la communauté d’agglomération. Ils s’inquiètent, disent-ils, « d’informations recueillies sur une éventuelle privatisation ou un changement de mode de gestion de l’eau potable… »


L’objet de leur tourment est la création d’une société publique locale (SPL) pour associer les différents distributeurs présents dans le territoire (SEV, SMAEP4B, Sertad et Seco). Cette SPL, dont seules les collectivités sont actionnaires, ouvre à leurs yeux la porte de la privatisation, et à tout le moins la perte à terme du statut de fonctionnaire des agents…
« Le personnel demande depuis plus de deux ans une rencontre avec les élus à ce sujet sur l’agglomération du Niortais. La priorité de l’intersyndicale est le maintien d’un service public de l’eau potable de qualité, à coût mesuré, contrôlé. L’Agglomération agit en délibérant sans concertation avec les citoyens et leur personnel. Aucune discussion n’a été engagée… »

« Une gestion publique à co-construire »

 

« On veut les faire sortir du bois », indique David Bodin, de la CGT, au sujet de ce communiqué qui agite le spectre de l’eau privatisée…


Joint à son retour de vacances, Elmano Martins, vice-président de l’Agglomération, répond sans détour pour réfuter en bloc cette idée d’une privatisation de l’eau potable. « Non, non et non à une privatisation, et cela a été dit durant la campagne électorale, la gestion publique de l’eau est confirmée », indique l’élu.


Il rappelle que la compétence de l’eau a été imposée par la loi aux communautés d’agglomération, et que la CAN s’emploie « à co-construire avec les collectivités » qui interviennent sur son territoire « une gestion publique, d’où la SPL qui est un groupement d’actionnaires publics. »


Quant à la perte du statut de fonctionnaire, elle est aussi inscrite dans la loi, et donc obligatoire pour toute nouvelle embauche. « Nous sommes dans un mode transitoire qu’on va co-construire aussi avec les agents et les partenaires sociaux. »Rendez-vous leur est d’ailleurs donné le 5 janvier.

Tag(s) : #Services publics, #Eau
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :