Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

https://www.humanite.fr/sites/default/files/images/83725.jpg

Jean Magniadas, un esprit érudit au service de la bataille de classes au sein de la CGT

Ça n'empêche pas Nicolas                        Ça n'empêche pas Nicolas                                                                 
Jean Lévy salue la mémoire de Jean Magniadas
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Un ami s'en est allé...

Nous nous étions connus en 1950 à la Fédération des Employés dont il était un des secrétaires pour la branche Assurances. Très vite, nous sommes devenus proches l'ayant rencontré à la Commission Exécvutive de la Fédération des Employés, organisme dont je suis devenu membre parmi les représentants des Banques, étant moi-même militant au Crédit du Nord.
Nous nous sommes pris d'amitié, y compris de famille à famille, nous retrouvant ensermble en vacances sur la Côte. Je me souviens des promenades communes où l'humour de nos propos faisait la joie de notre petit monde.

C'est Jean Magniadas qui m'a propulsé à la direction del'Education au sein de la FD, poste qu'il occupait lui-même jusqu'à cette période.

Et de ces années cinquante juqu'aux dernières semaines, nous avons vécu une amitié sans faille. Je me retrouvais ces dernières années chez lui avec Hélène, son épouse et Sylvie, leur fille modèle de dévouement pour ses parents, que j'avais connue enfant.

Nous évoquions souvent le temps passé, les grandes heures des combats de classe, comme les souvenirs personnels dans cette atmosphère tapissée de livres que Jean aimait tant. 

Tous ces souvenirs vous remontent à la gorge, et les larmes aux yeux : c'est le prix à payer quand deux amis de quittent...

Adieu Jean, mon camarade de toute une vie...

Jean LEVY

Jean Magniadas n'est plus...Un militant CGT de tous les combats de classe    par Jean LEVY

Président-fondateur d’Espaces Marx, militant PCF de la commission économique, l’ancien employé, syndicaliste CGT, membre du Conseil économique et social, est décédé à l’âge de 94 ans.

 

Il était le plus ancien membre de la commission économique du PCF. Natif de Paris, Jean Magniadas vient de décéder, à l’âge de 94 ans. Le syndicaliste CGT avait participé aux échanges en marge des négociations des accords de Grenelle, en mai 1968, comme le rappelle Claude Willard, dans sa notice du Maitron. Sur mandat du bureau confédéral de la CGT, il avait rencontré discrètement Jacques Chirac, alors secrétaire d’État à l’Emploi. L’organisation syndicale savait pouvoir compter sur un militant, ancien employé de compagnie d’assurances, capable de rentrer dans des dossiers économiques et juridiques complexes et de porter le fer face au camp patronal.

À cette époque, celui qui est un des dirigeants de la Fédération des employés et cadres des assurances, du crédit, des organismes sociaux et du commerce depuis les années 1950, vient de rejoindre le Conseil économique et social (CES). Il siège notamment à la commission spéciale du plan, où son interlocuteur, le président du commissariat général, n’est autre que Jacques Delors. Toujours en confrontation idéologique, le nouveau membre de la CES a un solide bagage théorique et une longue expérience militante. Entré comme employé (grouillot) à la compagnie d’assurances Rhin et Moselle (devenue Allianz), il suit, au Conservatoire des arts et métiers, les cours du soir de l’École polytechnique d’assurances.

Après la Libération, le jeune employé crée une section syndicale, adhère à l’UJRF (Jeunes communistes) et au PCF. En 1949, il participe au bureau national des jeunes syndiqués sous la responsabilité d’André Tollet. Dans les années 1960, il s’investit au Centre confédéral d’études économiques et sociales (CCEES) de la CGT, ainsi qu’à la commission économique du PCF et écrit de nombreux articles économiques dans le Peuple et dans Économie et Politique.

Dans les années 1980-1990, il prépare plusieurs Conférences internationales du travail (OIT) et œuvre à la création de l’Institut de recherches économiques et sociales (Ires), qu’il présidera. À la retraite, il devient aussi vice-président de l’Institut CGT d’histoire sociale et préside, à sa création, en décembre 1995, Espaces Marx. L’Humanité présente ses condoléances à sa famille et à ses proches.

Tag(s) : #Jean Magniadas
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :