Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Image

A Pris le 5 décembre 2020...On remet ça ce samedi 12 !

 

RT France

Le cinquième épisode des manifestations contre la loi Sécurité globale devrait se tenir dans de nombreuses villes de France. Cependant, des messages contradictoires envoyés par les organisateurs pourraient limiter la mobilisation à Paris.

Le 12 décembre 2020 doit se tenir dans de nombreuses villes de France le cinquième épisode des manifestations contre la loi Sécurité globale et son article 24 qui prévoit de pénaliser la diffusion «malveillante» d'images des forces de l'ordre. À Paris, des messages contradictoires pourraient cependant entraver la mobilisation.

La coordination Stop loi Sécurité globale (qui regroupe entre autres la Ligue des droits de l'Homme, Amnesty international, le Syndicat de la magistrature et de nombreux syndicats de journalistes) estime en effet dans un communiqué qu'après «la manifestation parisienne du 5 décembre, et du fait de la stratégie de la terre brûlée mise en place par la préfecture de police, la coordination #StopLoiSecuriteGlobale considère que les conditions de sécurité des manifestants et manifestantes ne sont pas assurées et n'organisera pas de mobilisation ce samedi 12 décembre à Paris.» Une décision saluée sur Twitter par le député des Bouches-du-Rhône et président du groupe LFI à l'Assemblée nationale, Jean-Luc Mélenchon, tout en affirmant que «les ennemis de la liberté et Macron marquent un point».

 

La manifestation des Gilets jaunes interdite par la préfecture

Lors de la manifestation du 5 décembre, les forces de l'ordre ont dû faire face à de nombreux actes de violence et des dégradations. A Paris, comme dans certaines grandes villes, la situation a dégénéré.

Une situation qui a amené la préfecture de police de Paris à interdire la manifestation de Gilets jaunes prévue également le 12 décembre, en évoquant des «risques sérieux de troubles à l'ordre public».

Des manifestants contre la loi Sécurité globale et la loi contre les séparatismes appellent cependant à se réunir

à Paris, place du Châtelet à 14h30,

une déclaration de manifestation signée par l'autorité de police le 10 décembre à l'appui.

 

Une incitation à manifester reprise par la journaliste et écrivain Aude Lancelin, qui estime que «ce combat est essentiel» et «n'a pas à se saborder devant la violence d'Etat».

En dehors de Paris, une manifestation pour le droit au logement et les libertés est organisée

à Grenoble place de Verdun à 10h.

A Montpellier, un rassemblement est prévu place du Nombre d'Or dès 11h.

En début d'après-midi, Strasbourg, Dijon, Tours et Lyon lanceront également leurs cortèges, comme le rapporte Le Figaro.

Des manifestations sont également prévues à Bordeaux, Lille, Caen et Nancy, selon l'AFP.

A Lyon, la préfecture a néanmoins mis en place un périmètre d’interdiction de manifestation dans le centre-ville afin d’éviter une répétition des incidents du 5 décembre et ne pas pénaliser les commerçants de l’hypercentre, comme le révèle le site internet de Lyon Capitale. La place Bellecour est cependant exclue de ce périmètre, ce qui dévie la manifestation vers la rive gauche du Rhône.

En savoir plus sur RT France : 

https://francais.rt.com/france/81649-nouvelle-journee-mobilisation-contre-loi-securite-globale-tout-hexagone

Tag(s) : #Manif's