Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Military attend the commemoration for the dead NATO soldiers during the NATO summit at the Passerelle des Deux-Rives on April 4, 2009 in Kehl,...

Organisation du traité de l'Atlantique nord — Wikipédia

Ainsi, Donald Trump rend les armes : il vient de promettre "une transition ordonnée" à son successeur.  Tous les médias français alignés comme à la parade sur "l'Etat profond" de Washigton, nous ont présenté l'agitation vociférante du président comme "un coup d'état" manqué, quelques centaines de manifestants ayant envahi la salle du Congrès des Etats-Unis, dénonçant une élection  qu'ils considéraient "frauduleuse". 
 

En fait, se termine la présidence houleuse d'un représentant du capital US, dont les intérêts financiers sont à dominance industrielle. Trump a donc mené une politique de soutien à son économie, conduisant à une politique isolationniste sur le plan extérieur. Fait notable, il n'a engagé aucune guerre nouvelle, contrairement à ses prédécesseurs. Son nationalisme l'a opposé aux géants de l'industrie informatique en pleine expansion, celle des Gafas et de la Sillicon Valley, activités par essence sans frontières, et donc ultra mondialistes.

Leurs appétits réciproques de profit maximum les a conduit à adopter deux stratégies différentes et inconciliables.. Il faut noter que les intérêts défendus par Trump rejoignaient les revendications des cols bleus  : la priorité donnée à leurs industries, donc à la défense de leurs emplois. D'où un soutien ouvrier appuyé à Trump qui a récolté 2 millions de suffrages supplémentaire en 2020 par rapport à 2016.

Les dernières cartouches tirées en cette soirée du 6 janvier par Trump, à l'occasion de la ratification au Capitole du nouveau président, Joé Biden, pourraient signifier la volonté du président battu d'apparaître comme la victime des "gens de Washington", préparant ainsi sa revanche en 2024.

En fait, il ne s'agit ni d'un coup d'état, ni d'un putsch, qui auraient, l'un et l'autre,  nécessité de la part d'un président une coopération de secteurs policiers et militaires, totalement absents du camp Trump au cours de cette journée. Quelques centaines de gens désarmés ne renversent pas l'ordre établi.

L'indignation des médias français et des politiciens liés servilement au Département d'Etat, n'est que l'expression de la soumission historique de la bourgeoisie française aux intérêts de Washington. Avec Joe Biden, ils comptent retrouver leur protecteur, tel qu'ils le vénéraient avant Trump. Ainsi que les liens de notre pays aux va-t-en-guerre du Pentagone à travers l'Otan, avec, à la clef, une accélération de la guerre froide anti-russe et anti-chinoise. 

De quoi nous inquiéter.

C'est pourquoi nous ne pavoisons pas à la suite du changement de président aux Etats-Unis.

Jean LEVY


 

 

Tag(s) : #Etats-Unis
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :