Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Musée Salazar ⋆ Portugal en français

Antonio Oliveira Salazar, un ministre des Finances devenu Chef du Gouvernement...

par Jean LEVY

 

Nous ne  sommes plus dans les années 30. Hitler et Mussolini ne sont plus qu'un mauvais souvenir et l'heure n'est plus à tenter de leur ressembler.

N'aurait-il pas un modèle plus fréquentable, en complet-veston ?

Tel Antonio Oliveira Salazar ?

Un ministre des Finances, promu Premier Ministre du Portugal?,

Et qui s'intallera pour quatre décennies au pouvoir, instituant un régime policier à l'aide d'une sorte de Gestapo sans uiforme, la PIDE ? Et il faudra la Révolution des Oeillets, le 25 avril 74, pour mettre fin au régime, que Caétano alors représentera...

Sans uniiforme lui-aussi, Emmanuel Macron, d'abord ministre des Finances de Holllande, devient chef de l'Etat en 2017, il s'évertue de gommer toutes les avancées sociales et démocratiques, héritées des luttes populaires de plus d'un siècle, et de faire de la France un Etat policier soumis aux exigences de la finance mondialisée. 

Aujourd'hui, comme ces dictateurs, de nouveaux maîtres visent à restreindre les libertés fondamentales des citoyens pour imposer un ordre nouveau qui corresponde aux nécessités de l'évolution du capital et de la stratégie de celui-ci, et prônant une  nouvelle guerre, jusqu'ici froide, contre les puissances qui ne se plient pas leur souveraineté aux exigences de Wall Sreet, telles la Russie et la Chine.

Il s'en suit une campagne de masse, à la fois contre les libertés de chaque peuple, un autoritarisme de plus en plus contraignant, accompagné d'une restriction programmée des libertés fondamentales, et contre les états souverains, soucieux de le rester, une campagne de haine diffusée par l'ensemble des médias, propriétaires des milliardaires et de leurs hommes de plume. 

L'attachement historique de notre peuple à la liberté fait que le pouvoir macronien, minoritaire dans notre pays, contesté  par des mouvements tels que les gilets jaunes et les syndicats, et du fait aussi que les citoyens soient, dans leur quotidien, de plus en plus victimes de la politique initiée par Macron, tout cela concourt à fragiliser le pouvoir actuel. Aussi, celui-ci met en place des sructures de surveillance et de contrôle de plus en plus étendues. Et des restrictions aux libertés individuelles et collectives. 

Comme la reconnaissance faciale, les directrices restrictives de réunion et de circulation, sous couvert de lutte contre le coronavirus, mesures qui  vont bien dans l'amenuisement continue de nos libertés.

La déviance de plus en plus accentuée vers un état de non-droit se concrétive avec le flicage et le fichage envisagé à l'encontre des citoyens..

VOIR NOS ARTICLES DETAILLES SUR CES QUESTIONS

 
Tag(s) : #Histoire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :