Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des millions de barils de pétrole brut saisis par les États-Unis au  Venezuela ont été secrètement vendus à la Chine | Marseille News .net

 

Photo : Hispantv
YVKE Mundial/ Hispantv

Malgré les sanctions américaines sur le secteur pétrolier du Venezuela, un rapport révèle comment des millions de barils de pétrole brut vénézuélien atteignent la Chine.

Dans un rapport, l'agence Bloomberg souligne qu'elle a eu accès à des factures et des courriels qui montrent jusqu'où certains négociants vont pour dissimuler l'origine du brut vénézuélien afin d'éviter les sanctions américaines et l'acheminer en Asie, où il est exigé par les raffineries chinoises.

Selon les médias américains spécialisés dans les marchés et les finances, les mesures visant à éviter la détection des navires en mer et les restrictions américaines comprennent les transferts de navire à navire, les sociétés écrans et les signaux satellites en sourdine.

Elle mentionne également d'autres méthodes, comme le mélange du contenu des fûts avec des additifs chimiques et le changement de leur nom sur la documentation afin qu'ils puissent être vendus comme un produit complètement différent sans laisser de trace de leur origine.

Bloomberg rappelle que toutes ces mesures visant à dissimuler l'origine du pétrole brut sont dues à d'éventuelles interdictions de Washington d'empêcher les acheteurs de pétrole vénézuélien de faire des affaires avec des sociétés américaines.

Dans un cas précis, la publication fait référence à la manière dont le pétrole brut lourd chargé en provenance du Venezuela, de type Hammock, est transféré sur un autre navire et traité avec des additifs chimiques au large des côtes de Singapour, afin d'être commercialisé sous le nom de Singma Blend (mélange de Singapour et de Malaisie), bien que chimiquement ils soient presque identiques. Le "dopage" du contenu des fûts avec ces additifs chimiques permet de changer le nom de la cargaison sur les documents sans avoir à mentionner l'origine.

Le texte explique qu'une société basée en Suisse, Swissoil Trading SA, a effectué les transactions observées par l'agence, au nom de la Libre Abordo SA mexicaine. Les deux sociétés sont sanctionnées par les États-Unis.

Washington a sanctionné en janvier 2019 l'entreprise publique Petroleos de Venezuela (Pdvsa) et depuis lors, a envoyé des signaux différents à ceux qui prétendent avoir traité avec le secteur pétrolier vénézuélien.

Le mercredi 20 janvier, dernier jour du mandat de l'administration américaine, présidée par Donald Trump, ce dernier a imposé une série de sanctions contre des personnes et des entreprises liées à ce secteur clé pour l'économie du pays sud-américain.

Avec l'entrée en fonction du démocrate Joe Biden aux États-Unis, les exportations pétrolières vénézuéliennes pourraient connaître une reprise limitée, selon Diego Moya-Ocampos, consultant en risques politiques chez IHS Markit à Londres, cité par Bloomberg.

Bien que le Venezuela soit un pays producteur de pétrole, les sanctions américaines n'ont pas permis à Caracas de répondre à la demande intérieure d'hydrocarbures. L'Iran, dans le cadre d'une alliance avec la République bolivarienne, a donc envoyé plusieurs navires chargés de barils d'essence et d'additifs pétroliers.

 

Sourcehttp://www.radiomundial.com.ve/article/venezuela-sortea-las-sanciones-de-eeuu-y-vende-crudo-china

Tag(s) : #Amérique latine Venezuela, #Chine, #Allemagne
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :