Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Résultat de recherche d'images pour "La France s'effondre Images"

La France derrière les grilles de l'Europe

La France s'effondre. 

Certes, il y a la pandémie, mais par les vaccins, elle sera guérie

La nation est vendue aux plus offrants, ses services publics ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes. Et la misère se répand comme une trainée de poudre.

Tel est le bilan de décennies d'une France vassalisée par le traité de Maastricht, enchaînée à Bruxelles par la finance européenne, notre industrie détruite au profit de l'Allemagne, notre pays promis au tourisme - et "bronze-cul" de l'Europe - politique dont on mesure aujourd'hui les désastreux effets : 

la santé, comme l'éducation, le logement, les transports comme la culture sont soumis aux lois de l'argent, l'industrie larguée à l'étranger, le chômage dévastateur réduit les salariés à néant. Et pour des centaines et des centaines de milliers, pas de logement décent. Dix millions de pauvres attendent l'assistance, et combien d'entre eux font la queue à la soupe populaire.  Comme les étudiants, qui sont sans enseignement et pensent au suicide comme les paysans. Le petit commerce bouffé par Amazone montre ses rideaux fermés dans les rues de nos villes. Jusqu'aux juges et greffiers à de ne savoir pas où consulter leurs dossiers ! 

Que de monde en colère pestant, chacun pour soi, contre sa condition et contre ceux qui en sont responsables. 

Chacun pour soi ? Est-ce bien raisonnable ? 

N'est-ce pas de s'unir dont il est question ?

Les petits ruisseaux font les grandes rivières. 

Mais des esprits chagrins font la fine bouche : "Moi, ouvrier, à côté d'un juge et d'un cafetier...?  Seule la révolution prolétaire peut tout chambouler ! Marx l'a écrit, Lénine l'a proclamé...".

Mais ils ont dit aussi que le capital deviendrait financier et mondialisé. Et que dans cet état là, une crise immense éclaterait, mettant en péril de mort le monde entier. 

Nous y sommes en vérité.

Et il n'est plus temps de faire le dégoûté. L'union la plus large est nécessaire. Et, face aux banquiers, combien de prolétaires nous ont laissé les usines en désert ? 

Et pendant ce temps-là, on  entend certaines voix qui pensent aux élections, aux ententes discrètes pour changer de patron et de Macron, à un Front populaire avec des gens qui n'ont rien changé, ni dit, ni fait étant aux affaires si ce n'est la politique de nos adversaires.

C'est donc la population dans presque son entier qu'il faut mobiliser.

Qu'elle devienne gilet jaune, aujourd'hui et demain dans une fronde commune, y compris dans l'urne pour voter la rupture avec le présent, pour construire ensemble une France indépendante, un peuple souverain, une République laïque et sociale.
 

Jean LEVY

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :